Du pétrole au Québec: illusion ou réalité?


Plusieurs petites compagnies tel que Junex et Petrolia effectuent du forage au Québec depuis quelques années.  À certains endroits ils ont trouvé du pétrole.

Le puit de Haldimand, de la compagnie Junex, pompe actuellement en moyenne 34 barils de pétrole léger par jour. C’est bien peu, mais ce n’est que le commencement! Haldimand se trouve à environ 2 kilomètres du centre-ville de Gaspé. Le seuil de rentabilité, qui se situait à 12 barils par jour, est déja atteint. En quinze jours, 500 barils de pétrole étaient extraits.

Pour vous donner une idée, en Alberta, un puit donne en moyenne 18 barils par jour.

Est-ce que les titres de Junex (JNX) et Petrolia (PEA.V) sont des billets de loteries où des titres prometteurs?

Comme le Québec n’a pas véritablement d’antécédents dans le secteur pétrolier, les sociétés œuvrant dans ce domaine doivent composer avec la méfiance naturelle des observateurs. La croissance de Pétrolia est ainsi liée à son habileté à prouver que le sous-sol québécois contient bel et bien des hydrocarbures en quantité importante et que leur exploitation est financièrement rentable.

Croyez-vous que le sous-sol québécois contient assez de pétrole pour qu’on puisse un jour en faire une richesse collective? 

Sommes-nous mieux d’acheter des billets de Super 7 et de 6/49 ou des actions de Petrolia et Junex?

Si Shell et compagnies avec leurs milliards et leur expérience avaient foré dans les années 70 au Québec et qu’il n’était pas venu à bout de faire jaillir du pétrole en assez grande quantité, pourquoi deux petites compagnies réussiraient?

Est-ce qu’à long-terme Junex et Petrolia ont plus de chances de vous rapportez que des billets de loterie.   Si parcontre vous préférez tenter de faire du profits sur les  fluctuations à court-terme, allez-y, mais le risque est très grand. 

Contrairement à des compagnies avec beaucoup d’actifs, des marques de commerces et de bonnes liquidités, les actions de Petrolia et Junex ne misent que sur la réussite à trouver du pétrole dans le sous-sol québécois. 

N’est-ce pas du rêve, comme à la loterie?  La différence c’est qu’à la loterie le gros-lot est disponible à chaque semaine, avec Junex et Petrolia, on ne sait pas si le gros-lot viendra ou si leurs efforts sont des coups d’épée dans l’eau.

Si les résultats de forage étaient si prometteur, comment se fait-il que Exxon, Shell et autres gozillionnaires du pétrole ne se manifestent pas au Québec?

Voici les graphiques de  Junex et Petrolia depuis leur entrée en bourse, bourse croissance du TSX.  Justement, peut-être avez-vous plus l’oeil que moi parce que je cherche encore la croissance dans ces graphiques.  (cliquez dessus pour les agrandir) 

junex-all.gif

petrolia-all.gif

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s