L’action du Groupe Jean Coutu, un beau désastre


Le 17 avril 2007 j’écrivais un article sur le fait que la direction du Groupe Jean Coutu venait d’annoncer son désir d’acquérir pour grandir au Canada.

À ce moment là, la veille, l’action de Groupe Jean Coutu clôturait à 15,50$.

Un an et presque trois mois plus tard, l’action est à 8,13$.

Pendant ce temps et pour la même période l’action de son principal compétiteur au Canada, Shoppers Drug Mart – Pharmaprix est passé de 50,54$ à 54,69$.  Pas la mère à boire comme rendement, moins de 10% mais c’est beaucoup mieux que la débâcle de l’action du Groupe Jean Coutu une perte de 47,5%.

On a beau blâmé Rite Aid dans la mauvaise performance de l’action du Groupe Jean Coutu, le réel blâme est pourtant très évident.  Il suffit de se rendre dans 4-5 succursales du Groupe Jean Coutu et de se rendre dans 4-5 succursales de Pharmaprix et ce dans des villes différentes pour comprendre.

La plupart des succursales du Groupe Jean Coutu sont petites et pas très homogènes et souvent avec des petits stationnement.  J’ai visité plusieurs succursales à Montréal, Drummondville, Québec, Hawkesbury.

Que vous alliez à Montréal, Ottawa, Sherbrooke, Drummondville et Magog les succursales de Pharmaprix sont presque tous identiques et les articles placés pratiquement au même endroit d’une succursale à l’autre.  C’est très facile de s’y retrouver. 

Il est donc simple de constater que c’est Pharmaprix au Québec qui a le vend dans les voiles dans les pharmacies et non le Groupe Jean Coutu.

Pendant que le Groupe Jean Coutu rénove d’ancienne succursales et qu’il en ouvre quelques nouvelles, Pharmaprix ouvre des succursales flambant neuves et homogènes. 

Est-ce qu’en ce 8 juillet j’achèterais des actions du Groupe Jean Coutu?

Non. 

Je viens de lire le dernier bilan trimestriel et j’ai encore de gros doutes. 

Le Groupe Jean Cout possède 32% de Rite Aid, qui ne vaut plus en bourse que 325 millions américains.  Soit environ 331 millions canadiens. 

Si selon la direction du Groupe Jean Coutu, Rite Aid contribue tant à la perte de la compagnie, ils n’ont qu’à donner les actions à leurs actionnaires sous forme de « spin-off » et se débarasser de ce canard boîteux ou encore de vendre au plus offrant. 

Mais ils ne le feront pas car il y a anguille sous roche.

Ignorons un instant la part de Rite Aid dans le bilan trimestriel et on découvre que les ventes du Groupe Jean Coutu ont augmenté de 4,7% mais que le profit d’exploitation a reculé. 

La direction du Groupe Jean Coutu, qui parfois je me demande si elle nous prend pas pour des caves, nous mentionne que la baisse des prix des médicaments génériques, la météo et une croissance moins forte dans les médicaments pour les allergies, la toux, le rhume et la grippe ont eu un impact négatif sur ses revenus.

Bon sens, les pharmacies Jean Coutu ce sont en réalité des dépanneurs et des micro-épiceries.  Ils vendent des billets de loterie, des revues, des livres, de la nourriture, des articles scolaires, du shampoo, des balais à neige (y’a neigé pas mal non?), de la pâte à dent, des crèmes à rasé, des lotions solaires, des lotions pour verres de contact, du chocolat à Pâques, des décorations aux fêtes, des costumes à l’Halloween, services de photos, ventes d’appareil et accessoires de photos etc… etc… Venez pas me faire brailler sur la météo et les allergies à la baisse.

Non mais à quelques articles près, c’est quoi la différence entre des dépanneurs Couche-Tard et les pharmacies de Jean Coutu?  À part quelques articles près, les différences majeures sont que l’un vend de la bière, du vin et des produits de tabac et l’autre des médicaments.

La réalité est que la tendance au Québec ce sont les grandes pharmacies ou les pharmacies incluses dans les grands supermarchés ou les grands magasins.

Également, la population du Québec vieillit et la consommation de médicaments ne s’en va pas en diminuant.   

C’est ça que je veux dire quand je dis que j’ai parfois l’impression que la direction du Groupe Jean Coutu nous prend pour des caves.

Ce que la direction du Groupe Jean Coutu ne nous dit pas c’est que la compagnie stagne et fait du surplace pendant que Pharmaprix et les pharmacies de Wal-Mart et celles de Loblaw’s ont le vent dans les voiles.

Comme un malheur ne vient jamais seul, au 31 mai, le Groupe Jean Coutu détenait du papier commercial adossé à des actifs (PCAA) payé 35,6 M$. Une réévaluation à la baisse de 7,1 M$ avait été enregistrée au cours de l’exercice financier 2008.  Quelle en est la réelle valeur aujourd’hui?

Tout ce que j’ai mentionné plus haut se réflète sur le prix de l’action en bourse et d’après moi d’ici 6 mois, le prix de l’action du Groupe Jean Coutu devrait se retrouver sous la barre des 6$.

Pourquoi?  Simple, visitez les succursales du Groupe Jean Coutu et celles de ses concurrents et vous comprendrez que le Groupe Jean Coutu a bien du chemin à faire pour ramener son action à 15,00$ ou même au-dessus des 21,58$ atteint le 9 septembre 2005.

Dans 6 mois, je réévaluerai s’il en vaut la peine d’acheter l’action à ce moment là.

Petite suggestion à la direction du groupe Jean Coutu.  Pourquoi ne pas offrir des services d’optométrie dans vos pharmacies comme le fond si bien Costo et Wal-Mart?

Une réflexion sur “L’action du Groupe Jean Coutu, un beau désastre

  1. Gary N. dit :

    Bravo pour votre billet.

    Je suis d’avis qu’il y a plus de potentiel à la hausse en achetant directement des actions de Rite Aid (RAD) que des actions de Jean Coutu.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s