Si BP ne se réveille pas, c’est au passé qu’on pourrait bientôt parler d’elle


La fuite de pétrole d’une plateforme de British Petroleum dans le Golf du Mexique commence à gagné les côtes des États-Unis.

On rapporte ce soir que des marais de la Louisiane pourraient prendre des décennie avant de s’en remettre.

BP a failli a colmaté rapidement cette fuite et les dégâts continue toujours tant dans les fonds marins qu’à la surface.

À la surface on s’efforce de déployer des agents agglomérants pour empêcher le pétrole de gagner les côtes américaines.

Il paraît que ce n’est pas toxique mais que ça obstrue les branchies des poissons.

Selon certains biologistes marins, c’est une génération de poissons qui pourraient disparaître des eaux du Golf du Mexique.   Imaginez le désiquilibre de cette flore marine.

Évidemment BP devra payer pour le nettoyage des berges des états américains touchés mais surtout elle risque des pertes énormes quant à tout le pétrole perdu et les dommages causées.

Avec le nombre de poursuites qui risquent bientôt de tomber sur le bureau de l’administration de BP, comme je dis dans mon titre, si BP ne se réveille pas, c’est au passé qu’on pourrait bientôt parler d’elle.

Est-ce un bon titre à « shorté » comme on dit dans le jargon.  Bien sincèrement je crois que oui.

J’avais prédis que les actions de BP descendraient sous les $44  à court terme, on y est presque et je crois bien que jumeler avec la baisse du prix du baril de pétrole, elles pourraient toucher les $35.

4 réflexions sur “Si BP ne se réveille pas, c’est au passé qu’on pourrait bientôt parler d’elle

  1. Patrick McMullen dit :

    Je ne suis peut-être qu’un tout petit actionnaire, mais je boycott les compagnies qui détruisent l’environnement.

    • investglobe dit :

      Donc sur votre liste vous devez avoir

      les constructeurs automobiles et de motocyclettes

      toutes les pétrolières et les productrices gazières

      les minières de charbons, de cuivre et de fer

      les compagnies hydro-électriques

      les compagnies de fertilisants

      les compagnies productrices et consommatrices d’uranium

      les compagnies forestières

      les banques avec leurs évasions fiscales qui indirectement détruise l’environnement social des canadiens

      les constructeurs d’avions, de trains et de hors-bord

      les contructeurs de VR

      les compagnies productrices de savon

      les producteurs de cigarettes

      les producteurs de solvants

      toute l’industrie porcine

      finalement votre liste est pas mal limitée ?

  2. Patrick McMullen dit :

    Dans la vie il faut relativiser et faire des choix. Je ne parle pas de pollution, je parle ici de destruction à grande échelle de l’environnement .
    Je m’explique : Est-ce que tu voudrais avoir l’industrie des sables bitumineux ou bien une mega-centrale au charbon dans ta cour? Et bien non, personne n’en veut c’est ultra-dégueulasse.
    Maintenant, un forage de gaz naturel, de pétrole standard ou un barrage hydro-électrique. Ce n’est pas ce qui est de plus dérangeant et mortel.

    Le cuivre est relativement plus utile que l’argent ou l’or.

    Pour ce qui est de BP elle n’est pas pire que Shell.

    Et pour le forage dans l’arctique ça pose un gros point interrogation. Si la compagnie à de la difficulté à nettoyer et empêcher le déversemenent qu’est-ce que ça va être dans le nord dans un coin perdu.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s