La ministre des Transports est-elle un boulet pour le gouvernement Charest?


Dans toute l’histoire du scandales des contrats octroyés par le Ministère des Transports, il semble que la ministre des Transport est soudainement un boulet pour le gouvernement Charest.

Un réel boulet ou un boulet monté de toute pièce parce que ça prend un bouc émissaire ?

Pourquoi donc que le premier ministre ne lance pas une vaste commission d’enquête sur la construction ?

De plus en plus la raison principale semble être que les colonnes du temple du Parti Libéral du Québec seraient pas mal shakées.

Sinon à quoi bon ne pas faire de commission si le parti n’a rien à se reprocher.

Il faut absolument que le gouvernement Charest y aille de transparence et qu’il accepte l’enquête suggéré par les partis d’opposition.

En pleine crièse financière de ses finances, le gouvernement se doit de rassurer la population. 

Dans quelques semaines alors que le Ministre des Finances déposera son sombre budget, il devra expliquer à la population le pourquoi de se déficit. La population devra comprendre que ce déficit n’est pas lier non plus aux nombreux contrats que le Ministère des Transports accordent sans soummissions.  Mais ce n’est pas ce que la population va croire si la lumière n’est pas fait sur ces contrats.

Il serait grand temps également que le gouvernement Charest cesse de cacher les chiffres et qu’ils révèlent à la population les coûts réels de sa masse salariale et les coûts réels des contrats accordés à des consultants.  Vous verriez rapidement que le ratio masse salariale vs coûts des contrats de consultants est dangereusement inquiétant.  Je ne sais pas les chiffres mais de ce que j’ai entendu et vu il y aurait bien des salariés de l’État payé à ne rien faire alors qu’un consultant gagnant de trois à sept fois le salaire d’un employé de l’État est embauché par un organisme gouvernemental.

Il semble que le gouvernement Charest préfère la main d’oeuvre coûteuse des firmes de consultants plutôt que le cheap labor de ses employés.

Quel chef d’entreprise accepterait de payer des employés à rien faire à 20$ de l’heure et qui au nom parfois douteux de l’expertise se tournerait de bord et balancerait tout l’ouvrage à des firmes pour un taux horaire de 125$ de l’heure par consultant? Bien sûr aucun ne ferait cela.  Ce n’est pas rentable sauf sur une base occasionnelle et réellement nécessaire avec l’implication des employés de l’entreprise. 

Alors pourquoi le gouvernement du Québec le fait-il ?

Au gouvernement, dans les départements informatiques, ce sont des firmes de consultant qui parfois même sur une base permanente sont embauchés au lieu d’employés salariés.

Il y a même un petit fendant hier que j’ai entendu dire « Moi je suis un consultant permanent pour le gouvernement du Québec ».  Le gouvernement paie la firme qui l’embauche 140$ de l’heure.  Un employé permanent du gouvernement coûterait au maximum 60$ de l’heure avec les avantages sociaux.  Pourquoi nous contribuables devont accepter de payer 80$ supplémentaire par consultant à l’heure et accepter de se faire taxer davantage?

Il serait grand temps que le gouvernement du Québec ait une fonction publique efficace et cela commence par hausser les salaires de ses employés pour éviter le gachi financier de la consultation.  Quand on n’octroie pas de bon salaire on attire pas les meilleurs. 

Car toujours au nom de la supposé expertise, c’est à cause d’elle que le gouvernement du Québec dit se tourner vers des consultants.

À titre d’exemple une firme de consultant est payée chaque jour par le gouvernement du Québec pour être DBA (Database Administrator) dans un de ses organismes bien en vue.  150$ de l’heure.  Sur un quart de travail de 7 heures cela représente  367 500$ annuellement.  Un professionnel, analyste en informatique, au haut de l’échelle et qui ferait le même travail gagnerait tout au plus 85 000$ par année si on ajoute un peu de temps supplémentaire.  Pourquoi nous contribuables devont accepter cela sans broncher ?  Ce n’est pas un exemple bénin ici.  Le même poste de consultat est en place depuis près de huit ans.  Imaginez !  Pour un consultant seulement le gouvernement a dépensé 2 940 000$.  L’analyste informatique employé de l’État aurait coûté 680 000$, soit 2,3 millions de moins.

Faut que ce stratagème cesse et que le gouvernement use de transparence.

Je sais très bien qu’un bon DBA peut gagner 100 000$ par année dans une grande entreprise privée.  Justement comment voulez-vous que le gouvernement puisse attirer un bon DBA dans ses rangs avec seulement 70 000$ par année?  L’écart entre le privé et le public croît à chaque année.  Comment voulez-vous que le gouvernement puisse avoir une fonction publique efficace sans hausser les salaires?

Mission impossible.

Si Bombardier veut attirer les meilleurs ingénieurs en aéronautique elle n’offrira pas un gel de salaire à ceux-ci mais va devoir offrir un salaire compétitif afin d’attirer les meilleurs.  Alors pourquoi le gouvernement se contente de cheap labor et que par la suite il se tourne de bord pour attirer des consultants.

Ce que je suis en train de vous dire c’est que si le gouvenement cessait l’embauche des consultants et qu’il haussait le salaire de ses employés, c’est tout l’État québécois et les contribuables qui seraient gagnants.

Il faut que la lumière soit fait là-dessus et il serait grand temps que le Québec soit gérer comme une grande entreprise avec un bilan à remettre aux actionnaires, les contribuables, à chaque trimestre.

2 réflexions sur “La ministre des Transports est-elle un boulet pour le gouvernement Charest?

  1. archided dit :

    Bonjour,
    J’ai moi-même travaillé au gouvernement pendant 5 ans comme occasionnel, de 2001 à 2006, et plus ça allait, plus il y avait de consultants. Pendant ce temps, le moral des employés permanents déclinait et je n’entendais parler que de retraite lors des diners avec les plus vieux collègues. Imaginez-vous être payé 3 fois moins cher que votre voisin et vous faire enlever votre partie intéressante de votre travail… J’ai quitté au début de la trentaine avant de me bruler à cet endroit. De plus, les salaires ne sont pas intéressants malgré ce que la population croit. Le gel de salaire de 2003 à 2006 n’a pas aidé la cause.
    Autre problème majeur pour le gouvernement: pour pouvoir y travailler, vous devez passer un examen pour vous retrouver sur une liste d’aptitude (un samedi complet et très éprouvant), bonne pour un an, sans même avoir de garantie que l’on va vous appeler, et si on vous offre un emploi (occasionnel 1 an bien sur), on ne reconnait pas votre expérience dans le privé! Vous commencez donc au bas de l’échelle salariale, même si vous avez 10 ans d’expérience. Complètement ridicule. Personne ne postule donc sur ces postes (sauf parfois des jeunes en début de carrière, sans expérience, qui se tannent vite et se font offrir mieux ailleurs… chez des consultants), et le gouvernement engage des consultants (parfois les mêmes personnes qui y travaillaient autrefois… et qui ont compris que l’argent était ailleurs).
    Pendant ce temps, le gouvernement vous dit qu’il a réduit le nombre d’employés dans la fonction publique!!! C’est bon pour l’image (il ne compte pas les consultants, qui soit dit en passant doivent donner généreusement de l’argent aux caisses des parties…)
    Beau gâchis en effet!

    • Patrick dit :

      C’est vrai, le problème est en haut, ils vampirisent le système et n’ont de compte à rendre à rien ni personne.

      et c’est très lâche et facile de blâmer ceux en bas de l’échelle.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s