Le pétrole, Bush, Eric Laurent et le dollar canadien


J’ai détruit mes précédents post sur le pétrole.  Pourquoi?  Ce n’était plus d’actualité.

Ce post-ci reflète plus ma pensée avec la mise à jour d’aujourd’hui et ça ne changera pas.

Commençons par Eric Laurent.

J’ai longtemps crû que le prix du baril de pétrole était cyclique comme bien d’autres prix de matière première.

En fait dans un monde où les  facteurs économiques ne seraient pas biaisés par les tromperies, les guerres et les magouilles j’y croirais encore.

Malheureusement la réalité pétrolière est tout autre et on le découvre dans le livre de Éric Laurent, “La face cachée du pétrole”.

face-cachee-du-petrole.jpg
Ce livre m’a non seulement ouvert les yeux mais m’a même confirmé qu’on doit se libérer du pétrole. 

Dans ce livre, que je vous conseille, on y apprend plein de magouilles sur le pétrole.

Entre autre saviez-vous que les Iraniens et les Israéliens sont conjointement liés dans un pipeline qui achemine le pétrole Iranien en Russie via la Roumanie?  Pourtant l’actuel président de l’Iran tient dans ses discours qu’il aimerait bien rayer de la carte Israël.  Quelle manipulation politique.

On apprend également dans ce livre que les chiffres des réserves des champs pétrolifères saoudiens sont surévalués.  Il n’y a pas autant de pétrole en Arabie Saoudite que les chiffres laissent croire.

Que Zapata Corporation, co-fondée par Georges Bush (père), via sa division Zapata Offshore a été une des principales sociétés à forer les puits de pétrole au Koweit. D’où l’empressement des américains à vouloir libérer le Koweit envahi par Saddam Hussein.

Bref, c’est un bijou de livre qui me laisse croire qu’avec toutes les magouilles sur le pétrole de l’OPEP, des réserves pétrolières surévalues, des magouilles des septs soeurs pétrolières des années 60-70 qui continuent aujourd’hui, des stratégies militaires de  l’occident qui trop souvent n’ont que l’unique but stratégique de l’approvisionnement pétrolier, que le prix du baril de pétrole affichera un jour 150$ et que le prix du litre d’essence au Canada affichera 3$, tout cela en dollar américain.

Oui 150$ canadiens le baril de pétrole et 3$ canadiens le litre d’essence ça peu sembler exagéré mais non ça ne l’est pas.

Exxon-Mobil, Royal-Dutch Petroleum, British Petroleum,   Chevron-Texaco, Conoco-Phillips pour ne nommer que celles là, sont trop puissantes dans le monde du pétrole.  À elles seulent ces compagnies verticalement intégrées contrôlent 75% de la distribution et de la vente en essence sur la planète. 

En 2005, la consommation quotidienne mondiale était de 84 millions de barils de pétrole.  Les États-Unis à eux seuls consommaient près de 25%.  La Chine, dès 2011 pourrait rejoindre la consommation américaine.  L’Inde dès 2012, pourrait aussi rejoindre la consommation américaine.  C’est donc dire qu’à eux seuls, dès 2012, l’Inde, la Chine et les États-Unis consommeraient pour 75% du pétrole.

Bon, bien sûr on peut trouve toutes sortes de données contradictoires mais selon quelques estimées, les réserves mondiales non extraites de pétrole, pour les forages actuels, seraient de 800 milliards de barils de pétrole.  Donc ni plus ni moins des réserves pour encore 10 000 jours de consommation en supposant une consommation fixe de 80 millions de barils de pétrole.  Ni plus ni moins 27 ans.  Bien sûr cela ne tient pas compte des énergies alternatives pouvant naître ni non plus de l’efficacité énergétique pouvant découler de nouvelle technologie appliqués à la transformation du pétrole où à sa consommation.

Bon bien sûr moi je trouve les chiffres un peu loufoques, ce scénario apocalyptique fait référence bien sûr à aucun nouveau gisement de trouvés et surtout à une consommation fixe du  pétrole.

Quand ce prix seront-ils atteint?  Un jour.  Je disais auparavant dans un avenir rapproché maintenant je dis un jour.  Une récession mondiale est à venir certains pays vivront même une période de déflation.

Oubliez les prévisions de consommation des Chinois, des Indiens ou tout autre pays en pleine croissance économique.  Quand le prix du pétrole sera trop élevé, ces pays se tourneront vers des énergies alternatives. 

Qui consomme le plus de pétrole actuellement?  Les Américains.  Qui est le plus en mesure de payer un prix d’essence à 3$.  Les Américains.  Donc on se calme.

Mais bien sûr, une chose demeure.  Il faut développer davantage de combustibles alternatifs au pétrole.

Il faut également romper notre dépendance au plastique, qui au delà des produits pétroliers servant au transport, consomme presqu’autant de pétrole.

Observer quels objets de votre quotidien sont fait de plastique.  Vous y verrez que notre dépendance au plastique est encore plus grande que l’essence.

Voici une petite liste d’objets dont la composition en plastique est très élevée.  Cette liste d’objets de longue durée jusqu’au objets jetables vous confirmera notre dépendance au plastique.

  • votre stylo
  • vos téléphones (cellulaires, sans ou avec fils)
  • votre souris d’ordinateurs et beaucoup d’autres périphériques informatiques jusqu’aux cartouches d’encre de votre imprimante.
  • vos cartes bancaires, vos cartes d’achats et cartes  de crédits.
  • votre brosse à dent
  • les enveloppes de courrier avec leur petite fenêtre laissant voir l’adresse du destinataire
  • vos multiples télécommandes à la maison et les objets qu’elles servent à contrôler
    votre lecteur MP3, ses écouteurs
  • votre appareil photo numérique et ses cartes mémoires
  • les nombreux fils reliant vos différents appareils électricques à la prise de courant, elle aussi fait de plastique.
  • vos pots de yogourts, de crème glacée, de condiments et les plats minutes à mettre au micro-ondes.
  • les pellicules d’emballage et emballages de multiples produits électroniques, alimentaires et  de soins  personnels jusqu’aux enveloppes de condoms.
    les ustensiles à la cafétéria
  • vos CD, DVD et leurs pochettes La liste pourrait davantage s’allonger sur des centaines de lignes. 

Sauf qu’il s’est passé un phénomène aujourd’hui, phénomène qui vient contredire tout l’aspect spéculatif du pétrole relié à la tension entre ces deux pays.  L’administration Bush a menti depuis 2003.  Les agences de renseignements américaines l’ont dévoilé aujourd’hui, l’Iran a cessez tout activité nucléaire militaire depuis 2003.   L’Iran n’a pas de visé sur l’arme atomique avant 2010.  C’est donc dire qu’une fois de plus l’administration Bush a lancé des conneries en l’air. 

Pire encore cela vient de donner des munitions aux démocrates pour l’élection de novembre 2008.

On peut donc dire avec certitude que le prix du pétrole est actuellement en pure phase spéculative.
oilprice1947.gif
Regarder le beau petit graphique ici et c’est ça la courbe du pétrole.  De la pure spéculation comme l’or et la plupart des autres matières premières.  En fait vous remarquerez que ce sont simplement les conflits et les tensions géopolitiques qui ont fait monter le prix du pétrole.  Regarder l’envolée du pétrole… depuis le 11 septembre 2001.  Date à laquelle il semble que les Chinois et l’Inde se sont dit.  Tiens consommons du pétrole… (sic!)

On dit même que pour un baril de pétrole vendu il s’en spécule trois.  Je n’ai aucune misère à croire ça.  Bush et sa gang on encore tout fait pour manipulé le prix du pétrole à la hausse.  Gangs de … Ha mais bien sûr que le prix a également monté parce que que la demande a augmenté, nous étions dans un boom économique.

Moi je dis que la prochaine récession et l’élection d’un gouvernement américain avec une politique étrangère moins hostile va faire replier le prix du baril de pétrole vers les 40$ US.  Ne vous attendez pas qu’à la pompe ça retombe à 0,75 cents le litre.  Non mais les pétrolières doivent continuer de faire des profits pour enchérir leurs actionnaires.  Il y a aussi les coûts de raffinage qui eux ne sont pas spéculatifs et qui sont importants dans le prix du litre.  Bon pas aussi important que les taxes qu’on pait au Canada sur le litre d’essence mais tout de même considérable.

Oui, lors du prochain boom économique, le prix du baril remontera à 125$ US, peut-être plus., c’est cyclique batinse, où avais-je la tête lors de mes précédents propos sur le pétrole?  Ça l’est depuis 100 ans et ça ne changera pas.  On aura beau dire les Chinois, les Japonais, les Coréens, les Indiens, les Américains, les graphiques, les moyennes mobiles on s’en fou.  La demande est purement cyclique sauf que le pétrole est une denrée qu’on ne peut pas extraire advitam eternam du sous-sol.  C’est pourquoi que je reviens au prix 150$ canadiens le baril de pétrole et 3$ canadiens le litre d’essence qui est inévitable… un jour.  Faudrait vraiment que la devise américaine prenne une méchante débarque pour voir 150$ US le baril à court-terme.

Sans compter que ces prix sont inévitables car en plus les pétrolières ne sont pas folles. Elles vont encore réduire le nombre de station-service dans un marché donné.  S’il y a moins d’offreurs, le prix du litre d’essence peut monter même si la demande est constante ou légèrement sur le déclin en cas de récession.

Au beau milieu des années 70, la majorité des analystes et aussi les spéculateurs voyaient le baril de pétrole à 100$ US avant la fin des annéres 70, c’était l’époque du Made In Japan et les Américains qui les craignaient.  On connaît la suite et le repli considérable du prix.  C’est cyclique batinse!

Oui je sais les analystes techniques et certains fondamentales vont me dire que je suis dans le champ.

Je suis patient, le temps me donnera raison. 

C’est un peu comme ceux qui voient le dollar canadien à 1,50$ US.  Mettez vous dans la tête une chose:  le dollar canadien suit la courbe du prix du baril de pétrole.  C’est niaiseux de même.  Vous avez le droit de croire à d’autres théories.  Mais le dollar canadien suit la courbe du prix du baril pétrole.  Rêvez pas trop à 1,50$ US.  À moins de conflits armés majeurs qui pourrait chambouler le cours de plusieurs devises, je crois que j’ai le temps d’arriver à 100 ans avant de voir un dollar canadien à 1,50$ US.

Merci de me lire en si grand nombre, je vous adore!

15 réflexions sur “Le pétrole, Bush, Eric Laurent et le dollar canadien

  1. Jean-Rock Cote dit :

    J’serais plutot porté a croire que mon grand-pere vera le $ cdn a $1.50 avant de tilter son 100 ans. A mon avis ceux qui avaient interet a soutenir le $ us ( le Japon entre autre) y voit de moins en moins de raisons de le faire. Absolument rien n’indique un revirement du $ US a MOYEN-TERME. Pour les 6 prochains mois peut-etre mais le $ US est sur le point de tomber en free-fall . Il commence a manquer d’arbres au Japon et en Chine pour soutenir cette devise de plus en plus socialiste voire communiste. Le plan de Bush cette semaine commence drolement a ressembler au régime Castro, soit; tout le monde aura une demeure aux frais de l’état! Dans un tel environnement, s’il est juste, impossible de voir le baril du pétrole vers les $40 SURTOUT s’il a récession. Seulement avec l’effet devise le pétrole pourrait se transiger ds 2 ans a $150.

    Nice post JR

  2. investglobe dit :

    Seul le temps nous dira quelle sera la réalité. Je ne suis pas malheureusement pas aussi pessimiste envers les États-Unis.

    Déjà avec les mouvements de Dassault et Airbus, cela me laisse croire à un renouveau côté compétitivité.

  3. investglobe dit :

    La différence entre le Mexique et les USA c’est que Airbus n’aura pas à former les travailleurs d’une main d’oeuvre déjà qualifié. Y’a pas de sombreros aux USA 🙂

    Lorsque Airbus est allé au Mexique l’Euro n’était pas et la forte monnaie qu’elle représente ne venait pas à l’époque étouffer Airbus qui pouvait jouer sur plusieurs devises (Deutsche Mark, Franc Français, Franc Suisse) pour équilibrer certain encombrants.

  4. Matthieu D. dit :

    Selon le petit sticker sur la pompe de Pétro-Canada, 48% du prix du litre est relié au prix du brut.

    Si comme tu dis le brut baisse de 50%, on devrait s’attendre à ce qu’un litre à 1,12$ dont la partie de 48% représente 0,5376$, baisse de 0,2688$ donc à 0,85$ le litre.

    Ça bien du bon sens!

  5. Jean-Rock Cote dit :

    Sur la 2 ieme réponse de ce poste on y dit ne pas y etre trop pessimiste sur les Etats. Surement qq de sensé. C’est peut-etre le probleme actuel: trop de pessimiste!

  6. investglobe dit :

    4 ou 5 titres ne reflètent pas la réalité. Il en faudrait une trentaine pour que ça couvre la plupart des secteurs économiques américains.

  7. Harris dit :

    Je vous fais part d’une analyse d’un des plus grand éconmiste contemporain: »

    Le baril de pétrole, à plus de 150 dollars?
    Par Norman Palma, vendredi 4 janvier 2008 à 11:33 :: Economie

    Le monde de l’économie semble avoir été choqué parce que le baril de pétrole a franchi, le 2 janvier 2008, la barre des 100 dollars. On parle de hausse considérable du prix du pétrole. Or, on oublie que cette augmentation est le résultat principalement de la baisse du billet vert. De sorte que si le dollar s’approche des 2 pour 1 euro, il n’est pas absurde de voir le baril à plus de 150 dollars et l’once d’or à plus de 1.100 dollars. Certes, il y a eu en 2007 une augmentation de la demande. Les États-Unis – moins de 5% de la population du globe – consomment le quart de la production mondiale. Mais la récession qui s’approche dans l’économie américaine, devra provoquer une réduction de cette consommation. Le fait est que pour le moment les pays producteurs de pétrole ont beaucoup de réserves, mais avec la fin du règne du billet vert qui s’annonce, se pose la question de savoir: pour combien de temps encore?

  8. Harris dit :

    Alors « ils » subiront le sort de Saddam Hussein.
    Ce que je veux dire c’est que cela ne se fera jamais.En particulier pour le pétrole.
    Dans tous les cas le dollar aura sombré bien avant.

  9. Alain dit :

    Vous avez oublié un petit facteur important dans votre description et c’est « Le Venezuela », ils sont dans les 10 plus gros producteurs de pétrole au monde, non-membre de l’OPEPS, le Venezuela peut vendre du pétrole à qu’ils veulent et au prix qu’ils veulent. J’ai été en voyage au Venezuela en novembre 2007, le pays était en pourparler avec la chine pour devenir le « SEUL » fournisseur de pétrole dans ce pays au prix de $25 à 30$ le baril!!! ( Le Venezuela vend déjà du pétrole à $20 le baril à Cuba sans aucue gène.

    Le 15 novembre 2007, le pris à la pompe au Venezuela était de 4 sous du litre. Je pouvait faire le plein d’un Grand Cherokee pour mois de $2 canadien.

    Si éffectivement ils deviennent les fournisseurs « officiel » de la Chine, votre théorie ne tien plus

  10. LeSaint dit :

     » l’actuel président de l’Iran tient dans ses discours qu’il aimerait bien rayer de la carte Israël  »

    Après avoir lu cette désinformation, comment continuer ma lecture ? Je ne le peux. Tout le reste devient alors douteux… 🙂

  11. investglobe dit :

    @LeSaint il n’y aucune désinformation là-dedans, relis les discours du président Iranien avant de parler de désinformation.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s