Gaz de schiste au Québec… oubliez ça !


Je vous en ai déjà parlé dans un précédent article, les environnementalistes en mènent trop large au Québec.

Le syndrome du ‘pas dans ma cour’ dicte la pensée des gouvernements depuis 30 ans.

Il existe présentement au Québec un immense bassin de gaz de schiste qui pourrait être extrait et exploiter.

Évidemment aucun environnementaliste va approuver le projet même s’il avait l’assurance qu’il n’y a aucun danger pour l’environnement.  Déjà juste tenter de les convaincre que non avec l’injection de solvant dans des puits de un kilomètre de profond est assez contradictoire pour eux.

Alors ceux qui rêvent d’investir dans le gaz de schiste du Québec et de faire fortune, achetez-vous des gratteux, vous aurez plus de chance ainsi.

Le peuple Québécois prouve jour après jour qu’il n’est pas mûr pour la richesse en refusant autant de grands projets depuis 30 ans.

C’est plate mais je trouve de plus en plus que l’opinion publique au Québec est mal renseigné et est presque devenue la principale raison du marasme économique dans lequel le Québec est plongé.

Le gouvernement du Québec pas plus brillant envoie des messages totalement contradictoires.  Il retarde la réfection de sa centrale nucléaire Gentilly II mais refuse un moratoire sur la possibilité d’extraire de l’uranium sur la Côte-Nord.

Je ne sais pas où le Québec s’en va mais je peux vous dire une chose.  Que la direction est bien mauvaise et qu’il y a 30 ans un schisme est survenu entre le Québec et le gros bon sens.

Très dommage !

Avant de dire non à tout grand projet comme c’est quasiment le cas pour tous les possibilités de grands projets au Québec depuis 30 ans, réveillez-vous chers québécois et québécoises vous êtes en train d’hypothéquer l’avenir des générations futures.

J’espère que le maire du Mont-St-Hilaire, monsieur Gilbert était grandement réveillé lorsqu’il a proposer un moratoire sur l’exploitation du gaz de schiste au Québec.  J’espère aussi qu’avant de proposer une telle chose qu’il a réfléchi aux générations futures non pas qu’en termes environnementals mais également en termes financiers.  A-t-il songé à la prospérité des générations futurs avec un tel projet ?

C’est à la prospérité des générations futurs que ceux qui s’opposent à touts grands projets devrait réfléchir en premier avant de dire ‘NON MERCI PAS DANS MA COUR’.

Parlant du Québec, vous voulez savoir c’est quoi la priorité des québécois.

Très simple.  Pendant que la construction du nouveau CHUM se fait attendre, la construction de la nouvelle salle de spectacle de l’OSM va bon train.  Vive le plaisir au diable la Santé.  Les qubécois ne mettent plus leurs priorités à la bonne place et ça c’est hypothéquer l’avenir des générations futures.

On a pas d’hôpitaux modernes à Montréal mais Kent Nagano et sa bande pourront jouer de la musique dans une salle flambant neuve.

Wow !  Quelle belle société ce Québec.

Plus que la grande majorité de québécois ne veulent pas s’abonner au gym à 35$ par mois mais préfère donner 35$ à la compagnie qui leur fourni le signal télé.

Ils sont gros et pas trop actif mais le québécois préfère écouter la télé plutôt que de se mettre en forme.

Re-wow! Quelle belle société ce Québec.

Alors pensez-vous vraiment que le gaz de schiste est viable au Québec ?

Économiquement c’est clair que oui, mais avec la mentalité des québécois, mettez votre argent ailleurs à moins que vous aimiez perdre votre temps.


38 réflexions sur “Gaz de schiste au Québec… oubliez ça !

  1. Le prix du gaz en ce moment est faible, alors laissons le là, lorsque qu’il n’y aura plus de pétrole on deviendra l’arabie saoudite du gaz-naturel. C’est ça qu’on appelle la gestion a long-terme. :))

    Aussi on peut attendre que la technique soit paufiné parce que des nappes phréatiques pollués au benzène ça n’enchante pas personne. À part peut-être ceux qui s’abreuvent avec de l’argent électronique. 🙂

    Si ça se fait ça prend des lois TRÈS SERRÉS, je trouve ça moins pire que le forage qu’il veulent faire dans le golfe du st-laurent à cheval entre terre-neuve et le quebec.

    1. Monsieur, il n’y a pas de danger pour les nappes phréatiques, le gaz de schiste se trouve à environ 500 mètres plus profond que la majorité des nappes phréatiques au Québec.

      Selon des spécialistes en la matière, l’exploitation du gaz de schiste est rentable au prix actuel.

  2. Vous devriez vous informer, monsieur Carignan, parce que vous dites n’importe quoi. Que savez-vous des explosions de puits, de l’eau qui explose, du bétail mort, des champs qu’on ne peut plus récolter, de l’approvisionnement en eau douce, potable, qui est détourné au profit des entreprises? cette eau perdue à jamais, est l’équivalent des Grands-Lacs, monsieur. Que savez-vous de l’effritement du tissu social? de l’invasion de drogue (cocaïne, notamment) dans les villes et villages pris d’assaut, que savez-vous des policiers qu’il faut engager? que savez-vous des maisons devenues sans valeur, invendables à jamais? Comme je vous disais vous devriez vous informer et peut-être que vous prendrez le parti des citoyens quand ils s’installeront dans votre propre cour et qu’ils empêcheront de dormir toute votre ville avec les camions semi-remorques jour et nuit, avec la pollution sonore et atmosphérique (parce que c’est aussi polluant que les sables bitumineux, même si le gaz naturel, une fois extrait, n’est plus aussi polluant), que savez-vous des citoyens qui doivent vivre avec les vibrations constantes sous les pieds? que savez-vous des torches qui illuminent la nuit et empêchent qui que ce soit de dormir? Vous tombez dans le mythe créé par les sociétés, monsieur.

    1. C’est ce que je dis, Oubliez le gaz de schiste au Québec, y a trop de pleurnichards ici. Des gens qui ne voient que leur nombril et qui ne s’aperçoivent pas que collectivement ils ne sont pas en train de protéger l’environnement mais de détériorer l’avenir financiers de des générations futures.

      Gang de maudits braillards.

  3. Il y a du danger pour les nappes phréatiques parce qu’il y a migration du méthane. Sous la pression du forage, le méthane migre vers les endroits où la pression est la moins élevée, c’est-à-dire depuis les profondeurs jusque dans l’aquifère et dans les eaux de surface.

  4. Si vous mettez votre argent là où vous parlez, vous irez vous installer à Fortierville pendant 6 mois, juste pour faire la preuve que les citoyens sont des maudits braillards.

    Les investissements verts sont beaucoup plus prometteurs que les hydrocarbures. Nous ne voulons pas laisser à nos enfants et aux générations futures une terre vidée de son eau et de toute richesse. Il n’y a qu’une seule planète et elle est ici, quoiqu’en dise votre portefeuille. Est-ce que vous savez que les cercueils n’ont pas de poches?

    1. Les investissements verts sont tellement plus prometteurs que le monde où s’installent des éoliennes pleurnichent.

      Personne n’est JAMAIS content au Québec.

      Tout le monde veut être riche mais personne veut la richesse dans sa cours.

      Gang de braillards pis ça veut la souveraineté… ha ha ha !

      Pendant ce temps l’Aberta ne se pose pas de questions de la sorte et les Albertains atteindront leur objectif de souveraineté bien avant celui du Québec.

      C’est pas croyable de voir autant de gens brailler alors qu’on leur présente l’avenir, la richesse du Québec.

      Le modèle québécois sous sa forme actuelle, en fait sous la forme qu’il a depuis 30 ans, ne fonctionne tout simplement pas.

  5. Oui monsieur, c’est ce que je disais. Vous devriez lire avant de dire n’importe quoi. Le méthane migre. C’est pourquoi il y a des explosions.

  6. J’ai l’impression que le marché du gaz naturel est saturé. On pourrait faire beaucoup plus d’argent simplement avec un programme d’économie d’électricité, développer des éoliennes performantes etc.

    Pour ce qui est de l’Alberta, ils vont manquer d’eau avant de manquer de pétrole. C’est complètement imbécile attardé ce projet là. C’est de la fausse richesse, l’Alberta est loin d’être riche comme l’Arabie Saoudite(qui extrait à ultra-faible coût). On devrait interdire l’exploitation des sables bitumineux.

  7. Jouer avec le gaz et les nappes phréatiques n’est certainement pas la meilleure choses à faire à l’heure des techniques actuelles. Si vous voulez voir ce que vos voisins américains vivent, intéressez-vous à ce documentaire instructif:

    http://www.gaslandthemovie.com

    Au plaisir,

  8. Plus qu’une société se tient plus elle est forte. J’espère que Québec va tenir sont bout pour le gisement Old Harry, pour le gaz de schiste le jeu n’en vaut pas encore la chandelle.

    De plus le gaz de schiste québécois sacrerait une méchante volée à Encana et Transcanada(2 très grosses compagnies canadiennes). Donc je ne verrais pas le but de les compétionner dans un marché très, très, très bas!! (encana a perdu de l’argent au dernier trimestre).

  9. Faisons « ink » sûr qu’un système de sécurité existe en cas de fuite.. Mais qu’est-ce qu’ils font dans les autres pays… les plate-formes pétrolières ça fait longtemps que ça existe…?!!!

  10. La propagande ça vient de groupes de pression qui ont des intérêts économiques ou politiques à défendre (gouvernement, lobby, compagnies,…) pas d’un indépendant qui a traversé son pays (USA) à la recherche de gens qui vivent sur des sites où les extractions se sont passés et ont changé la vie de ces gens (eau potable devenu inconsommable dû à la teneur en gaz, explosion,…). Et on ne parle pas de cas isolés…. mais d’une multitude de cas, faites vos recherches, vous allez être surpris.

    Les experts payés par des groupes industriels ou le gouvernement, eux, ont des intérêts à biaiser votre jugement à l’encontre des faits … Pour répondre à vos  » y a presque pas de danger », informez-vous auprès de sources d’information le plus neutre possible avant de balancez cela.

    De la croissance et des jobs pour le Québec oui mais pas à n’importe quel prix… L’une de vos plus enviée source de richesse c’est votre eau alors de mettre cela en risque serait une hérésie.

    Au plaisir,

  11. Il ne faut se fier à ce qu’un expert dit, mais encore plus se fier à ce qu’il ne dit pas ou oublie de mentionner :))).

  12. Vous pensez vraiment que du gaz ne peut monter 500 mètres sous terre jusqu’au nappe d’Eau? Il me semble que c’est évident que le gaz monte et qu’il peut se faufiler un peu partout surtout avec toute cette pression.

  13. Ce qui révolte les gens, dans ce dossier, c’est que la prospection et l’exploitation se font n’importe où, n’importe comment, au seul profit des actionnaires et dirigeants de compagies. Le Québec va s’enrichir ? Foutaise. Les droits de prospection sont bradés, les redevances seront minimes. Les compagnies arrivent avec leurs gros sabots et s’installent là où ça leur convient. Les propriétaires de terres sont obligés de s’entendre de gré à gré (belle contradiction au départ) avec des multinationales qui ont le pouvoir de les expropriés. Les voisins, (qui peuvent être à quelques centaires de pieds), les municipalités, les MRC, le ministère de l’Environnement n’ont rien à dire. Et si ces compagnies ne respectent pas leurs contrats, les propriétaires pourront toujours les poursuivre, elles ont les moyens de se payer des batteries d’avocats et de laisser traîner les choses pendant des années, voire de décennies. Et puis, une compagnie privée, ça peut toujours déclarer faillite, si les choses tournent mal. Et, même si une catastrophe se produit (ce qui est peut-être peu probable mais tout de même possible) les actionnaires et les dirigeants, qui s’en seront mis plein les poches, pourront dormir en paix, loin du bruit, de la poussière, des émanations : leur argent sera fait, et sûrement bien gardé à l’abri du fisc. Le propriétaire, les voisins, la municipalité, la MRC ou le gouvernement du Québec seront là pour réparer les dégats et se partager la facture.

    1. J’espère de tout mon coeur qu’ils sont une minorités à penser comme vous, et que le gouvernement Charest ira de l’avant avec l’exploitation massive du gaz de schiste tout en mettant en place des mesures afin de préserver notre environnement.

  14. Et des inspecteurs, payés par les compagnies, pas par les contribuables, car le ministère de l’Environnement est très porté à la complaisance. Il n’est même pas fichu de faire respecter le règlement selon lequel les agriculteurs doivent s’abstenir de labourer leurs terres sur une bande de 3 mètres le long des cours d’eau et des fossés agrioles. Alors, imaginez-vous s’ils seront en mesure de juger de la qualité de l’exécution des coffrages de béton plusieurs centaines de mètres sous le sol. Pas très rassurant.

    Et comment se fait-il que, dans n’importe quelle municipalité, vous aurez du mal à installer un magasin de bonbons dans un quartier résidentiel sans faire amender le zonage, et que vous devrez accepter qu’un référendum se tienne sur la question si les voisins ne sont pas d’accord, mais qu’on puisse venir forer des puits à quelques dizaines de pieds de maisons sans que personne n’ait rien a dire ?

    1. Monsieur Thériault, à part chiâler, vous proposez quoi comme solution?

      On se doit comme québécois d’exploiter cette richesse, on n’a pas les moyens de passer à côté. Donc vous proposez quoi comme solution ?

  15. S’ils doivent être exploités, les humains et l’environnement doivent passer avant l’enrichissement individuel de quelques-uns. Dans ce cas, il est évident que s’il y a des pots cassés, c’est l’État qui les réparera, à même nos taxes municpales ou nos impôts provinciaux, pas ceux qui se seront enrichis.

    Donc il faut que les conditions d’implantation soient extrêmement sévères et que ce soit l’État, à qui, en fin de compte appartient ce gaz, qui en tire le plus de revenus.

  16. Si nous arrivons à nous concerter et inicier une industrie d’hyrocarbures, les pas à suivre avec les revenus seraient; 1- réduire et éventuellement éliminer les importations d’hydrocarbures. 2- Accumuler nos réserves financières pour quelques années et donner le grand coup pour l´expansion et devenir un producteur majeur d’hydrocarbures. 3- Réduire le fardeaux de la dette. 4-Mettre au point un plan d’épargne souverain – intouchable, sauf par référendum favorable.
    Ainsi nous serons capables de garantir l’avenir des générations qui nous suivent.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s