Barack Obama relancera les États-Unis avec le ‘Buy American’.


Il est clair que les craintes de Stockwell Day, ministre du gouvernement Harper, exprimés à Davos aujourd’hui se concretiseront.

Monsieur Day craint un protectionnisme américain suite au plan de Barack Obama qui encouragera le ‘buy american’.

Il va de soi.

C’est à coups de milliards que le gouvernement américain fera des campagnes publicitaires pour favoriser le ‘Buy american’ auprès des consommateurs américains.

Ils encourageront aussi le ‘Made in United States’ pour la fabrication de leurs biens.

Cela n’est pas une très bonne nouvelle pour l’industrie canadienne.

Il est clair que les américains prôneront…
l’achat des motoneiges Polaris avant celles de BRP (Bombardier Recreative Products).
l’achat des laveuses Maytag avant celles de Haeir.
l’achat d’automobile fabriquées au États-Unis avant celles fabriqués au Brésil.
l’achat d’avion de ligne fabriqué aux États-Unis avant celles fabriqués en Europe.
de fréquenter les plages américaines avant celles de l’Europe.
de fréquenter les pentes de ski américaines avant celles du Canada ou de l’Europe.
de voyager aux États-Unis avant de voyager à l’étranger.

Ils n’ont pas le choix et c’est un choix logique.

Acheter des produits fabriqués à l’étranger n’encourage pas l’économie locale.  Acheter local encourage les emplois locaux.

Le Canada, le Québec devraient aussi apprendre de cela.

Les craintes de monsieur Day sont justifiés car il est clair que le gouvernement américain encouragera la consommation locale pour ses 302 millions de consommateurs.  C’est la seule façon pour les Américains de relancer leur économie.

La mondialisation a failli faire basculer l’Amérique.  Le protectionnisme les sauvera.  Bien malheureux seront ceux qui croient que les Américains ne réussiront pas à relancer leur économie avec un protectionnisme rigoureux.

7 réflexions sur “Barack Obama relancera les États-Unis avec le ‘Buy American’.

  1. Rick dit :

    D’après moi, encourager la non libre concurrence ne tiendra pas longtemps. Les ultras matérialiste ($ricain$) n’encouragerons pas le protectionniste des années. Même si le gouvernement ricain encourage un « monopole » a coup de milliards de $ pour le « buy american », il est inévitable qu’il payeront d’ici quelque mois 20% plus cher sinon plus pour un produit semblable sinon meilleur fabriquer chez le voisin du nord ou ailleurs. Je ne suis pas inquiet, l’économie mondial va rapidement s adapter et créer des nouveaux liens commerciaux devant le protectionniste des ricains.

  2. investglobe dit :

    Déjà ce matin je lisais qu’ils vont obliger d’acheter l’acier américain quand ils vont bâtir des structures.

    Quand on y pense au bout du compte pour les américains qu’est-ce qui coûte le plus cher?

    Acheter de l’étranger ou acheter chez soi?

    Pour moi il ne fait aucun doute que c’est d’acheter à l’étranger.

    Achetez à l’étranger ne développe aucun emploi chez eux.

    En achetant les produits suivants, fabriqués chez eux, avant d’acheter les produits étrangers, les américains vont sauver leur économie:

    – acier
    – pétrole
    – automobile
    – bois
    – vin
    – bois
    – ordinateurs
    – vêtements

  3. Jean-Rock Cote dit :

    Le protectionnisme des Américains risque d’aggraver énormément la situation actuelle a l’échelle mondiale. Le libre marché (free-trade) des dernières années a ammené une croissance fulgurante a l’échelle mondiale. Évidemment cette croissance a provoqué des exces où les recessions visent a les épurer pour mieux repartir. Cependant sucomber a la tentation du protectionnisme lorsque les setback suivient risque de créé un méchant mess au conséquences tres dangereuses. Peu (en réalité aucun) de pays n’a réussit a progresser en ce repliant sur lui meme. Ca parait simpliste mais c’est la réalité. En ce moment nous assistons a une progression importante des politiciens dans la gestion économique. C’est une avenue dangereuse.

    • investglobe dit :

      Sur le ton de Stan des Boys.

      « Dans mon livre à moi quand t’achète ailleurs tu fais pas travailler chez toi ».

      C’est simple de même et c’est ça qui coulé les américains.

  4. investglobe dit :

    300 millions de consommateurs qui se replient sur eux-même, ça peut mettre du monde bien sur le cul et un pays sur pied.

    Les Européens feront de même après la réussite américaine, pis le Canada, trop cave comme d’habitude, va couler avec une monnaie flirtant avec les 50 cents.

  5. Jean-Rock Cote dit :

    Effectivement le risque que plusieurs pays emboitent le pas est énorme i.e. dans un engagement de fermer les frontieres. Cependant le buy only Russian, China (1949-1978) etc ont été des avenues désastreuses. Esperons que certains pays retiendront plutot que c’est l’ouverture des frontieres qui a amené le boom économique. Le probleme m’apparait plutot que les Americains comme plusieurs pays occidentaux ont dépensé au-dela de leur moyen ce qui a créé une bulle économique. Surement qu’ici il ne sera pas approprié de dire que la surconsommation a probablement trouver ses racines dans l’intervention gouvernemental (la Fed) sur le marché du crédit en gardant les taux réels négatif et en donnant un statut particulier a Fannie et Freddie Mac ( les 2 soeurs qui occupaient plus de 50% du marché du morguage étaient autorisé a compétitionner le privé tout en bénéficiant de la bénédiction du gouvernement a ne pas deposer de bilan aupres des bourses depuis 10ans!). L’échec momumental de la SEC (organisme gouvernement) dans l’affaire Madoff est surement aussi une histoire a oublier. Goodluck a ceux qui croient que les politiciens seront les meilleurs a nous sortir de ce mess.

  6. investglobe dit :

    Je ne pense pas que le ‘Buy America’ sera appliqué à la lettre car il y aura toujours des égocentriques et des cabochons qui iront au moins cher la poche, fuck que ça soit fait en Inde, en Chine ou en Irlande.

    Le ‘Buy America’ n’a qu’un seul but économique. Ramener la balance commerciale américaine à des niveaux plus réguliers. Parce qu’actuellement elle aurait avantage à s’appeler ‘débalance commerciale’ tellement qu’elle est déficitaire. C’est ça qui coûte cher aux Américains et qui est en train de les couler.

    De plus la mauvaise qualité de la production de certaines usines à amener les consomateurs à se virer vers la compétition qui pour un produit égal ou même mieux le vend moins cher.

    Le ‘Buy America’ d’Obama insufflera aux Américains le ‘Proud to be American’ qu’ils ont perdu, surtout dans la population habitant le nord des États-Unis. Les sudistes eux sont davantage ‘Buy America’ que les gens du Nord.

    Le retour de cette fierté des américains les amènera à produire de la qualité.

    C’est par exemple ce que Ford, GM et Chrysler ont perdu en même temps que la notoriété de certaines marques.

    Qui ne se souvient pas de la notoriété qu’avait la marque Cadillac? Qui ne se souvient pas du resprect que les gens avaient pour celui qui possédait une Cadillac?

    C’était un peu imbécile d’associer respect et notoriété à un produit de consommation mais il reste en soit que la Cadillac 2009 n’a pas la notoriété de la Cadillac 1979.

    Même constat chez la Ford Mustang. Cette marque a perdu toute notoriété dans les années 80 alors que la Mustang se situait davantage entre une Pontiac Acadian et une Reliant K.

    On pourrait faire le constat de cette perte de notoriété dans plusieurs marques américaines.

    Parcontre certaine marque américaine ont toujours une certaine notoriété. Un nom me vient tout de suite en tête. Apple. Un signe d’innovation, fabriqué en Chine certes mais tout de même très respecté comme marque car qui dit Apple dit produit américain, du moins pensé aux États-Unis.

    Quand j’étais petit gars je me souviens de ceux qui avaient des calculatrices Texas Instrument. Ou encore adolescent, des ordinateurs de marque IBM… Wow! Un IBM!

    Texas Instrument n’est plus ce qu’elle était et IBM ne fabrique plus de PC.

    Regarder du côté des japonais. Quelle marque ont une certaine notoriété. Moi j’en vois plusieurs. Nikon dans le domaine optique. Lexus dans le domaine automobile. Sony dans le domaine des télés. Nintendo chez les jeunes. Ce ne sont là que des exemples.

    Bon c’est sûr qu’il n’y a pas que la balance commerciale qui a amené les américains si bas. Y’a aussi les guerres et aussi leur système bancaire qui doit absolument être réformé. Passé autant d’argent sur des actifs largement surévalués était pas mal stupide surtout imbécile. Le gouvernement américain est pas mal bon de leur prêter autant d’argent parce qu’avec moi, je les auraient tous envoyé au Chapter 11.

    La SEC c’est la preuve que parfois on ne doit pas se fier aux gens déjà bien en vu, Maddoff, était très respecté dans le milieu vu son poste déjà occupé au NASDAQ.

    Pour la Russie c’est autre chose était un pays pauvre qui tentait d’appliquer les théories de Marx mais c’est la corruption qui a pris le deçu et fichu le pays à terre.

    D’après moi Cuba, si ce n’était pas du stupide blocus américain, leur modèle réussirait très bien.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s