CIBC revient à la charge, le baril de pétrole à 225$ US


Le prix moyen du litre d’essence à la pompe sera de 1,40 $ cet été et de 2,25 $ d’ici 2012, a prévenu jeudi Marchés mondiaux CIBC.

Selon eux, le resserrement de l’offre propulsera le baril de pétrole au-delà de la barre des 150 $ US d’ici 2010 et à 225 $ US d’ici 2012.

L’économiste principal de Marchés mondiaux CIBC, Jeff Rubin – qui a été parmi les premiers à évoquer un baril de pétrole à 100 $ US il y a trois ans – a mis à jour des prédictions formulées en janvier.

Ainsi en janvier il croyait que le baril de pétrole pourrait valoir 150 $ US dans quatre ans, un prix auquel il rajoute maintenant 75 $ US, soit 225$ US.

M. Rubin a expliqué que son organisme a réexaminé ses projections d’augmentation de l’offre pour tenir compte de l’augmentation de la production des liquides du gaz naturel qui ont représenté pratiquement la totalité de l’accroissement de la production d’hydrocarbures liquides de la planète en 2005.

Impossible de dire si la production mondiale de pétrole a déjà atteint son sommet, conclut-il, mais il devient de plus en plus clair qu’un période de rareté sans précédent semble se profiler à l’horizon.

Je pense que monsieur Rubin se gourre.  Premièrement si la baril de pétrole passe d’actuelle 115$ à 225$ US il faudra qu’il m’explique comment il arrive à un prix de 2,25$ le litre par rapport à un prix de 1,35$ aujourd’hui.  Si la même proportion d’hausse du baril de pétrole est appliqué au prix du litre d’essence d’aujourd’hui moi j’arrive à 2,64$ le litre.

Mais pourtant, le prix du baril de pétrole a haussé de moins de 15% depuis qu’il est à 100$ et pourtant le prix du litre d’essence est à 1,35$.

Donc si la prédiction de monsieur Rubin est bonne pour le baril de pétrole à 225$ US, ce que je doute fortement, cela voudrait dire en réalité que les pétrolières nous venderaient le prix du litre d’essence à près de 3,15$.

Comment j’arrive à ce chiffre?

J’ai juste appliqué la même proportion de hausse du baril de pétrole depuis sa montée par rapport au prix du litre d’essence qu’on nous vend à Montréal.

Alors qu’en pensez-vous on gazera en 2012 à 3,25$?

Faut-il que le Canada nationalise le pétrole pour faire profiter de ce boom à tous les Canadiens et non à une poignée de compagnies américaines qui viennent pomper le pétrole ici et quelques compagnies canadiennes chanceuses que les américains ne les aient pas encore avalées?.

Savez-vous ce que je pense.  Que les flambées des matières premières dont le pétrole vont faire revenir en force le communisme un peu partout dans le monde.  Car y’a rien de pire pour un système écono-politique que des gens insatisfait.  Croyez-moi à beaucoup d’endroits dans le monde ils sont insatisfaits du capitalisme et je prévois un grand retour en force du communisme.  Même la Chine n’y est pas à l’abri.  Tôt ou tard la flambée des prix affectera aussi les Chinois.

Mais encore une fois on peut dire que toute belle chose à une fin.

2 réflexions sur “CIBC revient à la charge, le baril de pétrole à 225$ US

  1. Claude Gélinas dit :

    L’essence se vend à 1,36$ dans mon coin du Québec et ça m’indispose alors à 3,25$, c’est vraiment fou!

    Imaginez, 150$ pour un plein…

    Il est grand temps que nous opérions le virage vers le télétravail, l’achat local et le covoiturage.

    L’automobile va survivre à la hausse du prix de l’essence parce que c’est le meilleur moyen de transport, spécialement pour les familles mais il va falloir l’utiliser plus intelligemment.

  2. investglobe dit :

    @Claude Gélinas.

    Pensez-vous que les grandes entreprises immobilières sont pour le télétravail?

    Encore aujourd’hui en 2008, les gens qui font du télétravail sont perçu comme des paresseux. Le monde se sit « Ils sont bien à maison, sans patron, ça ne doit pas travailler fort ».

    Encore une fois la mentalité du Québécois moyen doit changer.

    Si vous saviez le nombre de bureaux au centre-ville de Montréal qui sont devenus inefficaces.

    Je suis d’accord avec vous qu’il faut utiliser l’automobile plus intelligemment, mais encore une fois, le Québécois moyen prend son char pour aller au dépanneur au coin de la rue alors qu’une bonne marche santé ne lui ferait pas de tort dutout.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s