10 ans de croissance anémique au Canada


Voilà ce que la Banque TD annonçait hier pour le Canada.  Une prévision de croissance économique ne dépassant pas le 2% pour les 10 prochaines années.

Les économistes de la TD prédisent que la prochaine décennie sera essentiellement divisée en deux périodes – une première d’une durée de trois ans pendant laquelle la croissance moyenne sera de 1,6%, suivie d’une seconde entre 2013 et 2019 avec une croissance moyenne de 2,1%.

Alors que ces prévisions représentent seulement les 2/3 de la croissance des 20 dernières années comment voulez-vous que le Canada ne plonge pas dans un marasme profond avec en plus les dettes colossales des gouvernements ?

Jumelé à une devise forte, à mon avis le Canada va plonger dans l’âbime.

Pour la première fois depuis des années, une banque met l’emphase sur le vieillissement de la population au Canada.  Ça fait longtemps que je soulève ce point dans ce blogue.

La solution pour relancer l’économie du Canada et faire travailler le plus de monde possible est de dévaluer le dollar canadien sous les 80 cents et même plus bas.

Imaginez un instant que Bombardier pourrait fermer ses portes faute d’une devise trop forte.  Pensez-vous que Montréal, pierre angulaire de l’aéronautique au Canada  s’en remettrait ?  Que dire des emplois à La Pocatière.

Avec un dollar trop fort et un billet vert américain qui s’écroule, le Canada connaîtra une croissance encore plus anémique que ce que prédisent les économistes de la TD.

Monsieur le gouverneur Carney, dévaluez cette devise et ça presse sinon la balance commerciale canadienne va continuer à être déficitaire et le taux de chômage pourrait grimper à 15%.

Actuellement le Canada possède une devise forte et un taux d’endettement très élevé, un des plus haut du G20.  Un pur illogisme.

2 réflexions sur “10 ans de croissance anémique au Canada

  1. Jean-Rock Cote dit :

    Je crois qu’une devise faible ne produit que du cheap labor et érode le pouvoir d’achat de tout les citoyens. A mon avis il serait préférable se tourner vers de nouveaux marchés (Asie) que de rester focus sur les Yankees lourdement aussi endetté comme l’Europe d’ailleur. De plus un $ fort attire les capitaux alors qu’un $ faible les fait fuirent. Cependant je me fait pas beaucoup d’illusion sur la politique monétaire a venir ou il tenteront de dévaluer le $ (ainsi donc créer de l’inflation). Au moins un $ fort protège les citoyens contre de mauvaises politiques économiques. Les Américains ont été leader pendant longtemps avec un $ relativement fort (ou plutot relativement stable). Une devise faible est comme l’endettement, elle donne l’illusion temporaire que tout va bien.

    • investglobe dit :

      La Chine est le meilleur modèle d’une devise faible.

      Elle maintient sa devise faible pour prospérer.

      Et nous nords-américains ont s’entête à croire qu’une devise forte est la richesse.

      Regarde les américains. Ils vont redevenis très fort parce que leur devise sera faible et que les emplois vont revenir en Amérique.

      L’endettement américain récent est surtout lié aux guerres et à l’entêtement des zarzas d’acheter ailleurs parce que c’est moins cher. Quand t’achète un produit d’ailleurs les emplois vont ailleurs. Voilà le problème des Amerlopes.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s