Mariage de Yahoo et Microsoft: analyse


Il faut vraiment être tata, pour pas dire anti-Microsoft, pour dire en entrevue dans un grand quotidien montréalais que Microsoft achète Yahoo par pure geste de désespoir pour contrer Google et que s’en est même un geste de capitulation. Quel épais! J’en reviens pas.

Premièrement les revenus combinés de Microsoft et Yahoo seraient de 52 milliards US contre un maigre 11 milliards US pour Google. Geste désespéré. Maudit tata j’en reviens pas qu’il ait dit cela.

En connaissez-vous beaucoup vous autres des compagnies qui allongent 44,6 milliards américains pour acheter un rival et qui sont désespérées? Voyons donc, la personne qui a dit cela veut attirer l’attention sur elle où elle est une parfaite imbécile. J’opte pour la 2e option. Même si cette personne, avant ses propos d’hier, avait une certaine crédibilité au Québec. Après le succès que connaitra le mariage Microsoft-Yahoo, cette personne méritera de se taire à jamais et si elle veut parler à nouveau, d’y penser 7 jours avant de le faire.

Je vais vous faire une analyse des forces en place du côté Internet, de Yahoo et Microsoft et vous allez comprendre pourquoi Microsoft veut acheter Yahoo, ce qui en passant à mon avis ne se réalisera pas si les Européens n’acceptent pas la transaction vu leur analyse de la position dominante qu’auront Microsoft-Yahoo après ce mariage.

Premièrement au niveau des portails Internet le site #1 de la planète, selon la très fiable source Alexa.com, est Yahoo.com. Avec davantage de visibilité, Microsoft pourra vendre davantage de console X-Box, de jeux vidéos, de logiciels Office, de serveur SQL, d’outils de développement, bref faire connaître davantage et à moindres coûts tous ces produits. On est loin d’un geste désespéré ici. Cette transaction pourrait probablement faire monter le chiffre d’affaires de Microsoft à 75 milliards d’ici la fin 2009. 1-0 Microsoft. J’aimerais presque dire 2-0.

Le premier site vidéo de la planète est Youtube.com, Yahoo vidéos est non loin derrière. 1-1. C’est une bonne raison pour Microsoft d’acquérir Yahoo. Microsoft n’ayant jamais pu développer un genre de Youtube, avec Yahoo Videos c’est un gros avantage.

La régie publicitaire #1 sur la planète est celle de Google Adwords. Même avec le mariage Yahoo-Microsoft, leurs régies publicitaires combinés sera 2e et loin derrière. 2-1 Google. Une autre bonne raison d’acquérir Yahoo, Microsoft Adcenter et Yahoo Search Marketing pourrait bien rivaliser avec Google Adwords et faire baisser les prix du côté du réseau combiné de Microsoft-Yahoo et attirer davantage de publicitaires. Selon Steve Ballmer, l’actuel président de Microsoft, sa compagnie tirera 25% de ses revenus de publicités dans quelques années. Selon les estimations conservatrices de plusieurs personnes, ce marché pourrait être de 55 milliards d’ici 2010. Moi je vais vous le dire, ce marché sera plutôt de près de 80 milliards d’ici 2010. J’ai aucun doute à croire que Microsoft-Yahoo auront leur 20 milliards de revenus tirés de ce marché de 80 milliards.

Point de vue moteur de recherche, c’est là que ça devient intéressant. Google domine mais Live.com de Microsoft et Yahoo Search de Yahoo combiné pourrait éventuellement arriver nez à nez avec Google. Mais Google inscrit un autre point et c’est 3-1 pour eux. Mais Microsoft a une autre bonne raison d’acquérir Yahoo pour son moteur de recherche , c’est l’expertise de Inktomi une ex-acquisition de Yahoo il y a de cela quelques années et bien intégré à Yahoo.

Au point de vue des gestionnaires de courriels gratuits, Hotmail.com combiné à Yahoo Mail auront une position dominante sur le marché, 3-2 Google. Pour Microsoft c’est une autre bonne raison d’acquérir Yahoo. N’allez pas croire que les utilisateurs du service de courriels gratuits de Yahoo seront forcés d’aller vers celui de Microsoft. Par contre il se pourrait que les utilisateurs de Yahoo utilisent maintenant live.com, le moteur de recherche de Microsoft qui ont doit le dire est beaucoup plus facile à se rappeller (4 petites lettres) que Google (combien de O déjà?).

Le tata dans son analyse dit que Microsoft a peur de Google avec ses logiciels gratuits. Il faut en avoir utiliser pour s’aperçevoir que les logiciels de Google n’ont rien de la profondeur et de l’expertise de ceux de Microsoft. En connaissez-vous beaucoup d’entreprises qui donennt un produit et qui font fortune? Donnez des logiciels c’est plutôt là un geste désespéré de Google face à Microsoft. 3-3.

Connaissez-vous Yahoo Answers? Simple, vous vous interrogez sur un sujet quelconque, exemple, « Où en sera la race humaine dans 100 ans », il y a de forte que Yahoo Answers ait la réponse et que des utilisateurs aient discuter sur cette question. C’est très utilisé comme site Internet ni Google et Microsoft n’avait pareil équivalent. Une autre bonne raison pour Microsoft d’acquérir Yahoo. 4-3 Microsoft.

Connaissez-vous le plus grand site communautaire de la planète? Facebook. Google essaie bien, dans un geste désespéré, Orkut (kossé ça ce nom là???), de contrer Facebook mais elle en est incapable. Microsoft a récemment acquis une participation dans Facebook et avec l’acquisition de Yahoo, ça sera une belle façon pour pousser davantage la domination de Facebook sur Orkut. En plus il y a fort à parier que les utilisateurs de Yahoo groups et Yahoo 360 (actuellement en phase béta), la communauté de Yahoo, soient greffés à Facebook. 5-3 Microsoft.

Vous connaissez Yahoo Maps? Ha je sais vous utilisez maintenant beaucoup plus Google Maps. Mais sachez avec la combinaison Yahoo Maps et Live Search Maps, Microsoft-Yahoo seront en mesure de rivaliser avec Google Maps. Une autre bonne raison pour Microsoft d’acquérir Yahoo. 6-3 Microsoft.

Yahoo Shopping, un site d’achats des plus utilisés aux États-Unis, Google a son pendant avec Google Store mais très peu utilisé. Une autre bonne raison pour Microsoft d’aquérir Yahoo. 7-3 Microsoft.

Au niveau des jeux en ligne, Yahoo Games, très utilisé, est une autre bonne raison pour Microsoft d’acquérir Yahoo. 8-3 Microsoft.

Voici les autres raisons qui ont poussé Microsoft a acheté Yahoo et là c’est 9-3 Microsoft, Google se fait passer un savon après avoir mené 3-1. Yahoo Geocities, une communauté de site Internet gratuit acquise à gros prix par Yahoo il y a quelques années. Yahoo Hotjobs. Un portail d’emplois. Yahoo Musics, où Microsoft sera davantage en mesure de rivaliser avec le iTunes de Apple

Plusieurs observateurs essaient de faire une analyse simpliste et de dire que Google prend chaque jour des parts de marché à Microsoft et que Microsoft pourrait vasciller un jour et que c’est Google qui dominera. C’est un combat inégal, en fait il n’y a pas vraiment de combat, sauf sur la partie moteur de recherche où Google effectivement domine, pour l’instant rappelez-vous Altavista. Comme vous voyez Microsoft est dans plusieurs sphères de l’informatique, plusieurs sphères où Google en est absente.

Microsoft a un allier de taille et c’est son navigateur Internet Explorer. Google n’a pas le choix d’acquérir Mozilla-Firefox si elle veut rivaliser Microsoft sinon elle pourrait devenir la prochaine Netscape d’ici quelques années.

N’allez pas croire que Microsoft veut acheter Yahoo en terme de geste désespéré (comme le tata l’a dit dans un journal montréalais hier). Si Microsoft n’avait pas acheter Yahoo, Google l’aurait fait. Évidemment la direction de Google ne l’avouera jamais.

Yahoo c’est une compagnie dont l’expansion semble saturée mais qui a tout de même son lot de dizaines millions d’utilisateurs quotidiens et cela vaut des milliards. Intégré à Microsoft, Yahoo va être relancer au firmament n’en déplaisent aux anti-Microsoft de la planète.

La question maintenant. Achèteriez-vous des actions de Microsoft? Oui allez-y à fond de train, surtout avec la baisse d’hier. Vous n’avez encore rien vue des capacités de la compagnie de Redmond. Steve Ballmer va amener Microsoft là où personne ne les voient en 2008. Bill Gates a laissé le plein pouvoir à Ballmer et 100 milliards de chiffres d’affaires pour Microsoft est le nombre que son président Steve Ballmer a en tête et avec son front de boeuf, il va y arriver, croyez moi ça ne sera pas en 2020 mais dans un gros maximum de 5 ans.

Bien sûr Microsoft pourrait être un jour trop dominante au goût de certains bureaux de concurrence, alors la compagnie n’aura qu’à se diviser comme AT&T a déjà été obligé de fairet dans le passé et les compagnies issues de cette division (spin-off) seront encore plus dominantes que Microsoft l’ait actuellement à la grande joie des actionnaires. C’est exactement ce qui s’est passé avec la division de AT&T, les compagnies issues de AT&T dominent aujourd’hui encore plus le marché que AT&T le faisait avant sa division.

Je vous rappelle qu’au 30 juin 2007, Microsoft avait un chiffre d’affaires annuel de 51,1 milliards avec des profits net de 14 milliards et une encaisse bien garnie de 6,1 milliards et des investissements à court-terme de 17,3 milliards, des investissements à long-terme de 10,1 milliards et ce sans aucune dette.

Croyez moi Microsoft est là pour durer. Une seule chose pourrait la faire vasciller. L’union et l’intégration optimale au sein d’une même compagnie des compagnies Oracle, Sun Microsystems, Google, Apple, Borland et Mozilla. Mais bon, une telle combinaison n’arrivera jamais car ces compagnies ont tous des dirigeants à l’égo trop fort, trop fort pour s’unir contre le génie Microsoft et tous assez forts pour pleurnicher de leur incapacité à rivaliser avec Microsoft sur autant de fronts qu’elle le fait si bien.

Imaginez un instant que les prochaines cibles de Microsoft seraient eBay ou Palm… deux autre malmenés en bourse depuis quelques temps et dont le potentiel semble saturé.

Acheter eBay et Palm ce n’est pas de la folie pour Microsoft, c’est vraiment plausible comme acquisition, Microsoft aurait la chance d’avoir dans ses rangs le plus gros portail d’enchères de la planète, un mode de micro-paiement Paypal (partie intégrante de eBay) et le Palm OS dont Microsoft pourrait intégrer le meilleur à son Windows Mobile qui tourne sur des PDA et cellulaires, les deux plateformes d’avenir pour le développement d’applications. Mais Google et les autres ne semblent pas trop dormir, eBay et Palm pourrait également trouver preneurs ailleurs que chez Microsoft.

Imaginez encore que Microsoft se porte acquéreur de Fox et tous ses portails webs dont MySpace…

Encore une fois je doute que Microsoft réussisse à acheter Yahoo tel que la compagie est aujourd’hui. Les bureaux de concurrences, surtout en Europe, vont poser beaucoup de questions et imposer plusieurs règles et cela ça risque d’avorter la transaction ou du moins Microsoft devra renoncer à certains aspects de Yahoo.

7 réflexions sur “Mariage de Yahoo et Microsoft: analyse

  1. Jean-Rock Cote dit :

    Microsoft, un bel exemple d’un cie qui s’en va nowhere. Peut-etre pas un short meme si certains futés le sont, mais de loin un placement qui compétitionera mon café, sucre et ajd’hui mon placement ds le cotton.

  2. Jean-Rock Cote dit :

    Oups j’n’avais pas tout lu cet article. Si mon commentaire va ds le meme sens de notre analyste national dont je crois etre le meme qu’insinu Invesgloble et bien mon timing n’est peut-etre pas tres bon pour dire qu’un investissement ds microsoft aura un rendement médiocre. Cependant apres une bulle comme en 2000 plus souvent qu’autrement avant de repartir ces cies deviennent super-under value. Apres une bulle aussi grosse qu’en 2000 ds le passé il n’a pas été rare de voir d’excellentes cies venir ce transiger entre 1 fois et 2 fois les ventes en cours. J’ne sais pas c’est quoi le ratio de msft mais je doute qu’il soit tombé value. Seulement j’ai encore en mémoire la fois où nous avions pris position ds IBM en 93 alors que plusieurs farfelues prédisaient des jours compté pour IBM. J’ai gardé la premiere page de la journée ou la tribune avait comme gros titre Big blue en difficulté. Seul hic nous aurions du le garder plus longtemps 😦

  3. investglobe dit :

    Je ne sais pas si pour toi Jean-Rock une compagnie qui va nowhere est une compagnie qui génère des marges bénéficiaires de 29% avec aucune dette.
    C’est le cas de Microsoft.

    C’est rare de nos jour une compagnie qui dégage des marges bénéficiaires de plus de 20% année après année.

    Certaines pétrolière le font actuellement mais c’est uniquement dû au prix du pétrole.

    Microsoft fait ce ratio depuis belle lurette. C’est un management solide et visionnaire.

    T’a rien vu encore de Microsoft le chiffres d’affaires s’en va directement à 100 milliards d’ici 3 ans, peut-être 5 au max.

    Microsoft est une des compagnies américaines qui profitent le plus de l’offshore avec ses programmeurs en Inde à 3$ de l’heure. De plus la publicité Internet va faire un bond colossale, les médias télés et radio étant dépassés.

    M’a te donner un exemple. Rejoindre 100 000 personnes par médias imprimés (encart publicitaire) ça coûte 4 000$. Avec la même somme actuellement dépensée dans de la publicité web sur un moteur de recherche (de Microsoft par exemple live.com)… on peut rejoindre facilement 45 000 personnes qui viendront visiter le site car elles ont un intérêt. C’est donc 100% de ceux qui auront cliqué sur la publicité qui verront le site Internet du commerçant.

    Un encart publicitaire par la poste, la 1/2 se retrouve à la poubelle ou la récupération, de la moitié restante seulement 20% des personnes liront la publicité achetée et 5% de ces personnes visiteront le commerçant ou son site Internet. Ce qui signifie à peine 500 personnes potentiellement intéressées à la publicité du commercant visiteront le site Internet du commerçant ou son commerce.

    Tu sais compter comme moi pas besoin de te dire que le média Internet coûte moins cher en client potentiel que les médias imprimés.

    La publicité Internet c’est l’avenir et Microsoft l’a compris en investissant des millions dans son module Adcenter et là elle veut Yahoo pour avoir encore une plus grosse bouchée de la publicité en ligne.

    Je ne suis pas trop inquiet pour le cas Microsoft même après avoir déboursé 44 milliards pour Yahoo.

    IBM… oh ça c’est une autre histoire. Son succès en bourse est loin de refléter le bilan médiocre de la compagnie.
    IBM dégage une marge bénéficiaire d’à peine 10% et traîne une énorme dette de 35 milliards et n’est plus dutout représentée dans le monde des micro-ordinateurs personnel, ayant vendu le tout à la chinoise Lenovo, elle vend maintenant qu’aux entreprises. Elle est donc plus vulnérable à une récession qu’une compagnie comme HP ou Dell, ses compétiteurs.

    IBM est un peu la GM de l’informatique. Elle tarde à innover et s’adapter au marché c’est en quelque sorte un gros dinosaure.

    Les produits Microsoft et Oracle lui rentre dans le corps à chaque jour.

    De plus l’an passé IBM a effacé 8 milliards de l’avoir des actionnaires simplement en rachetant de ses actions déjà fortement surévaluées. Quelle connerie! En fait en trois ans l’avoir des actionnaires de IBM fait du surplace. C’est rien de bon pour les actionnaires.

    Big problems s’en viennent pour IBM.
    De biens gros problèmes.

    Si j’avais à shorté entre MSFT et IBM… Big blue serait mon choix. Jamais je ne shorterais du Microsoft.

    Anyway le combat IBM et Microsoft est inégal, c’est pas pour rien que Microsoft vaut presque deux fois plus en bourse au niveau de la capitalisation boursière. Microsoft a beaucoup plus de potentiel comme compagnie que IBM.

  4. Jean-Rock Cote dit :

    L’analogie entre IBM et Microsoft était que peut-etre que si MSFT est si batté peut-etre que ca pourrait ressembler a IBM en 93. J’ne le comparait pas a IBM actuellement. De 93 a 98 IBM avait fait 10x la mise!
    Je ne crois pas que MSFT est une mauvaise cie cependant je ne crois pas qu’elle soit si value que ca. Gates et Buffett sont de grands amis. De plus Gates siege sur le c.a. de Berkshire. Et Berkshire ne détient pas de MSFT. Pourtant la fondation de Gates détient du Berkshire. Qq chose me dit que MSFT n’est pas encore value.
    Stratégiquement parlant peut-etre que l’acquisition de Yahoo est bonne cependant financierement parlant elle demeure discutable.. MSFT a payé environ 6x les ventes de yahoo alors que MSFT se transige a environ 5x les ventes ( nous sommes loins du 0.5x les ventes de Kverneland). Pouquoi payé plus cher les revenus de Yahoo alors que les revenus de MSFT sont actuellement pricé a 5x?
    A mon avis le succes du deal repose trop sur une futur bonne synergie avec peu de cousin financier. Si Msft paie $44 milliards j’ne trouve pas ca des peanuts. C’est tout de meme pres d’une année de revenus de MSFT pour acheter $6 milliards de revenus. Y a beaucoup de genies chez MSFT. Surement qu’ils voyent qq choses, mais a premiere vue financierement parlant ca ne semble pas le deal du siecle.

  5. investglobe dit :

    Jean-Rock ce que Microsoft achète ce n’est pas 6$ milliards de revenus.

    C’est une marque, Yahoo, et de l’achalandage sur des sites stratégiques qui une fois greffés à l’empire Microsoft feront augmenter les revenus par X fois ceux de Yahoo actuellement.

    Compare ça à Apple. La compagnie se transige à 6 fois ses revenus. C’est la marque de commerce qui vaut cher.

    Des positions dominantes comme Yahoo occupe, (yahoo.com est le site le plus achalandé de la planète) ça se paie très cher. C’est pas économique la transaction mais stratégique.

    Microsoft dominent dans plusieurs sphères de l’informatique (système d’exploitation, logiciels bureautique, browser Internet, jeux vidéos etc…). Une position stratégique fait augmenter la valeur de la compagnie au-delà du bilan et de l’état des résultats.

    En terme web je te dirais qu’actuellement tu peux estimer et ce avec grand conservatif la valeur monétaire d’un site Internet à 1,50$ par visiteur unique mensuel x 12 et tu peux évaluer son potentiel de revenus à 0,02$ la page vu par année. Bien sûr c’est une évaluation sommaire et qui dépend du territoire et le marché-cible d’un site Internet. L’évaluation que je fais est actuellement très plausible pour un marché comme le Québec, que je connais davantage.

    C’est encore plus gros pour le marché américain, très gros même, le marché le plus lucratif pour des sites Internet sur la planète. Tu peux selon moi octuplé (x8) à même vingtuplé!!! (x20) la valeur d’un site Internet destiné au marché américain.
    Pour son potentiel de revenus octuplé (x8) le potentiel de revenus d’un site américain par rapport au Québec est selon moi assez correcte comme calcul.

    Alors combien vaut un site comme Yahoo.com qui a près de 133 millions de visiteurs uniques par année et qui génère 31 milliards de pages vues? Probablement dans les 1,6 milliards à 4 milliards de dollars. Ça ce n’est que pour Yahoo.com, Yahoo Inc. n’a pas que cela comme sites et actifs. À 30 milliards de pages vues, le portail yahoo.com a un potentiel de revenus que j’estime à près de 5 milliards.

    Évidemment je ne tiens pas compte dans mes estimations conservatrices de la valeur marchande du nom de domaine d’un site ni de la valeur de la marque de commerce.

    Berkshire n’a pas de Microsoft dans ses portefeuilles parce que Buffet l’a déjà dit, il n’investit pas dans des compagnies qu’ils ne comprend pas. C’est pas simple comme modèle d’affaires Microsoft. On est loin d’une usine qui prend X rouleau de cotton pour fabriquer des t-shirts. C’est pour cela que Bershire a très peu de compagnies technos dans ses portefeuilles.

    Si stratégiquement une acquisition est bonne, financièrement elle ne se discute pas. À moins d’avoir payer un prix exhorbitant. Ce qui à mon avis est loin d’être le cas ici.

    Yahoo était undervalue et Microsoft paie exactement le prix que Yahoo se transigeait il y a 8 ou 9 mois. Même à ce prix là je considère qu’il ne paie pas chère dutout.

  6. investglobe dit :

    Comme je disais mes estimations sont très conservatrices… Multiplié par deux en terme d’évaluation du site n’exagèrerait en rien la valeur du site. Une fois et demie pour les revenus aussi.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s