Bernard Kouchner veut interdire la spéculation des denrées alimentaires


Je ne me ferai pas beaucoup d’amis avec cet article et je crois qu’il est important d’expliquer les choses telles qu’elles sont.

J’ai rien contre Bernard Kouchner, c’est un grand docteur, un de treizes qui a fondé « Médecins sans frontières », une grande organisation humanitaire, bravo!

Sauf que parfois un médecin ça devrait faire de la médecine et ne pas trop dire d’imbécilités en termes économiques.

J’en doute pas que le docteur Kouchner prend la famine très au sérieux, et avec raison, mais quand on réfléchit aux propos du docteur Kouchner concernant la spéculation, on voit qu’ils sont remplis d’émotions et non de logique.

Ainsi dans un entrevue, Kouchner veut mettre fin à la spéculation des denrées alimentaires, il souhaite l’interdiction de spéculation sur les denrées.

Selon lui, la spéculation est une des principales causes de la flambée des produits alimentaires.  

Le docteur a donc proposé de tout simplement l’interdire.

«Il faut empêcher la spéculation qui s’abat sur les matières premières alimentaires comme le blé, comme le riz, pour éviter les risques de famine qui touche les pays les plus pauvres », a-t-il proposé.

Pauvre monsieur Kouchner.  La cotation en bourse du prix de denrées alimentaires, tel que le riz, le blé, le café, le boeuf font partie intégrante du système capitaliste.  Le Vietnamien qui produit disons 100 kilos de riz ça ne lui coûte pas plus cher le produire qu’auparavant qu’importe le prix du kilos de riz.  C’est au producteur à prendre la décision s’il vendra ses 100 kilos au prix du marché ou sous le prix du marché.  Rien ne l’oblige à vendre au prix du marché.

La même chose lorsque vous achetez une pièce d’or de disons de 1/2 once chez un marchand de pièces de collection.  Rien n’empêche le marchand de vendre sous le prix du marché.  Rien n’empêche le marchand de vous faire un meilleur prix si vous achetez 10 onces d’or.

Parlant d’or dans les années 90, Barrick Gold et les autres grands producteurs d’or spéculait l’or à la baisse avec des contrats de ventes sur l’once d’or.  Parfois ça peut être très bénéfique la spéculation.

C’est le même principe qui s’applique partout avec les denrées et les matières premières la spéculation tant à la hausse qu’à la baisse ce n’est pas d’hier que ça existe.

À ce compte là pourquoi ne pas interdire la spéculation sur le prix de l’or, les devises, les actions d’entreprises, l’aluminium,  le pétrole, etc… et établir le communisme partout dans le monde et laissons les États gérer les prix.

On voit bien que ça ne tient pas le discours de Kouchner et à mon humble avis, il devrait s’en tenir à la médecine.

Je ne crois pas qu’en Afrique la spéculation sur le riz change grand chose à leur famine.  Il y aura toujours des gens favorables à aider les autres et des producteurs ou des pays de vouloir donner pour aider le plus pauvre.  Les spéculateurs ne sont pas tous des gens sans merci, sans coeur. 

Aussi, si jamais un jour le prix du riz était rendu à je ne sais pas moi, 180$ le kilo, bien je suis convaincu que quelqu’un trouvera une alternative comme aliment au riz et se dira « Le riz est rendu tellement cher faudrait trouver une alternative et consommer autre chose ».

La spéculation a des bons côtés et ce à tous les niveaux.  Quelque soit le produit, aucun produit spéculé sur cette planète n’est essentiel à notre vie.  Il y aura toujours des alternatives qui s’offriront à nous, si vous pensez le contraire faites preuve d’imagination. 

Dans certains cas également, l’absence de consommation ou la réduction de consommation peut s’avérer une alternative intéressante.  Je pense immédiatement au pétrole qui nous nords-américains surconsommons à outrance.

En terminant, savez-vous quand la spéculation se termine sur un produit?  Jamais sauf si le produit en question n’existe plus.
L’offre et la demande d’un produit est la base même de toute forme de spéculation.  Si je veux acheter un action de General Electric à 40$ et qu’une autre personne veut l’acheter à 41$, bien déjà il y a spéculation.   La négociation c’est de la spéculaiton. 

Interdire cela serait d’interdire la base même du système capitaliste, d’interdire les marchés boursiers, d’interdire la libre entreprise et d’interdire même de la liberté des individus.

11 réflexions sur “Bernard Kouchner veut interdire la spéculation des denrées alimentaires

  1. Julien dit :

    Intolérable!

    « Quelque soit le produit, aucun produit spéculé sur cette planète n’est essentiel à notre vie. Il y aura toujours des alternatives qui s’offriront à nous, si vous pensez le contraire faites preuve d’imagination. »

    c’est une blague ou quoi? La nourriture, l’eau, la santé ne serait pas essentiel à notre vie. ainsi, alors que les cours des produits alimentaires s’envolent, vous conseillez à ceux qui ne peuvent s’en acheter de « trouver des altenatives »? Ben tiens, le riz devient trop cher, rabattons nous sur le blé ou le mais. pas de bol trop cher aussi! La seule alternative est alors de mourrir de faim.

    Quand la théorie économique rencontre la réalité, elle devrait découvrir qu’elle n’est pas une science exacte.

    « Celui qui n’a jamais eu faim ne peut pas comprendre celui qui a faim » dixit un pauvre de chez nous. (Pas moi hein, sinon j’écrirai pas sur cet ordi!)

    Vous me dégoutez!

  2. investglobe dit :

    @julien. En termes de denrées alimentaires contrairement au pétrole il y a des alternatives.

    Si le riz devient trop cher, il y a autres choses.
    Si le blé devient trop cher, il y a autres choses.

    À ce que je sache la planète ne se nourrit pas que de blé et de riz. Bon sens des légumes, de la viande, des légumineuses, du soya, la noix de coco, ce sont les martiens qui en mangent ou quoi?

    De plus il n’y a pas de spéculation sur l’eau et la santé, en tout cas j’ai pas encore vu ça.

    Alors cessez d’être aussi trempé et de dégoutez comme ça.

  3. Jean-Rock Cote dit :

    J’suis en parfait accord avec l’article ci-dessus. De toute facon si c’était vrai que c’est les spéculateurs qui manipule le marché, ce qui est faux mais qu’aime penser l’esprit populaire et bien ce sera grace a eux qui faisant monter les prix enfin l’Afrique et plusieurs autres pays pauvres pourront enfin développer leur secteur agricole. La barbarie n’est pas dans le libre marché mais plutot dans nos politiques protectionnismes.

    http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080419/LAINFORMER0202/804190718/5930/LAINFORMER02

  4. investglobe dit :

    Très intéressant comme article.

    En comparaison on pourrait dire que le protectionnisme vient de rattraper les américains dans leur industrie automobile…

    Aussi, les spéculateurs de rare fois j’en conviens peuvent arriver à manipuler les prix. On a qu’à se remémorer les frères Hunt avec l’argent et Barrick Gold qui maintenait le prix de l’or bas dans les années 90 avec ses contrats de ventes.

    Pour revenir au protectionnisme, c’est l’art de se bercer dans les illusions.

  5. Harris dit :

    Bonsoir,
    je crois qu’il est important de ne pas tout confondre.
    S’il est indéniable qu’il y’a une crise ( voir même un « crime ») alimentaire, cette derniére n’est pas due à la spéculation.
    Ce sont d’une part les subventions des pays riches dans le domaine agricole qui ont détruit une partie de l’agriculture du tiers-monde, ce sont d’autre part la paupérisation et l’absence de sécurité juridique dans ces pays qui amplifient cette situation humanitaire catastrophique. Et enfin si on prend en considération la faiblesse du dollar , cette derniére est catastrophique pour l’Afrique car le Franc-CFA est lié à l’euro , donc l’appréciation du CFA ravage encore plus l’économie de ces pays.
    Il y’a bel et bien une ignominie dans cette affaire mais elle n’est pas le fait des spéculateurs.
    Cordialement

  6. Jean-Rock Cote dit :

    Le problème dans l’agriculture est exactement le meme que le systeme de santé ici, i.e. un secteur public!!!. En terme d’investiisement ce secteur m’apparrait l’ocassion idéal pour les 3-5 prochaines années malgré les très grandes possibilités de conflits militaires a l’égard de ce problème. Le us;dba pourrait être un instrument fantastique a moyen long-terme.

  7. investglobe dit :

    Je vois pas le rapport entre l’agriculture et le système de santé d’ici.

    L’agriculture au Québec c’est privé mais largement subventionné. Le gouvernement n’a pas de production laitière ou céréalières. Tandis que dans la santé il contrôle à peu près tout.

    Le secteur public a plus de bon que tu crois Jean-Rock. Regarde en Ontario ils ont privatisé Hydro Ontario pour Hydro One. Demande aux Ontariens s’ils sont content de payer deux fois plus cher qu’avant pour leur électricité? Pas sûr pantoute.

    Aux États-Unis ils ont un système de santé privé et plusieurs sénateurs sont en faveurs d’un régime universel.

    Le privé et le public n’ont pas toujours 100% raison.

    Est-ce que Bell Canada aurait pu se développer aussi bien avec un système privé? Pense-pas!

    Est-ce que Bombardier aurait pu se développer aussi bien avec un cadeau du public (Canadair)? Pense pas.

    Je suis pas un pro public ou un pro privé, je suis un pro gros bon sens.

    Comme par exemple pour moi en 2008 c’est inconcevable qu’on finance 1,2 milliards par année pour avoir un réseau de télévision nommé Radio-Canada.

    Parcontre des ressources essentielles comme l’eau et le pétrole devrait être nationalisées. Si elles ne le sont pas, les Américains vont tout venir chercher et à qui ça profitera?

    Ça du bon le système public, demande aux cubains ils t’en parleront en long et en large. Sans le système public, il ne serait pas soigné et pas éduqué.

    Bon ils ont pas d’économie très convainquante, c’est ça une autre histoire.

  8. Erwan dit :

    Bonsoir tout le monde,

    Il y a certainement plus ou moins une part de vérité dans ce que vous dites précédemment.
    Mais, concernant les fonds spéculatifs adossés suir les denrées alimentaires et créés ces derniers temps (env 150, sans pouvoir juger de l’exactitude du chiffre, dont une certaine banque belge KBC ! ), à quoi servent-ils, si ce n’est à faire de l’argent en « achetant/revendant » des denrées alimentaires (ou en faisant appel à tout autre outil financier et spéculatif que je ne connais pas !) ?
    Une chose est sûr, c’est que des intermédiaires se font un max de fric sans se préoccuper aucunement des conséquences pour la population (ceux qui crient famine comme nous- même).
    J’ai le sentiment que tout cela manque de moral et d’éthique mais pas de fric !

    Pour ne pas mal interpréter mes propos, je sais bien que l’augmentation du prix des denrées n’est pas seulement liée à l

    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s