Le tourisme québécois donne trop de place au secteur public. Privatisons le Ministère du Tourisme !


Je viens de lire cet article qui fait état que le tourisme québécois est sérévement critiqué avec une industrie aux produits vieillissants, empêtrée dans ses structures et victime d’une baisse des investissements privés et des visiteurs américains.

Bon pour les américains on comprend que le dollar canadien est fort et qu’eux ils sont encore profondémment enbourbés dans une récession avec un taux de chômage dépassant les 28% à certains endroits.

Bien sûr l’état de nos routes n’aide en rien non plus à les attirer.

Les produits sont vieillissants et parfois certains vieillissent aussi très mal.

Quand je regarde le Festival de Jazz de Montréal, je me dis que bon sens qu’il vieillit mal.  Même chose pour le Festival Juste pour Rire où y a rien de drôle à se pointer sur place dans le coin de la rue St-Denis.  Le Festival International des Feux de Loto-Québec qui n’est plus l’ombre de lui-même depuis que ce n’est plus le festival international Benson & Hedges.

Bien sûr que les investissements dans le privé ont diminué, avant le Festival Juste Pour rire c’était le festival Craven A.

Le gouvernement a interdit la commandite d’événements aux fabricants de cigarettes.

Depuis ce temps, les festivals se meurent faute aussi d’autant d’entrées d’argent qu’auparavant.  Depuis ce temps y a autant de fumeurs qu’avant sinon plus.

Mais le gros problème est à mon avis dans la structure.

Il faut privatiser le ministère du Tourisme.

Il y a de beaux projets privés pour mieux vendre, par exemple, Montréal.  Mais le ministère du Tourisme compétitionne le secteur privé.

Alors comme les petits projets novateurs du secteur privé baissent pavillon devant les ressources du ministère du Tourisme et ses plateforme régionales, les projets privés demeurent petit.

Je pense entre autre à la lettre mensuelle que Yellow Média envoie à ses abonnés.  Chaque mois cette liste nous dit quoi faire à Montréal (ou autre ville selon laquelle vous êtes abonnés).

Il y  a de petits sites de golf qui aimerait dont percer et être la référence mais ils se font compétionner par des fonds publics.

La même chose pour des répertoire d’hôtels, des calendriers d’événements comme le sympathique Quoi faire aujourd’hui, propriétaire d’une personne très aimable.

On doit retirer le gouvernement de la gestion du Tourisme et défonctionnariser les plateforme régional du ministère du tourisme.

Je me souviens d’une association touristique, de la Gaspésie pour ne pas la nommer, qui a refusé de publier une annonce, gratuite sur le site d’une connaissance, parce qu’ils jugeaient qu’il en avait pas de besoin.
Bon sens, une annonce , visible annonçant des forfaits sur un des sites privé thématique les plus en vues au Québec.  Le fonctionnaire en Gaspésie a jugé qu’il avait pas besoin de ça, alors que sa région crève de faim au niveau touristique et que plusieurs artisans du tourisme là-bas demandent au gouvernement de les aider.

Demander pas aux gouvernements de vous aider, débarassez-vous du gouvernement et forcer la privatisation du ministère du tourisme.

Qu’on paie les employés des associations touristiques issus de la privatisation du ministère du tourisme au pro-rata de l’achalandage de la région qu’ils représentent.

Il faut dynamiser la promotion du tourisme au Québec et arrêter la compétition du gouvernement avec le secteur privé.

Le secteur privé a une poche limité, celle du gouvernement, ces gestionnaires croient qu’elle est illimité et brime la créativité en matière de promotion touristique.

Si seulement c’était le tourisme le problème.  Dites-vous qu’il y a la même chose au niveau d’Investissements Québec.  Ce fond à capital de risque du gouvernement devrait être privatisé.

Mais bon cette fois-ci je me contente seulement de taper sur le clou du Ministère du Tourisme.

Entre-vous et moi n’est-ce pas des centaines de milliers de dollars de gaspiller de voir sur une bande du Centre Bell le logo du Québec et la même chose en F1 au Grand-Prix de Montréal ?

Quand vous voyez « Eau chaude au Nouveau-Brunswick » un peu partout au Québec sur des panneaux, est-ce que ça vous incite à aller sur les plages du Nouveau-Brunswick   ?

Certainement que c’est plus vendeur qu’un logo du Québec sur les bandes du Centre-Bell ou sur un mur dans un Grand Prix.

Quel Américain vient visiter le Québec après avoir vu son équipe de la LNH évolué au Centre Bell et qui a vu le logo du Québec 25 fois durant la partie?  Corrigez-moi si je me trompe mais d’après moi on est pas très loin du zéro.

La même chose pour un Français ou un Allemand qui a vu le logo du Québec à plusieurs reprises alors qu’il écoutait le Grand Prix de Montréal.

Ces deux promotions sont d’un ridicule déconcertant.

Le ministère du tourisme doit se privatiser.

Laissez les leaders du tourisme de chaque région gérer l’association touristique et vous verrez que cela prendra du mieux.

Mettez entre les mains du Groupe Dufour la gestion de l’association touristique de Charlevoix et vous verrez qu’il y aura plus de tourisme dans cette région.

À cause du ministère du Tourisme, la ville de Québec n’a pas de Casino pour protéger celui de Charlevoix.

Charlevoix n’attire pas les jeunes j’en ai eu la preuve il y a deux ans quand je me suis rendu au Casino.  Avec mon ami, j’ai constaté que 9 personnes sur 10 avait les cheveux très blancs.  Un Casino à Québec génèrerait beaucoup de revenus et attirerait beaucoup de nouveaux capitaux touristiques dans cette région.

Mêmes chose dans la région de Magog – Orford.

Mettez un Casino au pied du Mont-Orford, vous verrez que la station de ski et le club de golf, les acheteurs vont se bousculer pour retirer ça du gouvernement.

À Tremblant il y a un Casino, il se meurt parce que encore une fois le tourisme là-bas est entre les mains du secteur public.

Tourisme Québec a fait en sorte de « québéciser » Tremblant qui jadis attirait les clientèles américaines et japonaises fortunées.  Ces gens là sont encore tout autant fortunés qu’ils étaient mais ils ne viennent plus ici car ils ne peuvent plus y venir incognito, le Ministère du Tourisme a rendu Tremblant trop bas de gamme.  Là Loto-Québec s’y implante et évidemment, le bas de gamme ça ne fait pas marcher un Casino bien longtemps.

Nous avons au Québec des joyaux touristiques mais le Ministère du Tourisme est en train de tout saboter.

Pourquoi les gens préfèrent aller à Old Orchard Beach plutôt qu’en Gaspésie ?

Parce que le Ministère du Tourisme n’a pas su faire comprendre aux hôteliers de la Gaspésie d’offrir des rabais sur l’essence à leurs visiteurs.

Pour un couple, faire le tour de la Gaspésie durant disons 7 jours avec une petite voiture, ça peut coûter dans les 1 800$ incluant 3 repas par jour et dodo dans des hôtels ou bed & breafast (couette & café pour les puriste de la langue).

Le même couple à Old Orchard durant une semaine avec motel « ocean front » cotés du même niveau qu’en Gaspésie et trois repas par jour comparable à ceux offerts en Gaspésie (oublions le Dixie-Lee), ça leur reviendra à tout au plus 1 400$ incluant l’essence et les trois repas par jour.  Non mais c’est tout de même 400$ d’économie pour une semaine.

Vous allez me dire: « Ha non Old Orchard c’est kétaine ».
Bien je suis en parti d’accord avec vous pour l’aspect du secteur récréo-touristique de la petite ville de Old Orchard.  Mais allez visiter Kennebunk, Portland, Portsmouth et même Boston qui est tout près.  Vous verrez que c’est tout autant sinon plus charmant que la Gaspésie et plus abordable (peut-être que Boston est moins abordable que Gaspé mais là il faut comparer les oranges avec les oranges).

Y a pas de dynamisme à Tourisme Québec.  Laissez-le secteur privé gérer une entité commeTourisme Québec et je vous garantie un Québec plus prospère au niveau touristique.

Privatisons le Ministère du Tourisme, mettons la promotion touristique entre les mains des leaders privés du tourisme au Québec, croyez-moi qu’importe la valeur du dollar canadien, il y aura plus de monde qui viendront visiter le Québec.

Laissons les entrepreneurs privés promouvoir le Tourisme au Québec.

Le Québec est rempli de belles PME qui pourrait promouvoir davantage le tourisme mais ils sont étouffés par le gros bonjourquebec.com du Ministère du Tourisme dont Bell Canada est partenaire pour le volet technologique.

À mon point de vue y a pas plus déloyale comme compétition que le site bonjourquebec.com. Ce site compétitionne les Expedia, Travelocity, Hotels.ca, et les plus petits du secteur privé.
Par exemple des compagnies dynamiques pourraient prendre le relais si elle n’était pas compétitionné par un budget presqu’illimité comme Tourisme Québec.

Leaders touristiques du privés, levez-vous et vendez-nous le Québec touristique !


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s