Échec des négociations de l’OMC, l’UPA est contente


On le sait tous notre industrie agricole est subventionnée pour pas dire sur-subventionnée dans certains cas.

Le litre de lait que vous acheté est subventionné et même chose pour le blé de l’Ouest ou la production porcine.

Je vous invite à lire cette article de la Presse Canadienne paru dans Cyberpresse et vous allez comprendre que les bonzes de l’industrie agricole canadienne sont pour l’actuel statu quo qui favorise les subventions à outrance pour maintenir des prix élevés au niveau du consommateur.

Si les membres de l’OMC réussissent à s’entendre, nous consommateurs canadiens pourrions payer beaucoup moins cher pour des produits agricoles qu’on importerait.

Oui l’industrie agricole de 70 000 emplois au Québec est menacé.

Mais pourquoi donc qu’on continuerait à subventionner une industrie qui nous vend des produits à gros prix alors que nous, consommateurs, pourrions obtenir la plupart de ces produits à meilleur prix ailleurs?

N’est-ce pas ce que nous faisons avec plusieurs biens industriels importés de la Chine, de l’Inde, du Pakistan ou du Vietnam?

N’est-ce pas ce que nous avons fait avec l’industrie du textile? 

La différence entre l’UPA et l’industrie du textile est que l’UPA est une sorte de gros syndicats encourageant le cartel de la subvention aux agriculteurs du Québec.  Le textile n’avait pas son équivalent médiatique et son industrie a presque disparu de la carte au Québec.  Avec ou sans organisation semblable à l’UPA le sort de l’industrie du textile au Québec n’aurait pas été différent.

La disparition de l’industrie du textile au Québec, qui s’en plaint vraiment aujourd’hui à part les centaines de milliers de travailleurs?

Je suis contre toute forme de subventions, qu’importe le type d’industrie.  Donner un coup de pouce pour démarrer une entreprise avec expectative de réussite ça me va.  Mais la subventionner à outrance comme on faisait avec la GM à Boisbriand, je suis contre.  Imaginez des fgens se sont battus pour que la nouvelle Camaro soit fabriquée au Québec à Boisbriand.  Juste à penser le contexte actuelle du prix du pétrole élevé, ça aurait changé quoi que GM demeure à Boisbriand. 

Ce n’est pas le rôle des gouvernements de subventionner une industrie année après année.  Son rôle est de rendre un service à la population. 

À l’heure actuelle, je suis loin d’être certain que les gouvernements nous rendent service en subventionnant l’industrie agricole au Québec et au Canada.

18 réflexions sur “Échec des négociations de l’OMC, l’UPA est contente

  1. Jean-Rock Cote dit :

    Parfaitement d’accord avec ce commentaire. Les subventions nuisent énormément au développement global du secteur agricole. Cependant les conséquences de continuer les subventions seront sans précédant d’ici 2-5 ans.

    us:DBA m’apparait actuellement un investissement formidable sur un terme 1-3 ansP

  2. investglobe dit :

    La seule chose à moyen-terme qui peut sauver les agriculteurs d’ici c’est un dollar en deça de 80 cents US.

    Sans cela, si l’OMC s’entend. Surveilez bien les prix à la baisse au Québec sur plusieurs produits alimentaires qui seront importés et qui sont pourtant actuellement cultivés et transformés chez nous mais vendus à forts prix.

    L’UPA aide à maintenir les prix élevés avec entre autre leurs quotas à la con sur la production laitière.

    Le consommateur québécois paie actuellement en double.

    De un en subvention de la part du gouvernement et de deux avec un prix trop élevé par rapport à ce qui se produit ailleurs dans le monde.

    Oui le Québec pourrait perdre de nombreux emploi relié à l’agriculture.

    Mais soyons logiques. Doit-on prendre une population en otage avec des prix élevés pour sauver quelques milliers d’emplois?

    Je doute que ça soit la meilleure méthode à maintenir advitam eternam.

  3. Jean-Rock Cote dit :

    Collectivement j’crois qu’on en sortirait winner en indemnisant tout les agriculteurs a 1 millions par ferme et en leur donnant $50, 000 a vie pour ne plus exploiter en bas de leur cout réel sans subvention. Ces nouvelles politiques par le fait aideraient vraiment des pays comme l’Afrique par exemple a ce développer et par du cout enfin leur vendre des métros, emplois beaucoup plus payant ou développer leur infrastructure par le billet SNC etc etc. En autres mots faire confiance au progrès.

  4. investglobe dit :

    Difficile de faire progresser l’Afrique dans des contextes de famines, de juntes militaires et d’une scolarisation déficiente.

    En 2008, comme ne 1988 ou en 1978, la priorité de l’Afrique est de manger.

  5. bobby 1214 dit :

    Si les quotas, que ce soit laitier ou avicole, tombe un jour, vous pouvez meme pas vous imaginez la colère du monde agricole. Oubliez pas que la moitier de la valeur d’une ferme, c’est le quota. Un kilo de quota laitier a une valeur d’environ 25 000 $. Pensez vous vraiment qu’il vont se laisser enlever une action de 25 000$ ? C’est un peu comme si du jour au lendemain, on ferme les bourses; si tu avais des actions…. tu perds toute.

    Sa n’a pas de sens!

  6. investglobe dit :

    Attention, il y a une différence majeure ici entre des quotas et des actions en bourse.

    Les agriculteurs devront s’ajuster. Il est évident que les quotas sont appelés à disparaître.

  7. bobby 1214 dit :

    En fait, il y a aucune difference. Seulement le marcher du quota est reserver au agriculteur. Donc, il faut etre producteur pour acheter ou vendre du quota. Mais, sinon, le principe est le meme. Il y a un marcher de transaction du quota. Les agriculteurs peuvent speculer sur le quota sil le desire. Cest donc reelement une action. Il faut voir la production laitiere comme une grosse compagnie… et chaque producteur en est actionnaire

  8. investglobe dit :

    Donc t’es en train de me dire que toute l’industrie laitière va tomber sur le cul au Québec…

    Je comprends maintenant que l’UPA applaudissent l’échec des négociations de l’OMC.

  9. bobby 1214 dit :

    Je crois que tu comprend pas a quelle point ce serait une catastrophe pour le monde agricole. Moins de vente de moulee, moins de vente de tracteur, moins de vente d engrais, moins de vente de pesticide, moins de construction, moins de taxe pour les municipalite…. un monde rurale faible nest jamais bon pour un ensemble.

  10. investglobe dit :

    Je comprends parfaitement ce que ça signifie et ce que tu mentionnes c’est exactement ce qui risque de se produire.

    Mais ça signifie aussi que l’ensemble de la population québécoise n’aura plus à être tenu en otage par les prix élevés des producteurs de lait.

    Pourquoi subventionner une industrie alors qu’on pourrait payer moins cher en ouvrant les frontières?

    La catastrophe dans le fond c’est l’ensemble de la population qui la vit actuellement avec les prix élevés des produits laitiers et des dérivés.

    En passant ce ne sont pas les agriculteurs qui construisent le plus.

    Avec la faible croissance démographique que le Québec connaît et l’exode des régions, ça ne construit déjà pas beaucoup en régions.

    Ce n’est pas le maintient des quotas des agriculteurs qui vont ramener cela.

    Le système de quotas des agriculteurs est un système protectionniste qui n’a plus sa place dans un contexte de mondialisation.

  11. bobby 1214 dit :

    Rien ne garanti qu en ouvrant les frontieres, les prix vont baisser.

    De plus, lexode rurale est un concept depasser. Je vis en peripherie de la ville de Quebec, et les place comme St-Lambert-de-levis, St-henri-de-levis, st-isidore-de-beauce, st-elzear, st-anselme sont dans un boom de contraction residentiel.

    pour terminer, le fait de payer le 4 litre de lait 0,25 ou 0.30$ plus cher, ne ferra aucune difference pour le consomateur. Je crois pas que le consommateur va se sentir plus riche parce qu il paye le lait moins cher!! Cependant Avec l importation des denrer alimentaires, nous deviendrons encore plus prisonnier du prix du petrole!! Tout sa, en detruisant un secteur du monde agricole ( un des rares! ) qui va bien…

  12. investglobe dit :

    En ouvrant les frontières moi je crois qu’on paierait de 0,30$ à 0,40$ moins cher le litre.

    Si comme tu dis l’agriculture fonctionne si bien au Québec, alors pourquoi on subventionne encore l’industrie? Quand une industrie s’auto-suffit il n’y a pas de place à la suventions.

    Dans tout système économique il y a des micros-marchés qui ne sont pas touché par les fluctuations baissières, c’est peut-être le cas de la région des banlieue de Lévis.

    Il est faux le principe que de payer moins cher le 4 litres de 0,25$ à 0,30$ ne ferait aucune différence pour le consommateur. Car le lait est la matière première de bien des dérivés que sont le yogourt, les fromages, le beurre et multiples autres produits alimentaires.

    De plus si les gens s’informaient davantage auprès d’un nutritionniste, ils apprendraient que le lait pour un adulte n’est pas essentiel et qu’il est même nocif.

    Mais ça c’est un autre débat.

  13. bobby 1214 dit :

    Ta premiere affirmation est speculative. De plus, tu ne parle pas du pix du petrole dans le fait d importer des produits alimentaires

    Enfin, tout les pays subventionnent l agriculture ( sans compter les subventions deguiser). La production laitiere on des subventions d infra-structure( fosse a fumier, haie-brisse vent, projet pilote de faire de l electricite avec le methane du fumier..) tandis que la production porcine et de beouf a des subventions de revenu( pour les faire survive). Enorme difference.

    Sur ce, bonne fin de journee!! On continuera sa un autre fois!

  14. investglobe dit :

    Ton information est tout autant spéculative.

    Le prix du pétrole n’aurait aucun ou peu d’impact sur le transport de lait en provenance d’ailleurs qu’au Québec.

    Pourquoi?

    Simple. L’efficacité du transport et l’efficacité de la production ailleurs qu’au Québec.

    Si par exemple disons, Danone, achète 10 millions de litres de lait du Québec à un prix et qu’elle pourrait en acheter 10 millions disons d’agriculteur du Wyoming à 35% moins cher, ne vient pas me dire que le prix du pétrole va jouer tant que ça dans le transport.

    Un jour on cessera de vouloir tout subventionner et d’y aller avec le marché et surtout les consommateurs qui paient. Ce jour là les consommateurs seront rois.

    Ce ne sont pas tous les pays qui subventionnent l’agriculture. C’est encore une fois ici des propos très protectionnistes de ta part.

    De toute façon dans quelques temps le prix des denrées alimentaires augmentera tellement que ça ne sera plus payant de produire du lait à la place les agriculteurs du Québec s’orienteront vers de la production plus lucratives. Et devine quoi? Ils vont encore demander des subventions.

    Parlant de l’industrie du porc et du boeuf, ça donne quoi de subventionner ces industries à coûts de dizaines de millions si elles ne sont pas rentables?

  15. bobby 1214 dit :

    t’es vraiment contre l’agriculture au Canada toi! Enfin, si tu crois que c’est pas tout les pays qui subventionnent…. 🙂 Sans exception mon ami.

    L’importation de denré alimentaire qu’on peut produire ici n’est pas une bonne solution….

    En plus, c’est un faux débat qu’on se livre. le gouvernement canadien ne signera une entente a l’omc si la gestion de l’offre doit disparaitre….. probablement pour cela qui a eu un échec!

  16. investglobe dit :

    J’en ai rien contre l’agriculture au Canada.

    J’en ai contre le fait de subventionner une industrie qui fixent les prix et qui prend la population en otage avec cette fixation de prix.

    Pourquoi subventionner une industrie qui ne saurait survivre sans ses subventions et qui produit à coût plus élevés qu’ailleurs?

    Il faudrait qu’un jour les agriculteurs comprennent que le gouvernement ce n’est pas une banque à pitons et que les consommateurs ne sont pas tous des cons.

  17. bobby 1214 dit :

    quoi qu’il en soit. Malgré le fait que je ne suis pas producteur, je ne souhaite pas le retrait des quota. Je pense que ceci affaiblirait beaucoup le monde agricole. Ce qui, a mon avis, n’est jamais souhaitable pour un pays. Une population urbaine forte rend la campagne forte et vice et versa.

    en ce qui concerne les subventions, je me dis que plusieurs grosse compagnie en recoivent aussi. Exemple: Bombardier. Sans compter les credits d’impot au pétroliere de l’ouest!!!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s