Semaine critique aux USA qui en plus des situations en Afrique du Nord, pourrait donner des ailes à l’once d’or pour atteindre 1600 US $ l’once


Cette semaine aux États-Unis, c’est une semaine bien critique.

Tout d’abord le gouvernement doit régler la crise budgétaire avant le 4 mars, sans cela, dès samedi prochain, ce dernier roulement en mode ‘services essentiels’ uniquement.

Ensuite une panoplie de chiffres et de statistiques doivent être dévoilés.  La plupart des analystes s’attendent à rien de bien positif.

Ensuite il y a la crise en Libye où les oppososants à Khadafi s’approchent de plus en plus de Tripoli.

Rien ne semble définitivement réglé en Égypte et ça semble vouloir commencer à brasser du côté de l’Algérie.

Tout cela fait en sorte que ce sont de belles munitions pour que l’once d’or s’envole à 1600 US $ d’ici la fin de la semaine.

Comme le dit le Dr. Marc Faber, ne pas acheter d’or c’est faire confiance au gouvernement américain à enrayer rapidement son déficit.

La réalité est que le Bureau of Credit des États-Unis n’a aucune projection de retour au surplus budgétaire d’ici 2020. Certains analystes à CNBC la semaine dernière mentionnait que l’équipe de Ben Bernanke était à l’ébauche d’un QE3.  Une annonce parfaite pour faire augmenter le prix de l’or.

Achetez de l’or mes amis.  Soit directement ou des actions d’or, la voie que je préfère car des actions c’est plus ‘liquide’ que des pièces d’or.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blogue gratuit sur WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :