Abolissons les impôts aux entreprises au Québec et au Canada


En lisant l’article de Francis Vailles dans La Presse ce matin ça me donne encore plus d’arguments pour qu’on abolisse les impôts aux entreprises au Québec et au Canada.

L’article titré « Le fisc victime du Quebec Yes Plan » mentionne en gros ceci.

L’astuce fiscale, baptisée le «Quebec Yes Plan», a été utilisée par des entreprises qui ont réalisé un important gain en capital sur la vente d’un bien ces dernières années.

Le stratagème leur a permis de payer seulement l’impôt fédéral sur ce gain et d’éviter l’essentiel de l’impôt provincial.

Dans son budget déposé la semaine dernière, la ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget, a fermé la porte au «Quebec Yes Plan». Le budget n’identifie pas les entreprises qui ont profité du stratagème, ni ne mentionne leur nombre ou les sommes en jeu.

Toutefois, La Presse Affaires a appris que le Ministère estime à environ un milliard de dollars ces transactions imposables cachées au fisc, ces dernières années. Une cinquantaine d’entreprises sont ciblées.

Voilà.  Le fisc Québécois grosso modo année après années récolte tout au plus 5 milliards d’impôts des entreprises.

Combien leur en verse-t-il en subventions de toute sorte?  Presqu’autant, et plus si on inclut les subventions versés aux productions cinématographiques, télévisuels et en recherche & développement.

Donc ça s’annule comme dirait l’autre.

Alors voici ce que j’ai suggéré sur ce blogue la semaine dernière.  Le fisc québécois et canadien doivent abolir les impôts aux entreprises de même que cesser tout forme de subventions pour les entreprises ayant moins de 5 millions de chiffres d’affaires.  De par la même mesure, les gouvernements doivent cesser toute forme de subvention à l’industrie cinématographique et télévisuel.

Ainsi terminer le 1,2 milliard du fédéral versé à Radio-Canada et terminé le soutien à la production de film, de séries télévisés et toute autre forme d’émissions de télé.  Au Québec ça s’appelle terminé les montants versés à Télé-Québec et terminé le soutien à la production de film, de séries télévisés et toute autre forme d’émissions de télé.

Terminé également les subventions versées au entreprise qui font de la recherche & développement (R&D) ou de la pseudo R&D.  Je connais des entreprises qui payent leurs employés en informatique 40% plus cher parce que supposément elles font de la R&D.  En réalité elle ne font que des essais-erreurs de programmation informatique dans le but de faire évoluer leurs produits, autrement dis, faire une nouvelle version de leur produit.  C’est trop large et ça coûte des milliards aux contribuables québécois.

Ainsi les entreprises pourront faire les profits qu’elles veulent, le fisc n’aura pas à courir après elles pour se faire payer des impôts, juste les taxes de ventes récoltées par ces dernières.

De plus les entreprises sauveront des millions en frais de  fiscalistes et de comptables.

Wow!

Imaginez, le plein emploi au Québec.  Le nombre d’entreprises internationales qui voudront faire s’établir ici.

Plus de travailleurs à payer des impôts, réduites ça va de soi, et d’augmenter la TVQ d’un pourcentage équivalent à la perte de revenus du gouvernement des impôts d’entreprise.

Ainsi les épargnants seraient récompensés, les surconsommateurs pénalisés et les petits revenus, disons 30 000$ seraient remboursés en TVQ.

C’est ce choix que les gouvernements doivent faire.

Une société qui travaille c’est une société qui évolue et qui rembourse les dettes colosalles que les décideurs baby-boomers ont accumulés sur le dos des générations futures.

Vive le plein emploi et c’est avec pareilles mesures que le Québec et le Canada deviendront des pays compétitifs sur le plan international.

Allez messieurs Harper et Charest montrez-nous la lucidité que vous avez à dirigez vos territoires.

3 réflexions sur “Abolissons les impôts aux entreprises au Québec et au Canada

  1. Claude Gélinas dit :

    Que c’est rafraîchissant de lire des idées comme celles-là!

    Je suis parfaitement d’accord à propos de la pseudo-R&D qui draine nos énergies collectives alors qu’il faudrait s’activer à -vendre- notre génie afin de financer, entre autre, l’inévitable R&D.

    À moins qu’on oublie des éléments, l’idée que les entreprises ne paient aucun impôt (sans recevoir de subventions ou de faveurs) simplifierait grandement la fiscalité et garantirait le plein emploi.

    Pourquoi les politiciens sont-ils encore frileux à cette excellente idée?

  2. investglobe dit :

    Les politiciens sont frileux à cette idée parce qu’ils sont élus par le peuple et le Québécois moyen déteste les riches et pour lui l’entreprise fait beaucoup trop d’argent sur son dos.

    Cette mentalité prendra malheureusement encore 20 à 30 ans avant de vouloir changer.

  3. fredfrad dit :

    En 1970, au québec les entreprises fournissaient 50% du revenus gouvernementales, en 2000, ce n’était plus que 30%, et c’est encore moins aujourd’hui. Pourtant il y avait beaucoup plus de chômage en 2000 qu’en 1970. De plus, peu d’entreprises ont des actifs assez importants pour déménager chaque fois qu’un pays dans le monde changent sa politique fiscal. Politique qui n’est absolument pas garanti dans le temps.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s