Canwest se place sous la protection de ses créanciers. Est-ce la preuve que le Canada est trop petit pour autant de médias?


Hier la compagnie Canwest s’est placé sous la protection de ses créanciers.  Le Chapter 11 canadien en quelque sorte.

Je me suis posé la question du pourquoi et du comment pour en arriver à une autre question.  Est-ce que le Canada est trop petit pour autant de médias?

Sincèrement je crois que oui.

Tout d’abord dressons le portrait sommaire de Canwest.

– réseau de télé Global
– chaînes de télé spécialisées MovieTime, DejaView et Fox Sports World
– principaux journaux The National Post, The Gazette
– le site Internet canada.com estimé en valeur à plus de 20 millions de dollar, le 101e site le plus consulté au Canada.

Si on regarde les principaux empire médiatiques du Canada.
Quebecor (incluant Vidéotron et le Groupe TVA)
Rogers Corp. (incluant Rogers Média)
Shaw Communications
– CBC / Radio-Canada
– Éditions Gesca (incluant La Presse et La Presse télé)
BCE (incluant CTV / Globemedia)

N’y a-t-il pas trop de médias pour le Canada qui compte à peine moins de 33 millions de consommateurs?

Je crois sincèrement que oui.

Regardez la panoplie de canaux canadiens disponibles sur vos forfaits Vidéotron, Expressvu ou Shaw versus la qualité du contenu.

Vous vous demandez encore comment ça se fait que ces chaînes peuvent survivre? Ça tient du miracle trop souvent si vous vous voulez mon avis.

Quand on y pense, est-ce qu’il y a de la place au Canada Anglais pour trois réseaux nationaux généralistes que sont CBC, CTV et Global ?  Il faut prendre compte également que le consommateur du Canada Anglais est anglophone et pour lui c’est avec une grande aisance qu’il peut aller d’un réseau canadien à un réseau américain.  Autres que pour le contenu local (nouvelles par exemple) qu’y a-t-il pour un consommateur du Canada anglais comme différence entre les réseaux américains ABC, Fox, NBC, PBS et CBS ou les réseaux canadiens Global, CTV et CBC ?

Voilà un gros problème des médias du Canada Anglais.

C’est clair qu’il y a  trop d’offre pour la demande des consommateurs canadiens et les prix ne cesse de monter chose qui est conrraire à la loi sur l’offre et la demande.

Donc plutôt que de continuer à augmenter l’offre il faudrait que les compagnies médiatiques du Canada se fasse un examen de conscience et qu’ils assurent leur prospérité en améliorant l’offre sur la qualité plutôt que d’augmenter l’offre sur une demande stagnante.

Et de grâce baisser vos prix si vous désirez stimuler cette demande stagnante.

Parlant d’offre avez vous récemment magasiné pour un appareil et forfait cellulaire ?
Bell, Telus, Fido, Koodoo, Virgin Mobile, Videotron, Cityfone le choix il y’en a.  Le problème c’est que les prix ne vont pas selon la grandeur de l’offre versus la petitesse de la demande. Qu’on se comprennent bien, il ne se vendra pas 32 millions de cellulaires au Canada.

Ainsi, les joueurs en place sur le marché du cellulaire stimulent leur offre et leurs profits en haussant les prix sur la petitesse de la demande des consommateurs canadiens.  Ça n’a aucun bon sens.  C’est même irréel comme principe économique.

Je comprends que le réseau cellulaire pan-canadien c’est quelque chose à déployer vu l’étendu du pays versus le peu de consommateurs.  Mais tout de même il faut que les compagnies de cellulaires cessent de voir le mot CON dans le mot consommateur.  Parce que de mon point de vue consommateur, c’est clair que les compagnies de cellulaire me prennent pour un con en m’offrant si grand pour un prix beaucoup trop grand.

Maintenant du point de vue investisseur, faites-vous plaisir, tenez vous loin de ces monstres médiatiques qui s’endettent plus rapidement que la croissance de leurs profits nets.  Car mon opinion est que si Canwest peut s’écrouler en bourse, dans le futur rien ne garantie pas que les autres ne peuvent pas tomber également.

Pour plusieurs chef de ces titans du médias, la convergence a un prix et c’est le consommateur qui paie cette convergence du fait que ces titans du médias remboursent des intérêts sur de lourdes dettes.  Qui paie ces intérêts vous pensez?  Le consommateur canadien.

Tout ce battage médiatique entourant la chute de Canwest relance le débat de plus bel sur la privatisation de CBC/Radio-Canada.

Mais chers lecteurs canadiens, qu’on se le demande.  En ces temps de récession, est-ce la mission du gouvernement de nous offrir un service de télé?

Saviez-vous que l’empire CBC /Radio-Canada coûte environ 40$ par année à chaque citoyen du Canada ?  Sans compter vos frais de câblodistribution ou de satellite pour regarder les dites chaînes sans les oreilles de lapins traditionnels.  Imaginez.  Vous êtez une famille de quatre.  Ça vous coûte 160$ par année juste pour garder en vie CBC / Radio-Canada.

Est-ce la mission du gouvernement de nous offrir les chaînes RDI, CBC Newsworld, les réseaux CBC et Radio-Canada?

Ma réponse à cette question est NON.  La mission du gouvernementdu Canada est de gouverner, de stimuler l’économie par des décisions réfléchies et non de divertir le peuple et de compétitionner l’entreprise privé.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s