Belle saison pour vendre le dollar canadien


Bien qu’elle contrôle moins de moins en moins la production mondiale de pétrole, il semble que l’OPEP qui a encore beaucoup d’influence mondiale dans le pétrole affirme vouloir maintenir les prix bas.

Chose étonnante vu que les réserves de l’Arabie Saoudite s’amenuise à vue d’oeil.

Sauf que l’idée derrière ça c’est de faire cesser les investissements en énergie nouvelle.

Pendant ce temps le dollar canadien, alias un pétro-dollar, risque de se faire varloper quelque peu à cause de la décision de l’OPEP.

Je ne m’attends pas à ce que les prix du pétrole demeurent au-dessous des $100 le baril très longtemps.  Un mois, peut-être deux, disons trois.

Les chinois ont soif de pétrole et c’est la demande qui fait gonfler les prix.

Le discours de l’OPEP c’est de la poudre aux yeux pour faire croire que le prix élevé à venir du pétrole ce n’est pas de leur faute.

En réalité ils ont bien raison.

Ce n’est pas de leur faute effectivement.

De un c’est la demande asiatique en pétrole qui fait augmenter le prix du baril, l’autre étant l’achat de contrats sur le pétrole pour ceux qui désirent se protéger du dollar américain.

Mais j’ai des petites nouvelles pour ceux qui croient que le pétrole continuera de monter à cause de l’achat de contrats sur le pétrole.

Comme le prix de l’or est pas mal plus stable et donne un rendement plus intéressant que le pétrole, plusieurs vont vendre leur contrats sur le pétrole pour aller vers l’or.

Faut pas être con pour comprendre.  Les gros investisseurs vont vers la stabilité et ce qui peut rapporter davantage.

C’est là que je dis que d’ici trois mois, le dollar canadien va souffrir quelque peu.  D’après moi il pourrait aller toucher les 93 cents américains pour ensuite remonter lorsque le baril de pétrole remontera au-dessus des $100.

Je m’attends à voir le baril de pétrole chuter sous les $85 cet été mais n’allez pas croire pour autant que le prix de l’essence va baisser pour vos vacances de la construction, période où la demande est forte.  Tout est calculé avec une précision de scalpel chirurgical.  Avant que l’essence arrive à la pompe, calculer environ 6 semaines entre le baril de pétrole et sa transformation en essence puis transporté à la pompe.  Les vacances de la construction sont à la fin juillet.   Ça nous mène environ à la semaine du 9 juin.  C’est donc à partir de la semaine suivante qu’on devrait voir le baril de pétrole faire du yo-yo vers le bas.  Pour nous faire ainsi une essence moins chère à la pompe à la mi-août.

Puis en septembre le prix du baril va continuer à s’emballer pour la période des ouragans, la demande chinoise, Obama qui pisse plus loin que Trump, parce que le Sheik un tel a éternué plus fort que son beau-frère en Afrique et surtout parce que la demande sera en forte hausse et que le gouvernement américain (élections 2012 oblige)  pour faire croire que tout va bien dans leurs pays, auront écouler une bonne partie de leur stock d’essence durant la saison estivale.

Bref à court terme vendez le dollar canadien, attendez que le pétrole touche les $85 puis à ce moment là achetez de l’or ou des actions pétrolières.

Ce ne peut être que gagnant jusqu’au moins en décembre et même jusqu’en février.  Après… bien après c’est une année d’élections présidentielles américaines.  Surveillez bien le lots de fausses bonnes nouvelles qui sortiront dans les médias afin de croire que tout va bien aux USA.

Je prends congé de ce blogue pour une petite semaine.  Je prépare un voyage de 3 jours aux États-Unis où en plus de me divertir (en fait surtout me divertir) j’en profiterai pour zyeuter sur le terrain le véritable état de l’écomomie américaine.  Déjà je m’attends au pire, du moins pire qu’en 2010.

L’an passé j’y suis allé pour deux jours et j’ai constaté la dévastation du secteur immobilier en Nouvelle-Angleterre et de l’augmentation de la popularité des Wal-Mart Supercentre visité autant par des vielles Chevrolet que des Lexus et Mercedes.

Cettes fois je vais encore plus au Sud, en banlieue sud-est de New York.  J’ai bien hâte de voir même si je m’attends à pire que l’an passé.

En passant je vois le pétrole se replier à court-terme mais je conserve l’optique de $300 pour un baril de pétrole parce que les réserves saoudiennes se vident à vue d’oeilet que bientôt l’asie consommera six fois la consommation américaine.  Donc $85 à 80$ le baril ça peut être un excellent point d’entrée pour un investisseur sur le marché pétrolier.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :