Non monsieur Charest, la question de la souveraineté ne disparaîtra pas.


En ces temps d’endettement et de larges déficits de la part du gouvernement Charest, il est clair que la question de la souveraineté ne disparaîtra pas.

Monsieur Charest voit bien l’avenir du Québec à l’intérieur du Canada, rien de nouveau sous le soleil ici.

Sauf que les Albertains en ont ras le ponpon de payer pour le Québec et les autres provinces pauvres de la fédération.

Alors imaginez un jour que les Albertains décident de devenir souverain, chose peu plausible ou de sortir le Québec de la fédération, chose très plausibe.

Alors à cause des mauvaises performances de monsieur Charest à gouverner le Québec c’est bien clair que la question de la souveraineté ne disparaîtra pas et il en est le principal responsable.

Imaginez si en 2011, un vote à la Chambre des Communes décident en majorité d’exclure le Québec de la fédération et que comme par hasard, Jean Charest devient le premier premier ministre d’un Québec souverain.

Ça serait une claque sur la gueule à monsieur Charest, fédéraliste de carrière plus que de bon gestionnaire.

Mais bon je fabule me direz-vous.  Je ne suis pas convaincu que je fabule tant que ça.

L’Alberta est un peu l’Allemagne de l’Euro et tout autant que les Allemands, les Albertains en ont un peu marre de soutenir les plus pauvres de l’Union, dans le cas du Canada, de la fédération.

3 réflexions sur “Non monsieur Charest, la question de la souveraineté ne disparaîtra pas.

  1. Patrick McMullen dit :

    Au Quebec on a pas de choix.

    C’est polarisé entre fédéralisme et souveraineté pendant ce temps les vrais problèmes s’accumulent….

    • investglobe dit :

      La forme de fédéralisme qui perdure depuis 1867 est un échec qui forcera la souveraineté du Québec mais peut-être pas de la façon que le clan Marois l’entend.

      Au risque de me répeter le Québec pourrait devenir souverain de force et non par référendum. Un peu comme le délinquant familial irrécupérable, le Québec pourrait se voir mronter la porte de sortie.

      Mais bon ce n’est pas demain la veille non plus. À force que le pouvoir fédéral s’étende vers l’Ouest il y a de fortes chances que le fédéralisme meurt.

  2. Patrick McMullen dit :

    L’indépendance du quebec ne se fera pas pour la même raison que le Canada ne peut pas faire L’INDÉPENDANCE des États-Unis. C’est le plus fort et le plus lourd démographiquement qui mène la danse.

    Et je vais te dire franchement je me trouve plus de similarité avec les Américains qu’avec les Canadiens en général…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s