La crise du crédit mine Morgan Stanley


Il faut lire « La crise du crédit mine Morgan Stanley » et non « Les mines donnent du crédit à Morgan Stanley ».

On apprend ce  mercredi que le profit de la banque d’affaires #2 aux États-Unis a baissé de 17 % en raison de radiations de prêts de 1 G$.

Morgan Stanley (NYSE:MS) a annoncé que son bénéfice net avait baissé de 17 %, au troisième trimestre, alors qu’elle avsait été forcée de radier près de 1 milliards$ US de prêts dans le contexte de la crise du crédit du mois dernier.

Morgan Stanley, comme d’autres grandes banques à Wall Street, s’est retrouvée en situation « délicate » tandis qu’un nombre alarmant d’emprunteurs avec de piètres antécédents en matière de crédit n’ont pas effectué leurs paiements.

Cela a eu pour effet de faire chuter l’appétit pour les obligations hypothécaires et les prêts à des fins d’acquisitions de sociétés, entre autres.  Cela a également retardé l’entrée en bourse de quelques sociétés, d’autre sociétés, entrée en bourse juste avant la tumulte, on obtenu une performance coussi-coussa.  Je pense entre autre à Blackstone Group (NYSE: BX).

Les résultats de Morgan Stanley font écho au recul des profits dont a fait état mardi sa rivale Lehman Brothers Holdings.

En entrevue, le directeur des finances de Morgan Stanley, David Sidwell, n’a pu que constater que «cela a été un marché anormal avec des liquidités incroyablement faibles et plusieurs valeurs refuges aux pauvres performances».

M. Sidwell a néanmoins estimé que compte tenu du contexte difficile, Morgan Stanley s’était bien comportée et qu’elle se trouvait en position de profiter des occasions qui se présenteront à elle une fois que les marchés se seront calmés.

Sidwell serait violoniste et je ne serais pas surpris.

Morgan Stanley a enregistré un bénéfice net de 1,54 milliard $ US, soit 1,44 $ US par action, au troisième trimestre, contre un bénéfice net de 1,85 milliard $ US (1,75 $ US par action) lors de la même période il y a un an.

Les revenus de la banque se sont par ailleurs élevés à 7,96 G$ US, contre 7,06 G$ US.

En d’autres termes, ils se disent dans la marde mais comme on peut voir, les profits demeurent très élevés avec une marge bénéficiaire de 19,3%.

C’est pas moi qui va brailler sur leur sort. D’autant plus que Big Ben a injecté tellement de milliards que plusieurs banques ont été « sauvées ».

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s