Rien ne va plus chez Research in Motion


(c) soft sailor

On apprenait récemment qu’au profit de Windows Phone 7, 25 000 employés de Dell abandonnaient leur Blackberry.

Citicorp, Bank of America abandonnerait également le Blackberry au profit de téléphone Android ou iPhone.  On parle ici de près de 100 000 employés.

Rien ne va plus chez Research in Motion.  On a beau sortir de nouveau modèle de téléphone, les parts de marchés du fabricant canadien continue de diminuer dans le secteur des téléphones intelligents au profits de Apple, Google et Microsoft.

Depuis le début de l’année l’action a diminué de 21,92%.  Les profits sont stables mais les liquidités diminuent.

La star canadienne des télécommunications a perdu beaucoup de lustre.  Elle peine à rivaliser contre les téléphones Android, iPhone et on devine également Windows Phone 7.

La raison?  Jadis le iPhone était considéré comme une bébéelle par les corporations.  Maintenant avec les nombreuses applications plus sérieuses disponibles dans le App Store, ce que les employés ont demandé, ils ont obtenu.  Dehors le Blackberry.

Vous vous souvenez ce qui a fait le succès de Blackberry?  Wall Street, où de nombreux courtiers ont commencé à l’utiliser.  Si Wall Street abandonne le Blackberry, que deviendra-t-il de Research in Motion.

Ensuite, RIM a eu l’idée de compétitioner Apple et son iPad avec une tablette du nom de Playbook qui sortira au 1er trimestre 2011.

Déjà la tablette ne s’annonce pas comme étant la 8e merveille du monde mais davantage comme une piètre tentative à rivaliser Apple.

Les actions de Research in Motion ont touché 45$ cette année, présentement à 55,46$, elles vont sûrement toucher les 35$ d’ici le mois de juin prochain.

C’est là que vous investisseurs pouvez profiter de cette débacle en achetant des options de vente, en expiration à juin 2011.

Comme je dis souvent, les fonds communs détestent présenter des titres perdants à leur bilan annuel.  Alors soyez certain que Research in Motion, avec son rendement négatif jusqu’ici cette année, fera partie du grand ménage de fin d’années des fonds communs.

Pensez-y.  Oui c’est un investissement risqué de vendre à découvert une action ou d’acheter des options de ventes sur celle-ci.  Mais qui risque rien n’a rien.  Mais tout portefeuille peut avoir sa part de risque en autant que si jamais l’investissement risqué tourne à la catastrophe que ça ne vienne pas augmenter votre niveau de stress.

Ceux qui croient en la possibilité que Research in Motion soit vendue.  Demandez-vous qui serait prêt à payer 33 milliards pour acquérir une compagnie largement en perte de vitesse. Évidement poser la question c’est y répondre, aucune compagnie ne va dépenser une somme aussi colossale pour acquérir Research in Motion.  Mais à 35$… elle devient subitement plus attrayante à moins qu’elle nage à ce moment là dans les pertes.  Là c’est une autre histoire mais rien ne m’indique que Research in Motion sera capable de renverser la concurrence à moyen terme.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :