Facebook nuie à la productivité de nos institutions publiques


Ça me choque et me dérange de savoir qu’il ya des fonctionnaires qui passent du temps de bureau sur Facebook à partir du réseau informatique de leur organisme et ce à des fins personnelles.

J’ai un ami qui ne se gêne aucunement d’avoir son Facebook d’ouvert en travaillant pour un ministère ayant pignon sur rue à Québec et dont je ne nommerai pas.

Il me dit qu’il a le droit comme n’importe qui d’utiliser Facebook et qu’il passe pas tant que ça du temps là-dessus, il me dit qu’il n’y est pas actif plus de 20 minutes par jour.

Bon j’ai arrêté de m’osbstiné avec mais ce qui me dérange c’est qu’il est un employé de l’État et son salaire est payé à même nos poches.

Bon d’accord, 20 minutes par jour, 100 minutes par semaines, 400 minutes par mois, 4 800 minutes par année, donc au total, il passe 80 heures par année sur Facebook.

Il est payé 38$ de l’heure.  Ainsi, nous payons collectivement 2800$ par année pour que Gilles (disons qu’il s’appelle comme ça) passe du temps sur Facebook, via son ordinateur propriété du gouvernement.

Si maintenant Gilles n’était pas seul dans sa situation et qu’ils étaient 500 autres comme lui parmi les employés du gouvernement.  Vous me voyez venir… 1,4 millions en salaire s’envolent pendant que les fonctionnaires sont sur Facebook et dans un contexte nullement lié à leur emploi.

Quel beau gaspillage qui nuie à la performance d’une fonction publique assez peu performante.

Ha je sais, ce n’est pas mieux au privé, mais je ne paye pas de ma poche directement le salaire des gens au privé.


4 réflexions sur “Facebook nuie à la productivité de nos institutions publiques

  1. Si le gouvernement bloquait les sites comme Facebook sur leur réseau, les employés iraient sur ces sites grâce à leur cellulaire. Ces appareils sont plus lents donc on peut estimer qu’ils perdraient plus de temps encore.

    Mon employeur laisse la responsabilité aux employés de ne pas perdre « trop » de temps sur Internet. Étonnamment, les employés ne vont pas sur Facebook autant que l’on pourrait croire et ils utilisent leur pause ou leur heure de dîner pour naviguer sur des sites que l’employeur considère non-productif.

    Je considère que les réseaux sociaux sont dorénavant les nouvelles pauses « cigarettes » d’autrefois.

  2. Et bien pouvez-vous mesurer efficacement le 20 minutes par jour sur facebook, puisqu’on peut avoir facebook « ouvert » en background. Sans nécessairement être « dessus ».

    Deuxièmement si on pense que jusqu’à maintenant les fumeurs ont un smoke break d’environ 5 à 10 minute a l’heure. Je vois mal en quoi être sur facebook ou fumer est différent.

      1. Tout à fait, la bande passante peut être très révélatrice des habitudes des gens.

        Patrick: Le temps passé sur un site Internet peut être difficile à jugé et c’est pourquoi, l’interprétation des résultats d’une surveillance doivent être fait avec diligence. Toutefois, il existe des solutions qui savent si un usager est dans Word ou dans Firefox.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s