L’immobilier canadien c’est le nouveau tulipomania


Vous vous rappelez de l’histoire des bulbes de tulipes aux Pays-Bas ?  La tulipomania.

Voici un bref historique.

En 1593, les premiers bulbes de tulipes ont été introduits en Hollande (province des Pays-Bas) et sont rapidement devenus des items de luxe.
Ainsi vu la rareté et la beauté de certains spécimens, les bulbes de tulipes ont monté en prix et ont commencé à se transiger sur les marchés.

En 1634, la folie des bulbes de tulipes avait atteinte la classe moyenne.  Tout le monde en parlait.  « Achetez des bulbes de tulipes, les prix vont monter, ça fsait 40 que ça monte, ça ne peut donc pas baisser ».  Ainsi durant cette année le prix d’un simple bulbe a même monté jusqu’à 10 fois le salaire annuel d’un ouvrier.

En 1637, tout a éclaté.

De toutes les bulles de l’histoire de la finance, tous avait les même signes sauf celle des bulbes de tulipes qui n’avaient pas l’air d’une bulle. Tout le monde croyait que le prix du bulbe continuerait à monter advitam eternam.

Comme le marché canadien n’a pas l’air d’une bulle pour les convainquants acteurs du milieu (constructeur, banquiers et agents immobiliers).  On connaît la suite pour les bulbes de tulipes.  On espère que la suite n’atteindra pas le même niveau de baisse de prix  pour le marché immobilier canadien.

On a au Canada actuellement la bulle parfaite qui ressemble à la tulipomania.  Le Canada a emprunté à outrance pour empêcher le marché immobilier de tomber en injectant des milliards dans la SCHL et en supportant les prêts immobiliers à risque que plusieurs banques avaient dans leur portefeuille.

L’État a en quelque sorte injecté des milliards pour que le prix des maisons se maintiennent et qu’ils continuent de monter vu que c’est la source de revenus des banques, des constructeurs, des agents d’immeubles et évidemment des municipalités.  Tout cela au nom de la supposée protection de l’avoir majeurs des citoyens: leur maison.

Sauf que dans le beau système mis en place par la SCHL il y a un problème… l’endettement et la capacité pour un ménage de s’endetter et d’acquérir une maison et la croissance démographique qui ne s’est pas maintenue au fil des ans.

De nos jour à Montréal c’est environ 53% de ses revenus après impôts qu’un ménage doit consacrer à l’achat d’une première propriété.  Ça ne laisse pas grand place pour l’épicerie, le transport, les sorties et très important… l’épargne pour des projets et l’épargne pour la retraite.  Sans compter si le ménage a un ou des enfants.

Donc où ça s’arrête.  Quand le gouvernement va tirer la plogue sur la SCHL ce gouffre sans fin.  Car les prêts garantie par la SCHL sont de plus en plus risqués car ceux-ci représentent une plus grande portion du revenus des ménages.

Plus la portion d’un ménage consacré à l’immobilier est importante, plus celui-ci est a risque.  Si le ménage n’a plus les moyens de rembourser son prêt, la banque ne perdra rien car la SCHL est là comme assurance à son prêt.  C’est alors la SCHL qui perd et vous tous canadiens vu que la SCHL est une entité du gouvernement fédéral.

Quand le gouvernement va-t-il tirer la plogue sur la SCHL ?  Quand les citoyens en auront assez de passer pour dupes et seront tannés de financer un système qui set à enrichir qu’une poignée ( banques, constructeurs, agents immobiliers) mais qui collectivement nous appauvrie tous.

La SCHL c’est ni plus ni moins qu’une Freddie Mac et Fannie Mae à l’exception qu’elle est déjà natonalisée.  Ce qui exclus donc un sauvetage du gouvernement en cas d’éclatement immobilier puisque celui-ci trempe déjà dedans.  Évidemment en maintenant les taux hypothécaires bas, cela diminue le risque à court terme.  Le problème c’est le long terme et dans une société qui ne fait plus autant de bébés.

J’aimerais être positif face à l’immobilier du Canada mais les chiffres parlent d’eux-même.  Si à Montréal des couples passent 53% de leurs revenus après impôts sur l’immobilier, cela me dit que le système est grandement malade.

Car imaginez que sur un revenus familial 70 000$, mensuellement après impôts il ne reste qu’environ 4 000$ .  Cela veut dire que le couple paie annuellement en remboursement hypothécaire, taxes foncières, différents frais pour une propriété et l’électricité 2120 $ mensuellement.  Nul besoin de vous dire que ça n’a aucun bon sens comme niveau de vie.

Ha bien sûr vous ne me croyez pas !!!!

Bien faisons le calcul suivant en supposant que le couple s’achète un condominium deux chambres à Montréal au prix de 275 000$ avec un versement initial de 25 000$.  Cela donne donc un hypothèque de 250 000$ + les frais de SCHL de 2,9%.  Ce qui fait donc un hypothèque de 257 250$.

Ainsi, à un taux fixe sur 5 ans à 4%, amorti sur 25 ans, cela donne un versement mensuel de 1353,19$.
Ajouter à cela les frais de condos mensuels de 165$.
L’assurance au montant mensuel de 75$.
Le système d’alarme au coût mensuel de 48$.
L’électricité au coût mensuel de 95$.
Les taxes foncières au coût mensuel de 200$.
Le déneigement annuel au coût de revient mensuel de: 25$

TOTAL:  1961,19$.  Je suis là qu’à 159,81$ du 2120$ des 53% du revenus nets mensuels de 4 000$.

Vous aurez donc compris qu’il ne reste au couple mensuellement que 1880$ pour se nourrir, les frais transports, les frais de téléphonie, se vêtir, les activités, les sorties, les frais médicaux, les frais scolaires, les imprévus et surtout… épargner.

Voilà.

La conclusion est simple.

L’immobilier canadien c’est le nouveau tulipomania et le gouvernement canadien voit maintenant beaucoup trop le mot CON dans le mot CONTRIBUALE.

Advertisements

2 thoughts on “L’immobilier canadien c’est le nouveau tulipomania

Add yours

  1. Les logements se font deja transformé par centaine en condos, jme demande comment les pauvres vont arriver a se loger(même dans les quartiers comme limoilou a quebec)…!!!

    1. Tulipomania M. McMullen… l’immobilier va s’effondrer tellement que même les pauvres pourront s’acheter un duplex en vendant leurs bouteilles vides :)))

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blogue gratuit sur WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :