Google Chrome peu d’effets positifs en bourse


La sortie hier de Google Chrome, le nouveau fûreteur de Google pour compétitionner Microsoft Internet Explorer a eu peu d’effets positifs en bourse pour Google et très peu d’effes négatifs pour Microsoft.

L’action de Google affiche une baisse de plus de 17$ après l’annonce de la sortie de Google Chrome hier matin.  À 462,20$ l’action de Google se transige sous les 463,29$ en fermeture vendredi dernier.

Tant qu’à son compétiteur, Microsoft, l’action a perdu un maigre 0,37$ depuis vendredi dernier.

Comme je l’anticipais, la sortie de Google Chrome n’est ni plus ni moins qu’un effet de tempête dans un verre d’eau pour Microsoft et pour Google une grande déception annoncée.

À noter qu’avant la sortie de Google Chrome, Internet Explorer de Microsoft occupait 75% des parts de marché de ce secteur.

Connaissez-vous une seule compagnie qui s’est mise riche en distribuant constamment de nouveaux produits et ce gratuitement?

Non.  C’est pourtant ce que fais Google depuis belle lurette.

L’avenir de Google ne tient qu’à un fil et ce fil porte deux principalement deux noms.  Google Adsense et Google Adwords.  Soit les deux systèmes qui gèrent le grand réseau publicitaire de Google.  L’un pour payer les gestionnaires de contenus qui diffusent les publicités et l’autre qui vend les espaces publicitaires de ce réseau.

Bon je vous l’accorde la grosseur du fil est davantage celle d’un câble d’acier que d’un fil de soie.

Pour le reste des produits Google, rien de très payant tout est gratuit jusqu’ici.

Viable ce modèle d’affaires à long terme?

J’en doute fortement.

Si elle veut tant compétitionner Microsoft et ce de front, Google devra sortir son argent et acquérir de gros noms.

Le premier sur la liste devrait être la compagnie de logiciels Adobe mondialement connu pour ses produits Photoshop, Flash, Acrobat, Dreamweaver pour ne nommer que ceux là.

Avec une capitalisation boursière d’à peine 22,8 milliards, tant Microsoft que Google peuvent se l’offrir.

Dans le cas de Microsoft ça pourrait pauser problème au niveau du département de la justice américain.  Pour Google ça pourrait se faire sans problème.

Voici d’autres compagnies que Google devrait songer à acquérir pour contrer Microsoft.
– Palm Inc. pour ses smartphones
– Corel pour ses logiciels
– Sun Microsystems pour ses logiciels et JAVA
– Novell distributeur de système d’exploitation Linux, très connu du président actuel de Google, lui-même ancien président de Novell.

Dans le monde de l’informatique peu ont réussi à contrer Microsoft et peu ont réussi à lui donner une forte opposition sur l’ensemble des terrains qu’occupent Microsoft.  Les oppositions demeurent sectoriels.

Par exemple la companie Oracle réussit assez bien au niveau des bases de données et Google réussit assez bien au niveau de son moteur de recherche.

Mais la féroce compétition pour Microsoft s’arrête là, le reste des secteurs occupés par Microsoft affichent des petites batailles et totalement inégales pour les adversaires du géant de Redmond.

Google semble être le prétendant pour s’attaquer à plusieurs facettes de Microsoft, mais réussira-t-elle?  J’en doute fortement sauf si Google effectue les acquisitions des compagnies que j’ai mentionné plus haut dans cet article.

Le problème de ceux qui veulent compétitionner Microsoft sur l’ensemble des secteurs qu’occupe celle-ci est leur fort égo.  Pas facile de s’allier entre PDG ayant de forts égos pour contrer Microsoft.

Imaginez une compagnie formé de Oracle – Google-Sun Microsystems – Adobe – Palm.  Ils pouraient ensemble contrer Microsoft.  Mais individuellement ça demeure très sectoriel au niveau compétition.

5 réflexions sur “Google Chrome peu d’effets positifs en bourse

  1. investglobe dit :

    Ça m’apparait beaucoup 50% de sa valeur actuelle mais descendre à 1 800 points ne m’étonnerait pas.

    Apple, Google, Oracle sont si surévaluées en bourse…

  2. Jean-Rock Cote dit :

    Apple, RIM , Dell etc sont tres consumers sensitives. Or le boum de consommation des dernieres années , qui a favorisé beaucoup ces titres, est en train de ce transformer en bust. Si le consommateur est vraiment knock-out je crois que ces titres qui sont loin de ce transiger a des niveaux bargains me semble assez vulnérable.

  3. investglobe dit :

    Effectivement plusieurs gros nom du Nasdaq sont « consumers sensitives ».

    eBay, Intel, Apple, RIM, Dell, Amazon pour ne nommer que ceux-là.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s