Le prix du baril de pétrole descendra à $40! Sauf que…


Chris Watling de Longview Economics est formel, le baril de pétrole descendra à $40.  Une seule cause explique cela selon lui.  Le surplus de l’offre.

Il argumente en ajoutant que selon ses estimés l’offre de pétrole est en surplus de 4 à 6 millions de barils de pétrole par jour en incluant la hausse de production en Irak.  Cela pour les deux prochaines années.

Jusque là tout va pour moi.  Par contre, je ne crois pas qu’un prix à $40 le baril dure très longtemps. Juste le temps d’évacuer les spéculateurs qui fuiront le pétrole pour le billet verts ou je l’espère des actions de raffineurs et de producteurs de pétrole.

Il est clair pour moi que l’économie américaine va se renforcir et du même coup le dollar américain ce qui enverra le prix du baril très bas car de nombreux spéculateurs achètent des options sur le barils de pétrole uniquememt pour se protéger d’une supposé hécatombe du billet vert.

Le hic c’est qu’actuellement ce sont des actions américaines ou des fonds américains qu’il faut acquérir.  La grande hécatombe ne viendra pas de si tôt du côté du dollar américain.  La preuve en est l’importante réserve que la Chine a accumulée en billets verts.  Personne incluant la Chine ne veut voir le billet vert tombé.  Chaque fois que le billet vert descend, la Chine devient moins compétitive face aux américains.  Donc ça prend un dollar américain haut pour faire travailler les Chinois.  Sinon à quoi bon pour une compagnie américaine de produire en Chine si cela revient moins cher aux États-Unis.

Je reviens au pétrole.

Les données des 15 plus grands pays producteurs au monde ne mentent pas.

À eux seuls les 15 plus grands pays producteurs du monde produisent 61 millions de barils de pétrole par jour.
À eux seuls, les 15 plus grands pays consommateurs consomment 59 millions de baril de pétrole.  Cela inclut les pays comme la Chine et l’Inde.

Jusque là tout va bien.

Mais voici ce qui est alarmant et ce en supposant que la consommation de la Chine et de l’Inde demeure la même qu’en 2007 ce qui est tout à fait loufoque car on sait très bien que ces deux pays ensembles consommeront plus de pétrole que les États-Unis d’ici 5 à 7 ans.

Mais comme je dis, allons-yen supposant que la consommation actuelle demeure la même et que la production actuelle demeure la même.

Ainsi…

Dans 8 ans les réserves de pétrole estimées des États-Unis seraient à sec s’ils continuent de maintenir la production quotidienne actuelle.

Dans 10 ans les réserves de pétrole estimées du Mexique seraient à sec s’ils continuent de maintenir la production quotidienne actuelle.

Dans 11 ans les réserves de pétrole estimées de la Chine seraient à sec s’ils continuent de maintenir la production quotidienne actuelle.

Dans 17 ans les réserves de pétrole estimées de la Russie seraient à sec s’ils continuent de maintenir la production quotidienne actuelle.

Ainsi aux alentours de 2070, seulement dans 60 ans il ne devrait plus avoir une goutte de pétrole dans les réserves estimées.  Mais en supposant la croissance de consommation de pétrole de l’Inde et de la Chine en 2040 les réserves estimées seraient épuisées.

Donc dans 30 ans il n’y aura plus de pétrole.

Pensez-vous que le prix du baril de pétrole demeurera à $40 bien longtemps?  Évidemment que non.

9 réflexions sur “Le prix du baril de pétrole descendra à $40! Sauf que…

  1. Toto dit :

    Je crois que le baril va descendre et restera dans les 40$ même si le pétrole devient rare, la raison est simple pourquoi augmenter le prix du baril au risque de détruire une partie de l’économie qui génère des besoins essentiels aux élites comme le militaire, le luxe et cetera ?
    Il est bien plus rentable de garder le baril à 40$ en détruisant l’emploi et toute la classe moyenne, on règle de ce fait tout les problèmes, les GES, la surpopulation, le prix et les réserves des énergies fossiles, continuer de nourrir le peuple au pétrole est de toute manière un gachis, en se faisant on garde les élites et les gens aisés qui peuvent continuer à consommer beaucoup plus longtemps puis on recommencera eventuellement dans 50 ans (recouper dans la base).
    Le pétrole à 200$ n’arrivera pas (ou sporadiquement), appauvrir la classe moyenne est beaucoup plus simple pour conserver le prix et les réserves pétrolière.

  2. Patrick McMullen dit :

    Avant tout marchait au pétrole : le chauffage a l’huile, les avions, les trucks, les voitures, les bateaux.

    Je pense qu’on assiste a une repartition du marché de l’énergie la marine militaire utilise nucleaire/mazout.
    le chauffage residentiel est reparti entre gaz naturel(qui augmente sa part depuis les dernieres années au detriment du mazout/huile et electricité.

    Je pense que la prochaine tendance va être le mouvement pétrole—­>électricité dans les transports. Le réseau electrique va être capable de supporter ces gestations sans trop grande difficulté puisque les vehicules seront la plupart du temps branché la nuit.
    Les véhicules au pétrole vont encore exister en paralèlle.

    On va voir la Nissan Leaf, la chevrolet Volt et p-e d’autres modèles arriver sur le marché d’ici les prochaines années.

    • investglobe dit :

      Voeux bien pieux. Je veux bien une Volt ou une autre mais à 35 000$ qui va acheter cela? Sans compter les coûts d’assurances pour ces voitures. L’avenir est au gaz naturel.

  3. Marcel dit :

    WOW! Le baril a 40$ peut-être, mais à la seule condition que la récession qui sévit actuellement tourne en une sévère dépression… très très sévère dépression. Oui le baril, pour une très courte période de temps, a touché le 33$, une baisse dite technique.
    Quand on sait que la production du pétrole des sables bitumineux coûte +- 77$ le baril le 40$ me parait peu probable.
    Prétendre que l’offre fera baisser les prix c’est nié la croissante demande de la Chine, de l’Inde et les autres et de croire que les réserves sont inépuisables
    La consommation de pétrole en Chine à augmenter de 50% dans les derniers 12 mois soit de Nov’09 à Nov’10. (CNBC ce matin)
    La production mondiale de pétrole n’a jamais dépassé les +- 85/86 mbj elle plafonne, le pic mondiale de production serait atteint. Durant l’année 1988 les producteurs, par un jeu de crayon, ont doublés leurs réserves rapportées et ces dernières n’ont pas changées depuis, à croire qu’elles se régénèrent par magie.
    Dans un des plus gros puits d’Arabie on y pompe sous pression autant d’eau de mer que l’on retire de pétrole… ça ne sort plus on doit appliquer une pression pour sortir ce qui reste… ça achève à un rythme alarmant.

    En Amérique du Nord il y circule +- 17 millions de véhicules sur les routes ça va prendre plusieurs décennies pour transformer complètement cette flotte de carcasses énergétivores par des véhicules électriques.
    Le transfert de l’énergie fossile vers d’autres énergies dite vertes se fait à un rythme beaucoup trop lent, les glaces de l’antarctique auront disparues avant.

    La seule chose qui peut ralentir l’augmentation du prix du baril est une récession, sinon le baril sera à 300$ en 2015 et l’essence à 4$ ou 5$ le litre.

    Des 5 dernières récessions, si on exclus la récession de 1998 causé par des problèmes en Asie, les quatre dernières autres récessions ont été causé par l’augmentation du prix du baril.
    L’économie mondiale est basée sur l’énergie pétrolière BON MARCHÉ et cette source se tari à un rythme alarmant.

    Regardez autour de vous et essayer de trouver quelque chose dont le pétrole n’a pas été impliqué, soit par le transport, par la transformation ou autres… bonne chance.
    Croyez-vous qu’une éolienne peut produire assez d’énergie pour construire une autre éolienne. (Transformation du métal, transport des matériaux, construction sur le site, etc.)

    Actuellement croire que l’on peut remplacer le pétrole et l’énergie fossile bon marché par quoi que ce soit relève de la science fiction.

    • investglobe dit :

      L’avenir monsieur Marcel c’est le gaz naturel. Des entreprises ont mis au point des moteurs qui fonctionnent avec cette énergie. Tant que le monde sera dépendant du pétrole, bien oui le baril peut bien monter à 300$ et l’essence à 4$ le litre.

      Déjà pour 2011 voir un litre d’essence à Montréal à 1,50$ ne me surprendra pas.

  4. Marcel dit :

    Je veux bien croire à un avenir pour le gaz naturel et il est vrai qu’il peut servir dans beaucoup d’applications. Mais c’est un gaz et pour être utilisé et manipulé économiquement il doit être liquéfié, donc sous pression il devient alors très dangereux car très inflammable et explosif.
    Sous bon contrôle il peut être utilisé avec sécurité mais pour le transport et par le grand public j’en doute énormément. Juste à imaginer les quantités astronomiques de gaz liquéfié à être entreposé un peu partout me donne des sueurs froides dans le dos. Chose sûr, oubliez les dépôts de gaz liquéfié un peu partout comme des stations d’essence.
    Faire le plein « libre service » comme avec l’essence non merci pas pour moi!
    Même avec les meilleurs volontés ça va prendre quelques décénies pour transformer le parc automobile vers une autre source d’énergie .

    • investglobe dit :

      Marcel le gaz naturel n’est pas plus dangereux que le propane ou même l’essence.

      Savez-vous Marcel qu’est-ce qui va transformer très rapidement le parc automobile vers le gaz naturel ?

      Un litre d’essence à 2$ ça va motiver bien du monde 🙂 Surtout aux États-Unis quand ils auront un galon d’essence à $7.

  5. Patrick McMullen dit :

    Très interessant Marcel, moi je crois que le prix du baril pour les 10 prochaines années peut se maintenir entre 80 et 150$. Je suis actionnaire de Petrobakken…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s