Irwin Kellner: le pire de la récession serait passée


Selon le chroniqueur Irwin Kellner de Marketwatch, le pire de la récession serait passée aux États-Unis.

Clairement il mentionne que cela n’a rien à voir avec le ‘deal’ que le président Obama a passé la semaien dernière.

Selon lui les preuvent que le pire est passé sont là.  En voici quelques unes:

  • L’index économique du Conference Board’s index est en hausse pour un deuxième mois consécutif;
  • Les prix des producteurs ont augmenté pour une deuxième mois consécutif;
  • L’indice des prix à la consommation a augmenté en Janvier pour la première fois en 6 mois;
  • Le Baltic Dry Index, qui mesure les coûts d’expédition de la matière première tel que le cuivre, le fer et l’acier a presque doublé depuis ses récents bas;
  • Les ventes des maisons existantes ont augmenté en décembre, on s’attend à une hausse pour janvier;
  • La confiance des constructeurs immobiliers a augmenté ce mois-ci;
  • Merci aux bas taux d’intérêts, les applications pour des hypothèques et refinancement d’hypothèques sont en hausses;
  • Le revenu horaire moyen a augmenté de 4,5% en décembre suivi d’une hausse de 3,3%, il suivait une hausse de 3,3% en novembre;
  • L’indice sur les attentes des consommateurs est en hausse en janvier;
  • Les ventes au détail ont augmenté de 1% en janvier, la première hausse depuis juin;
  • Le déclin dans le crédit à la consommation a modéré le mois dernier;
  • Les commandes pour des biens à la consommation et non militaire a augmenté en janvier;
  • L’indice ISM de la fabrication a augmenté le mois dernier;
  • L’indice ISM des services a augmenté le mois dernier, pour un deuxième mois consécutif;
  • La masse monétaire augmente en flèche, signe qu’il y a beaucoup de liquidité dans l’économie;
  • Le taux interbancaire Londres de 3-mois, taux auquel les banques se prêtent entre elle, a diminué à 1,2%.  Il était à près de 5% il y a quelques semaines;
  • Le prix des défaut de crédit interbancaire a descendu de son sommet;
  • Le marchés des obligations bancaires a augmenté à 127 milliards en janvier, son plus haut sommet depuis le mois de mai 2008;.

Kellner mentionne clairement que ces preuves sont loin d’affichées une économie en santé, mais parcontre leur état s’est améliorée.  Comme il mentionne vous devez ramper avant de pouvoir marché.

Alors est-ce que Ça vous donne le goût d’investir aux États-Unis ?

Ils sont chanceux ces américains, le pire semble passé pour eux.  Pauvre Canada, le pire est à venir pour lui.

Pourquoi je dis pauvre Canada?  Parce que quand la reprise sera installée au États-Unis, ici les gens vont comparer.  Hein un bungalow à 375 000$ à Montréal.  Sont fous, dans telle ville et telle ville américaine comparable ils s’affichent à 200 000$.  Voilà ce n’est là qu’un bien petit exemple mais qui fera des ravages.

En terminant savez-vous quand la récession sera terminée?  Quand les médias véhiculeront qu’elle est terminée.

Ces satanés médias ont souvent l’effet d’augmenter la réalité des faits.  La réalité est que quand c’est positif ça va toujours moins bien qu’ils le prétendent et quand ça va mal, ça va toujours mieux qu’ils le prétendent.

10 réflexions sur “Irwin Kellner: le pire de la récession serait passée

  1. Patrice Beaudoin dit :

    « Ces satanés médias ont souvent l’effet d’augmenter la réalité des faits. La réalité est que quand c’est positif ça va toujours moins bien qu’ils le prétendent et quand ça va mal, ça va toujours mieux qu’ils le prétendent »

    Ah mais ça commence être plus rationnel vos commentaires. C’est bien, je m’efforçais à mentionner cela au mois de décembre sur ce site même, et je me faisai rabrouer en me disant qu’on allait bientôt perdre tous nos actif….
    Mes prévisions sont toujours bonnes, j’avais prévu une moins grande perte dans le marché immobilier Québecois par rapport au États-unis et et au Canada….c’est à dire +-10% (considéré comme étant très positif) on est rendu à +-4% alors il me reste une marge.

    Et beaucoup en profite car on observe que les maisons se vendent très rapidement, les agents immobilier travaillent commes des fous en ce moment. Je suis bien content de lire le changement dans vos propos, et entre temps la crise, la dépression telle qu’anticipée, on l’attends toujours…

    J’ajoute, qu’on aurrait pu traverser cette récession sans trop de problème si le gouvernement Harper n’avait pas grugé tous les surplus budgétaires depuis qu’il est au pouvoir (dans la ligné de la politique du non-interventionniste). Mais quelques $$$ de plus dans les poches de contribuables est plus important qu’une sécurité économique parce que à court terme cela apportent des votes, quelle tristesse…

    • investglobe dit :

      Ça c’est aux États-Unis.

      Le Canada n’a pas encore vécu le dixième de l’effert pervers de la présente récession. Le Canada est toujours en retard dans tout. En retard dans l’essort économique mondial où il en est toujours le dernier à en profiter. En retard dans les récessions où il est toujours le dernier à être touché de plein fouet.

      Ne vous inquiétez pas, ça viendra.

      L’immobilier tombe en Alberta, la vague de l’Ouest va nous toucher de plein fouet dans bas long. Alors votre petit +/- 4% attendez de voir le -20%… même le -30%.

      Ça ne peut pas tomber aux États-Unis, en Angleterre, en Espagne, en France et que le Canada soit épargné. Faut être logique.

      Vous savez de nos jours beaucoup de gens se déplace avec des GPS… en matière d’investissement il faut utiliser le GBS. Le Gros Bon Sens.

      Pour ma part un condo 4 1/2 à Montréa à 200 000$ ce n’est pas le GBS. Même chose pour le bungalow à 360 000$ ou la maison de ville à 295 000$.

      Pour les américains je mentionnais l’article de Irwin Kellner. Il n’a pas dit qu’il y avait une reprise économique là-bas. Il a dit simplement que le pire était passé pour différents indicateurs économiques.

  2. Patrice Beaudoin dit :

    Dans la constance de mes propos lorsqu’on les lit avec toute la rationnalité requise, je mentionnais et je mentionne encore et toujours que la crise, que la chute du PIB, sera de moins grande envergure au Québec qu’au Canada et encore moins grande qu’aux États-Unis. Vu l’absence de concurence dans le milieu financier au Canada, les banques sont plus riches et leurs donnée fondamentales sont dans une position positivement incomparable avec les banques américaines et elles peuvent continuer à prêter. Et en raison de la pénurie de main d’oeuvre plus grande au Québec que dans le reste de l’amérique du nord le marché de l’emploi régressera moins.

    Quand une partie des sois disant connaisseurs dont ici sur ce site, ont commencer à utiliser le mot dépression et à mentionner « du jamais vu depuis 1930 » j’ai heureusement penser à éteindre la la radio et la TV pour continuer à faire croitre mon revenu sans difficulté vu la pénurie d’emploi dans plusieurs secteur. Juste pour vous rappeler un peu, malgré que vous le savez déjà bien sûr, je me souviens très bien de 1980-1982 où les hypothèques étaient à 16-18% parce que l’inflation était totalement hors contrôle avec tout ce qui en découle dont un taux de chômage à 12% si je me rapelle bien.

    Je ne crois pas que ce soit comparable avec présentement et on ne l’atteindra sûrement pas. Le futur saura en rassurer plusieurs, un peu trop tard pour certains malheureusement.

    Alors, comme point de mesure pour affirmer mes propos, le taux de décroissance du PIB, du marché de l’emploi et du prix de l’immobilier sera moins élevé au Québec par rapport aux Canada et aux États-Unis, et présentement nous sommes en récession à travers le monde, cycle normal dans la fluctuation de l’économie depuis que l’économie existe. (Ne pas oublier que dans l’imaginaire de la population c’est la première fois qu’il ya une récession mondiale en raison de l’accès aux informations internationales répandues comme présentement).

    • investglobe dit :

      La réalité du Québec elle est ici.

      Par exemple, au dernier trimestre, Bombardier n’a pas vendu un seul Regional jet. Pas un seul.

      C’est ça le Québec. On se pense bien fin mais la réalité est qu’est-ce qu’on a de plus à offrir que les autres?
      Rien, on va piquer du nez comme les autres. Et quand on piquera du nez, on éliera un gouvernement souverainiste qui apportera son lots de craintes qui nous fera davantage de torts économiquement.

      Mais je vous l’accorde, les médias font du sensationaliste.

      Parcontre quand je vais manger au Cora Déjeuner ou au Eggsquis le samedi matin et que celui-ci est au 3/4 vide ou au 1/4 plein voyez ça comme vous voulez, il y a un an j’attendais 1/4 d’heure dehors avant de pouvoir être assis. La réalité de la récession est bien présente, il s’agit juste de porter attention.

      En 1980-82 les taux hypothécaires étaient très élevés mais aussi il était facile d’avoir des obligatoins d’épargnes à 12-13%. Donc la situation est presque la même qu’aujourd’hui. Les taux hypothécaires sont à 4-5% mais l’obligation d’épargne est à 1,5 à 2% et vous avez des maisons (le bungalow ici) qui se vendent à environ 7 fois votre salaire annuel. En 1980-82 vous pouviez avoir des maisons à 3-4 fois votre salaire annuel. Donc je crois que la situation est pire actuellement car c’est cette petite analyse qui me fait dire que les prix des maisons vont chuter dramatiquement.

  3. Patrice Beaudoin dit :

    Je ne veux pas vous contredire mais contrairement à ce que vous mentionnez tous les vrais experts (pas les chefs d’antennes et pas les économiste qui font de l’astrologie ou du spectacle mais ceux qui étudient les faits et seulement les faits) affirment que le pouvoir d’achat a cru depuis des décennies et continu à croître c’est ce qu’on appelle la croissance économique. C’est ce qui fait qu’on a pu besoins de vivre dix dans un 4 1/2, qu’on peut dès notre jeune âge s’acheter une voiture et que notre sortie de la semaine n’est pas d’aller s’acheter un coke au restaurant du coin. Si des gens exagèrent dans leur consommation et ensuite mentionne que c’est à cause que le pouvoir d’achat a diminué c’est simplement dû à un manque de conscience et d’éducation malheureusement très répandu. Les phrases clichées qui confirme que tout va mal se véhicule très bien malheureusement.

    Et en passant, en 1982, plus qu’aujourd’hui, les gens n’avaint pas le moyen de placer de l’argent dans des obligations d’épargne car comme aujourd’hui, la population moyenne à un plus grand besoins de consommation que d’épargne, de plus, en 1982 les maigres surplus (avec un taux de chômage à 12%) servaient à payer les intérêts sur les dettes. Les banques, ne reprenaient pu les maisons car elles auraient eues un « surplus d’inventaire »

    Je suis d’accord que l’économie est en miette dû à une récession mais qu’est-ce qu’il y a d’anormal à ça. Seriont nous rendus trop fragiles aux évènements (aux cycles) difficiles? Il y a les antibactériens pour les microbes, le lithium pour l’humeur, les casques, pads, lunettes, gants pour ne pas se faire de bleus, les assurances pour notre vie mais non, ils n’on pas encore inventer la recette pour l’économie platte, sans fluctuation…

  4. Patrice Beaudoin dit :

    Les données sur l’emploi et sur l’immobilier sont en ligne directe à mes prévisions que je tiens depuis l’automne :
    (5 décembre 2008)
    « Ce qui est clair aussi c’est que l’économie du Québec est beaucoup moins “volatile” que celle du reste du Canada. On peut facilement l’observer au niveau des prix des maisons et du marché de l’emploi.
    Récession oui sûrement mais pas aussi forte que dans le reste du Canada vu la force du marché de l’emploi.

    Voici la réponse de investglobe à ces propos:
    « vous ne dites pas n’importe quoi mais pas loin…Croyez-moi ça va frapper fort ici et pas mal plus fort qu’à bien d’autres endroits au Canada.
    Ici il y a beaucoup plus d’emplois à petit salaire à comparer au ROC.
    Des petits salaires de 25 000 à 35 000$ par année ça s’achètera pas des condos à 200 000$ à Montréal ou une maison à 225 000$ à Québec.
    C’est là que ça va faire très mal.
    Mets-en qu’on va s’en reparler dans deux ans, si vous avez encore assez de sous pour payer une connexion Internet  »
    Suivi de plusieurs propos alarmistes nourris par la crainte des journalistes.

    C’est inquiétant de lire ces propos car la force des anticipations en économie est très réelle et des récession auto réalisés surviennent dans certaines régions du monde. Et je sais que vos propos ont été partagés par une grande majorité de la population malheureusement c’est ce qui a été inquiétant. Mais en même temps le besoin de dépenser l’argent que nous gagnons est aussi assez fort alors cela fait rouler notre économie et évite une chute drastique (justement à cause de ceux dont leur revenus se maintiennent et qui reçoivent tellement de critiques; quelle irrationalité…)

    Alors je maintiens mes propos « irréaliste » provoquant l’ironie que le PIB, le marché immobilier et que le marché de l’emploi du Québec, régressera moins que dans le ROC et qu’aux États-Unis. Vous pouvez parcourir mes propos depuis cet automne pour voir de quelle manière j’en viens à cette opinion que la réalité confirme de mois en mois.

    Un truc de base: éteindre la télévision et être conscient et s’attendre à ce que des récessions surviennent et qu’on n’a pas encore inventé l’économie plate de cette manière ça ne sera pas la fin du monde à chaque fois. Un peu de perspective quoi…

  5. Patrice Beaudoin dit :

    Vous parlez d’un point en particulier et en efet je ne suis pas d’accord avec vous que de l’automne 2008 jusqu’à la fin de la crise, le marché immobilier Québecois va s’effondrer de 35%.
    Et oui j’ai acheté une maison 10% au dessous de l’évaluation alors je devrais selon mes prévisions être largement couvert par une probable petite dévaluation.

    • investglobe dit :

      Vous savez comme moi que les rôles d’évaluation ont tous été refait avec les fusions des villes. 10% au dessus de 50% trop cher (les rôles ont pas mal tous augmenté de 50% et plus)…. ça vous couvre en quoi?

      La semaine dernière dans un journal à Québec je lisais que des analystes s’attendait des baisses de 9% en 2009, la même chose l’an prochain. Comme ils ne veulent pas être alarmiste, leurs 18,2% de prédictions se transformera certainement en 35% et plus.

      Pour l’immobilier la seule bonne nouvelle est parue en début de semaine à savoir que la démographie du Québec n’a jamais été aussi bonne depuis 1976. C’est la seule bonne nouvelle. Si le rythme de l’an passé se maintient, oui l’immobilier pourrait ne pas tomber autant que je le crois. Mais sinon… L’immobilier ou une automobile seront les mêmes gouffres financiers dans le futurs. En anglais ils appellent ça des « money pit ».

    • investglobe dit :

      Aussi je voulais ajouter que bientôt il y aura des résidences qui se vendront sous le rôle d’évaluation. Ça ne veut pas dire qu’elles sont bon marché.

      Le petit condo 4 1/2 à Montréal qui se vendait 210 000$ à 2008, se vendait en 1998 140 000$. En 1998, son évaluation était à 108 000$, aujourd’hui elle est à 180 000$.

      Ce même condo se vend 195 000$ en 2009. Déjà une légère baisse, d’ici la fin 2010 il va s’afficher sous les 150 000$, je ne suis pas convaincu, j’en suis 100% certain.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s