Le Canada rembourse sa colossale dette mais…


Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a annoncé hier que le gouvernement fédéral a enregistré un imposant surplus de près de 14 milliards de dollars au cours du dernier exercice financier qui a pris fin le 31 mars.

Résultat: le gouvernement Harper disposera d’une solide marge de manœuvre pour promettre d’importantes réductions d’impôts aux contribuables le 16 octobre prochain, date de la présentation du discours du Trône.

Ce surplus de 14 milliards, est le dixième consécutif enregistré par le gouvernement fédéral. Depuis que le déficit a été éliminé en 1997, Ottawa a été en mesure de rembourser 95,6 milliards de dollars de la dette accumulée. 

Ainsi la totalité de cet excédent, plus important que les 9,2 milliards prévus dans le dernier budget déposé par le ministre des Finances James Flaherty en mars, a été utilisée pour rembourser la dette accumulée, qui s’élève maintenant à 467,3 milliards de dollars soit environ 15 000 dollars par personnes vivant au Canada.  En comparaison, la dette fédérale américaine nette s’élève à 5 396 milliards, pour une population croissante de 303 millions donc une dette de 17 808$ par Américain. 

Certes pour le Canada c’est un petit pas dans la bonne direction comparé aux Américains dont la dette nationale continue de grimper à chaque année.

Pour revenir au Canada, c’est donc dire qu’à ce rythme, le Canada pourrait totalement être débarassé de sa dette en 2057….  On peut rêver à cela mais on se calme ici. Le remboursement complet suppose une croissance économique constante, soutenue d’ici 2057 et surtout soutenue par un prix du pétrole élevé tout comme un prix élevé sur les matières premières.  Ce qui est loin d’être acquis, les matières premières et le pétrole sont des éléments cycliques. 

De plus, de l’intérieur, on sait comment ça marche au Canada, à part l’Alberta qui n’a plus de dettes, la dette que le fédérale rembourse, se transforme très souvent en déficit pour les gouvernements provinciaux et municipaux.

On assiste donc plus à un étalement de la dette fédérale qu’à un remboursement.  En d’autres mots, la dette fédérale est pelleté dans la cour des gouvernements provinciaux et municipaux.

Ne vous réjouez pas trop vite pour le remboursement complet ni pour les baisses d’impôts dont on parle être en moyenne de 30$ (sic!) par contribuable canadien qui remplit une déclaration sur le revenu.

Je ne sais pas si on verra ces baisses d’impôts un jour, les partis de l’opposition risque de faire tomber le gouvernement conservateur, qui rappelons-le, est minoritaire à Ottawa.

Mais n’allez pas croire non plus qu’une nouvelle élection signifierait un changement de gouvernement, il a fort à parier qu’une élection peut nous faire revenir à la même  situation, c’est à dire gouvernement conservateur et minoritaire. Avec en plus des coûts d’élections de 500 millions (re-sic!) refilés aux contribuables. 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s