Comment profiter d’une éventuelle décision sur l’exploitation massive du gaz de schiste au Québec?


On sait tous que le gouvernement du Québec est à l’étude de dire oui ou non à l’exploitation massive du gaz de schiste au Québec.

Comment parier sur cette éventuelle décision?

Bien j’ai une proposition à vous faire et le risque n’est pas si grand.

Ça se nomme Junex, JNX à la bourse.

On peut lire sur le site de la compagnie ceci: Junex détient des droits sur plus de 6 millions d’acres situés dans le bassin géologique des Appalaches au Québec.

Est-ce qu’on s’entend pour dire que lorsque le OUI de la ministre ou de Jean Charest sera prononcé que cette acton actuellement à 1,25$ va exploser au-dessus des 7$ ?

Risqué Junex.  Oui parce que comme vous savez on ne peut jamais faire confiance aux politiciens.

J’avoue qu’aujourd’hui ajouter Junex à votre portefeuille c’est d’avoir une extrême tolérance au risque.  Parce qu’un ‘non’ définitif ou un ‘non’ faible, ferait possiblement crouler l’action de Junex sous les 75 cents.

Mais est-ce que le Québec a les moyens de dire non à l’exploitation du gaz de schiste?  À cela je réponds non.  Donc est-ce que Junex est si risqué dans les circonstances actuelles? Je réponds non à nouveau.

N’oubliez pas qu’un oui du gouvernement du Québec à l’exploitation massive du gaz de schiste créerait des milliers d’emplois lucratifs et ajouterait des milliards de dollars en redevances aux revenus du gouvernement du Québec tout en créant une activité économique très intense.

Espérons simplement que Jean Charest mettra ses culottes et qu’enfin le Québec deviendra prospère.

Advertisements

2 thoughts on “Comment profiter d’une éventuelle décision sur l’exploitation massive du gaz de schiste au Québec?

Add yours

  1. Hello Investglobe,

    Je prends fréquemment plaisir à lire ce blog mais ce post me décourage… Vous aviez déjà fait allusion au gaz de schiste il y a quelques mois et aviez été prévenu des méfaits que vivent vos voisins américains en ce moment du fait des méthodes d’extraction de ce gaz. On ne parle pas ici de spéculation mais d’expériences avérées. Le libéralisme à tout prix pour créer des emplois et de la « croissance » au prix de la santé de beaucoup et des méfait sur l’environnement québécois, voici une mauvaise décision guidée par un libéralisme aveugle.

    En bref, je vous invite à retourner vous informer à nouveau sur les dangers pour la société québécoise et aviser votre jugement sur ce point. J’espère de mon côté que Charest aura le courage de refuser cette création malsaine d’emploi!

    Meilleures salutations,

    1. Vous savez dans la vie qui risque rien n’a rien. On ne fait pas d’omeletts sans casser d’oeufs.

      Je ne dis pas d’y aller aveuglement dans l’exploitation massive du gaz de schiste. Je dis d’y aller mais avec des guides et non des barrières.

      Je suis désolé mais le Québec n’a pas les moyens de laisser passer cette opportunité. Si nous étions une province presque sans dette, avec des surplus budgétaires colossales, je dirais probablement de laisser tomber et que comme la majorité des millionnaires font, ils n’achètent pas de billets de 6/49.

      Mais pensez-y! L’Alberta n’a pas plus les moyens d’abandonner l’exploitation des gaz bitumineux (un vrai fléeau pour l’environnement) que le Québec a les moyens de laisser passer l’exploitation du gaz de schiste, qui bien guidée, ne ferait pratiquement pas de dommages collatéraux.

      Je suis très documenté sur le sujet et j’ai longtemps trouvé que les actions de Junex, Petrolia et autres dans ce secteur étaient des billets de loterie. Aujourd’hui je me dis que si le gouvernement du Québec va de l’avant, les actionnaires de Junex et Petrolia vont rigoler pas à peu près.

      Le québécois moyen est peureux, grand fervant du mutisme et vote majoritairement pour Jean Charest. J’espère juste que Jean Charest va les décevoir et aller de l’avant, la province n’a pas le choix. En fait j’irais jusqu’à vous dire, pas de ga de schiste = augmentation de la tvq de 2% (à part ce qui a été annoncé déjà), augmentation d’impôts et encore des augmentations d’hydro.

      Le gouvernement du Québec a besoin de revenus, le gaz de schiste est l’occasion en or d’augmenter ses revenus via des redevances et les impôts récoltés sur les emplois créés dans ce secteur et on est loin du salaire ici de la commis chez Dollorama.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :