L’immobilier coule les québécois


On apprenait hier que la Caisse de Dépôt et de placement du Québec (CDPQ) n’a pu faire mieux qu’un rendement nul au premier semestre 2009 malgré la rehausse des marchés boursiers.

Le gros responsable de ce piètre rendement? L’immobilier.

L’immobilier coule la Caisse donc coule du même coup les québécois.  À cause de cet immobilier les québécois devront débourser davantage pour leurs retraites et différents régimes dont l’argent est administré par la CDPQ.

Payant l’immobilier pour les québécois?   Aucunement.

Tant au niveau étatique que personnel.

On apprenait hier que la revente immobilière à Montréal connaissait une hausse.

Bien oui.  Que c’est donc payant l’immobilier.  Encore moins quand les chiffres sont erronés.

Selon les données publiées hier par la Chambre immobilière du Grand Montréal, le nombre de transactions a bondi de 19% dans la métropole le mois dernier par rapport à juillet 2008, et les prix ont progressé dans presque toutes les catégories d’habitation.   Les maisons unifamiliales, par exemple, se vendent 7% plus cher qu’il y a un an, à 246 000$.

Ha oui où ça une maison unifamiliale à Montréal pour 246 000$ ?

7% de rendement… wow de quoi capoter, virez fou.  Complètement.  Je me peux pu.

L’immobilier… surtout que si on enlève les frais d’intérêts, les taxes municipales et scolaires, les frais d’entretien et l’inflation plus des coûts d’assurances plus élevé au bout du compte le rendement réel est négatif.

Durant la même période le locataire qui a payé 8 000$ pour un an pour son logement  n’a pas payé de taxes municipales, ni de taxes scolaires, ni de frais d’entretien, ni de frais d’intérêt pour enrichier la banque, a obtenu un crédit d’impôt pour taxes foncières et a pu se mettre de l’argent de côté.

L’immobilier coule les québécois je vous l’ai écrit plus haut. J’ajouterai même qu’en 2009, un propriétaire d’un condominium ou d’une maison unifamiliale s’appauvrit au lieu de s’enrichir.

Bref l’immobilier appauvrit collectivement les propriétaires de condominiums et de résidences unifamiliales, soit beaucoup de québécois.

Être locataire ou être propriétaire d’une propriété à revenus est à peu près la seule façon de s’enrichir au québec actuellement au niveau immobilier.

C’est clair que les banques canadiennes et les agences de courtiers-immobiliers tenteront de vous faire croire le contraire à grands coups de sparages dans les médias.  C’est normal c’est leurs gagnes-pain.   Idem pour ceux qui crient haut et fort qu’un dollar investi en rénovation de votre maison est un dollar bien investi.  C’est faux!   À la vente de votre résidence vous ne récupèrerez au plus que 33% du montant de vos rénovations.  Donc chaque dollar dépensé (car c’est davantage des dépenses que des investissements) dans des rénovations vous donne un rendement négatif de 67%.  Ajouter à cela les frais d’intérêts pour ces rénovations et probablement que le rendement négatif va chercher 75%.

Mettez votre argent en bourse et croyez moi il sera difficile de faire pire qu’un rendement négatif de 75% si vous investissez dans de grandes corporations avec un taux d’endettement peu élevé.

Pensez à des secteurs essentiels.  Vous aurez encore plus de chance d’avoir un bon rendement.
Pendant la même période que les prix des maisons unifamiliales montaient de 7% à Montréal, une compagnie oeuvrant dans un secteur essentiel, l’alimentation, Métro pour la nommer, obtenait un rendement de 33% sur la même période.

L’immobilier coule les québécois.

N’hésitez pas investissez dans les valeurs mobilières et ici je ne parle pas des mobiliers en vente chez les magasins de meubles. Investir dans les valeurs mobilières est une belle façon de s’enrichir.

10 réflexions sur “L’immobilier coule les québécois

  1. Sidoine dit :

    Bonjour,

    Comment est-ce possible qu’au Québec l’immobilier aille si bien ?

    Avons-nous moins de perte d’emploi ?

    Avons-nous moins de faillites personnelles ?

    Sommes-nous moins endetté ?

    Y a-t-il moins de paiement d’hypothèque en souffrance ?

    Avons-nous une immigration gallopante ?

    Avons-nous du pétrole ou d’autres richesses très convoitées?

    Parce que c’est plus bas qu’ailleurs dans le monde ? Je suis porté à en rire.

    J’ai peur pour nous Québécois. On ne semble pas voir que la crise financière sévit de plus belle. Elle arrêtera lorsque le nombre de personne en chomage et à la sécurité du revenu (BS) diminura.

    J’ai peur à la bulle. Elle gonfle, elle gonfle…

    Croyez-vous à cette bulle pour le Québec ?

    J’aimerais savoir ce que les non spécialistes, ceux qui se nourissent pas de cette bulle, en pense.

    Merci

    Sidoine

    • investglobe dit :

      Il est clair qu’il y a une méchante grosse bulle immobilière au Québec surtout à Montréal.

      Ça n’a aucun bon sens.

      Plusieurs personnes qui nourrissent cette bulle disent que c’est pas cher et à seulement 25% de l’évaluation municipale.

      En 1999 les propriétés se vendait à environ à 10% au-dessus de l’évaluation municipale. Sauf que depuis l’évaluation municipale à presque doubler et les pingouins de l’immobilier disent qu’à 25% au-dessus de cette nouvelle évaluation ce n’est pas cher.

      L’immobilier au Québec s’en va chez le diable en même temps que la richesse des québécois. C’est ça la dure réalité de l’immobilier au Québec.

      Pendant que les prix ont baissé aux États-Unis, en Angleterre, en Espagne, en Italie… au Québec ça ne baisse pas.

      Ça n’a aucun bon sens.

  2. fgy dit :

    soyons sérieux,

    Comment jeter son argent, déjà que notre pouvoir d’achat diminue, par la fenêtre.

    Facile; Tout simplement en étant locatiare.

    Ex, p’tit ex pour ceux et celles qui ne savent pas compter !!!

    alors 8000$ pas an (sans mettre l’inflation, = l’augmentation du loyer) sur 25 ans.

    = 200000$ donner à vos proprios. C’est pas sérieux !!!Continuer à lire des blogs comme celui-ci et soyez pauvres !!!

    fgy

    • investglobe dit :

      Pendant ce temps pour une maison de 250 000$ payé sur 25 ans tu vas donner 350 000$ en taxes et intérêts à la banque et aux villes en plus des frais d’entretien et des frais d’assurances qui sont supérieurs.

      Résultat. Le locataire aura perdu 200 000$ mais aura accumulé 600 000$ en actif puisqu’il aura su épargné.

      Le propriétaire la valeur net de sa maison risque de valoir 250 000$ sinon moins et pour jouir de l’argent de son actif il devra débourser 5 à 7% en commisions sa valeur net étant donc diminué davantage et ce si le gouvernement ne décide pas d’imposer les reventes de résidences principales. Imaginez, un actif net de 235 000$ qui au bout du compte aura coûté 600 000$ avec taxes intérêt et rénovations. Méchant gaspillage.

      Au bout du compte: Le locataire aura une valeur net de 600 000$ hors-REER (j’insiste sur le hors-REER). Le propriétaire 230 000$.

      Donc soyez locataires et devenez riches !

      Évidemment si le locataire n’épargne pas, là c’est une autre histoire. Évidemment il faut qu’il épargne davantage. Ce qui est facile alors que pour le propriétaire tout son épargne passe dans sa maison, un véritable money pit.

      Le calcul de projection de money pit n’est pas difficile à prévoir. Taux de natalité en décroissance, population vieillissante et la construction de maison continue. Un moment donné il y aura peut-être au Québec plus de maisons que de gens pour les habiter. Facile à prévoir que les prix tomberont comme des petits caillous dans l’eau. De plus comme il y aura moins de monde pour payer les infrastructures existants, le pouvoir de taxation des gouvernements augmenteront. Ce qui signifie que de nouvelles mesures de taxations risquent d’être adoptés. Comme taxer la revente de résidence principale. Augmenter les taxes sur les REER.

      Aucun gouvernement ne peut vous garantir que la revente de votre résidence principal (unifamiliale) ne sera pas taxé dans le futur tout comme les REER ne seront pas surtaxés. Rappellez-vous qu’un gouvernement est là pour offrir des services à la population et un gouvernement a besoin de milliards en revenus. Où un gouvernement va-t-il puiser ses revenus? Là où il y a de l’argent et le plus souvent possible dans la masse. Donc les résidences principales, les REER risque d’être la proie des gouvernements au Canada.

      Soyez locataire, accumulez de la richesse hors-reer et vous deviendrez riches.

  3. Patrice Beaudoin dit :

    Depuis cet automne j’écrivais ici que la récession au Québec serait moins forte qu’au Canada et que celle du Canada moins forte qu’aux États-Unis. Qu’il n’y aurait pas de grave chute immobilière comme aux États-Unis.

    À moi on m’a prédit que je n’aurais pu d’ordinateur pour pouvoir vous écrire et que si je m’achetais une maison j’allais me ruiner parce que la valeur allait fondre comme neige au soleil. Et d’ailleurs on serait supposé être dans la même situation économique qu’en 1930 en ce moment.

    Pour ma part mes arguments étaient et sont toujours que nous sommes en pénurie de main d’œuvre et la pénurie c’est un peu calmée en raison de la récession mais qu’elle reprendra de plus belle. Mon argument est aussi que l’économie du Québec est moins volatile et ce pour des raisons que les gouvernements sont ici plus interventionnistes. Sur ce site on prévoit les drames des conséquences qui n’arriveront pas grâce à la politique interventionniste que vous reprocher mur à mur (attention ne soyez pas trop émotif en lisant mes propos je n’ai pas écris que j’étais un partisan de l’intervention abusive continue même en temps de croissance). Alors l’économie est moins volatile et le marché de l’emploi vigoureux causé par des facteurs sociaux (départ à la retraite) maintient l’économie ce qui empêche des chutes et aussi des montées en montagnes russes.

    Ce qui n’a pas été écris ici sur l’immobilier (parce que probablement que s’en est un avantage) c’est que investir en immobilier vous créé une équité qui vous permet de vous en servir comme levier financier et si on oublie ce facteur on oubli le principal avantage et probablement la seule et non la moindre raison d’investir en immobilier.

    En passant depuis cet automne mon salaire a augmenté, ma maison est achetée sa valeur n’a pas diminuée (j’étais supposé être à -15 à -30% selon l’auteur de ce site) j’ai maintenant une équité qui me permettra d’augmenter mes actifs et mon flux de trésorerie personnel. Je ne suis pas ruiné et la majeure partie de mon entourage va très bien contrairement au temps de la vrai crise (qui n’est arrivé qu’une fois en un siècle). Je continu à voir la vie en noir, en blanc, en couleur et toutes les teintes.

    Ridicule tout ce qui se dit sur ce site je n’en reviens pas à chaque fois. Beaucoup trop émotif beaucoup de gens entretiennent leur vision dramatique entre eux et s’en en devient ridicule. Oui quand la catastrophe arrive vous avez raison mais pas le restant du temps.

    Est-ce que celui qui prédit la guerre toute sa vie est un devin lorsqu’elle arrive ou bien un pessimiste chronique qui a manqué de voir des bons côté le restant de la vie lorsque la guerre n’y était pas? Je pencherais pour la 2e réponse.

    Citation du siècle sur ce site, l’auteur disant que: « le sentiment des investisseurs, ça ne ment jamais »

    TOUT INVESTISSEUR EST SUPPOSÉ SAVOIR QU’IL N’Y A PAS PLUS IRRATIONNEL QU’UN INVESTISSEUR. On ne peut pas prétendre être sérieux si on ignore ce fait, D’ailleurs la psychologie (irrationnelle) de l’investisseur est très étudiées car très difficile à suivre vu son irrationalité.

  4. jean dit :

    Concernant l’absence de bulle immobilière au Québec, tout le monde n’est pas cet avis. Et par définition, le propre d’une bulle, c’est de n’apparaître que quand elle éclate, donc quand il est trop tard. Ci-dessous un site présentant l’évolution des prix de l’immobilier à Montréal, et qui compare cette évolution avec celles de pays où une bulle vient d’éclater. A la lecture de ce site, c’est n’est pas si sûr qu’il n’y ait pas de bulle au Québec…

    http://bulle-immo-quebec.hautetfort.com/

    • investglobe dit :

      Wow! Super intéressant et ça ne fait que confirmer ce que je crois. Que tantôt bien des gens vont avoir regretté de ne pas être locataire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s