La Caisse de Dépôt et de Placement: des pertes de 30 milliards?


Selon un article de Denis Lessard paru dans La Presse d’aujourd’hui, les pertes de la Caisse et de Dépôt de Placement du Québec pourrait se chiffrer à 30 milliards soit un recul de près de 20%.

Mais c’est en février prochain, près de deux mois après le résultat de la prochaine élection provinciale que la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec annonçerait l’hécatombe.

Le gouvernement de Jean Charest doit absolument montrer sa transparence en mettant les Québécois au courant.

Je suis un peu d’accord avec Mario Dumont, si j’appelle mon courtier il me dira exactement la valeur de mon REER à plus ou moins deux jours ouvrables.  Pourquoi la Caisse de Dépôt et de Placement n’affiche pas aussi cette limpidité et non une arrogance inutile comme le fait son président Richard Guay?

La Caisse de Dépôt et de Placement c’est le « bas de laine » des Québécois, c’est simple d’annoncer des chiffres, alors pourquoi ne le fait-elle pas?

Si sur un actif de 155 milliards la Caisse en avait perdu 30…  Ça s’annonce très mal pour le contribuable Québécois.

Ces pertes pourraient signifier de nouvelles hausses de prix des plaques d’immatriculation, du permis de conduire, du taux de cotisation à la RRQ.

Pour les entreprises ces pertes pourraient signifier des hausses de cotisations à la CSST ce  qui pourrait reporter des augmentations de salaires…

Pour les employés d’État et fonctionnaires municipaux cela signifie des hausses de leurs cotisations à leurs fonds de pension.   Donc l’érosion de leur pouvoir d’achat qui continuerait.

À la ville de Québec on parle déjà de hausses de taxes foncières pour que la Ville puisse faire face au régime de pension de ses employés (fonctionnaires municipaux, policiers, pompiers etc…).

Si la Ville de Québec le vie, il n’y a pas de raison pour que Montréal, Gatineau, Sherbrooke soient impactées de la même façon.

Attention ici de na pas véhiculer de faussetés.  Le gouvernement n’augmenterait pas les impôts à cause du fond de pension de ses fonctionnaires.  Un journaliste sensationnaliste plutôt qu’informatif a dit ça dans un article sur le site du Canal Argent.  Les faits réels sont que les fonctionnaires provinciaux paient très chers leur fond de pension qui subit l’érosion de l’inflation à chaque année à cause des maigres augmentations que lui accorde le gouvernement.

Il faut savoir que le gouvernement provincial ne verse pas 1 sous à la CARRA pour le fond de pension (RREGOP) de ses fonctionnaires.  L’argent n’y est que comptabilisée virtuellement, mais pas physiquement.  Les sommes sont comptabilisés par des actuaires mais ne sont pas versés physiquement par le gouvernement.  Elles sont tout simplement un passif pour le gouvernement et non une dépense.

Ne soyez pas surpris si en 2009-2010 sur un salaire moyen de 40 000$, un travailleur Québécois voit sa paie nette réduite de 2% à 8% à cause des différentes augmentations à venir (impôts diverses, RRQ, SAAQ et je ne compte pas ici le fond de pension).  Avec le fond de pension c’est une réduction du salaire net qui pourrait se chiffrer à 11%.  Quand je parle de diminution de salaire je ne veux pas dire une diminution de salaire au sens propre, je parle que le salaire net sera érodé par l’augmentation des diverses retenues sur la paie tels que Impôts, RRQ etc….   Jusqu’à 11%, c’est énorme. 

Tout ça dû aux mauvais placements de la Caisse de Dépôt et de Placement.

Revenons au pertes de la Caisse.

En 2002 avec l’éclatement de la bulle technologique, la SAAQ avait subit des pertes de 1,6 milliards.  Cette année de combien se chiffreront ces pertes? 

De plus en plus on comprend pourquoi le gouvernement Charest, veut aller en élections.

Il veut à tout prix que son gouvernement, minoritaire, évite la pluie de mauvaises nouvelles qui s’acharnera sur l’État et dont la responsabilité pourrait lui être imputée.

Majoritaire, c’est plus facile pour un gouvernement d’ignorer les remontrances du peuple, d’affirmer une certaine arrogance et de monter les taxes, frais et impôts.

Il faut absolument que les investisseurs institutionnels reviennent à un investissement basé sur des valeurs et non sur des tendances.

Si la Caisse de Dépôt et de Placement avaient basé ses décisions d’investissements sur des valeurs et non des tendances, elle n’aurait pas perdu 30 milliards.

Car quand on base ses décisions d’investissements sur des valeurs, on laisse passer la bulle boursière et on attend l’occasion qui fera du placement boursier un investissement de valeurs.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s