Bombardier un écrasement qui fait mal


Que Bombardier soit responsable ou non de l’écrasement dans la région de Buffalo d’un avion qu’elle a fabriqué ne dérange en rien.  Le mal est fait, sa réputation est entachée.

Qu’on se comprenne bien ici.  Airbus et Boeing voient des dizaines de leurs avions avoir des difficultés année après année et leurs réputations est toujours intactes.  Mais Bombardier ce n’a pas l’envergure de Airbus et Boeing, elle est un très petit joueur si on la compare à ces deux géants.

Ainsi donc à chaque problème avec un avion qu’elle a fabriqué, Bombardier voit sa réputation entachée.

Déjà aux prises avec une récession, l’annonce de la perte d’un important contrat en Angleterre, le risque de la C-Series, Bombardier n’avait pas besoin de cet écrasement.

En bourse Bombardier s’est fait varloper hier par une baisse de 6,8% de ses actions.

6,8% ça ne semble pas si gros mais c’est tout de même un retrait de près de 500 millions à sa capitalisation boursière qui fond à vue d’oeil depuis quelques mois.

En 3 mois les actions de Bombardier affiche un rendement négatif de 32,72%.  En 6 mois, -57,55% et en un an – 36,24%.

Sur 5 ans, un rendement négatif de -49,46%.  En 10 ans.  Un rendement négatif de 85,28%.  C’est pire que le marché sur 10 ans ça.  Les obligations d’épargnes du Québec vous aurait rapporté davantage. Au mieux les 1$ cumulés dans votre cochon aurait rapporté plus.

Payant de conserver les actions de Bombardier à long-terme?   La réponse provient des rendements énumérés plus haut.  En fait je ne comprends même pas encore qu’un investisseur puisse songer un instant à acquérir ses actions.

À moins d’avoir effectué une vente à découvert alors qu’elles étaient aux alentours de 20$, les actions de Bombardier n’auront pas été très payantes pour les investisseurs individuels et institutionnels.

« Elles ne peuvent pas tomber plus bas », certains me diront.

Hé oui. Elles le peuvent.  Certains espéraient qu’elles ne tombent pas davantage quand elles ont passé la barre de 10$, la barre des 7$, celle des 5$ et celle des 4$.

Encore une fois je me répète mais l’avenir de Bombardier passe par une division en deux entités distinctes de la compagnie en bourse. Bombardier Trains et Bombardier Aéronautique.  Sans cela dans 3, 5, 10 ans le rendement de vos actions vous aura rapportez moins que le loto 6/49.

Ce n’est pas avec un écrasement d’avion comme cette semaine et l’annonce de coupures massives d’emplois comme la semaine dernière  que la compagnie va redorer le blason de Bombardier et attirer de nouveaux investisseurs.

De plus qu’attend la direction de Bombardier pour inscrire ses actions au NYSE afin d’attirer davantage d’ investisseurs américains.

En terminant je ne fais pas de Bombardier-bashing, j’essaie juste d’ouvrir les horizons à ceux qui voient encore Bombardier comme un fleuron de l’entrepreneurship canadien.

Oui Bombardier accompli de belle chose.  Mais en bourse son rendement est pitoyable en 10 ans.  En comparaison, c’est un peu comme l’élève qui accomplirait de belle chose en une matière mais qui, toujours aux études, n’a pas encore complété son 4e secondaire à l’âge de 25 ans.

Un véritable fleuron économique ça doit aussi performer en bourse.

3 réflexions sur “Bombardier un écrasement qui fait mal

  1. paul beliard dit :

    Le Q400 de Bombardier qui s’est écrasé sur une maison dans la région de Buffalo jeudi soir dernier était en mode pilote automatique, en violation avec la ligne de conduite aérienne, selon un officiel de l’aviation fédérale américaine.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s