En 2010 certains canadiens pensaient faire de bonnes affaires en immobilier aux États-Unis…


Bien oui, en 2010, plusieurs canadiens croyaient faire de bonnes affaires en immobilier aux États-Unis.

Sauf qu’une étude de Standard & Poors / Case-Shiller, publiée aujourd’hui fait état d’un neuvième mois consécutif avec une baisse immobilière et ce dans les 20 plus grandes métropoles américaines couvertent par l’étude.

Ainsi le prix des maisons existantes se rapproche de plus en plus du creux de mai 2009, il ne manque qu’une baisse de 0,2% pour atteindre ce plancher.

Nul besoin de vous dire que cette étude confirme que l’économie américaine se dégrade et elle confirme de plus en plus une récession à double creux.

Les investisseurs canadiens devraient à mon avis attendre encore un semestre pour se lancer à l’assaut de l’immobilier aux États-Unis et pourquoi pas un an.

De plus je le rappelle, plusieurs observateurs américains trouvent loufoque la situation immobilière au Canada.  Par exemple rien ne justifie qu’une maison unifamiliale à Montréal se vendent jusqu’à trois fois le prix d’une maison unifamiliale comparable à Atlanta, Houston ou Miami et ce dans un secteur comparable.

Alors, c’est clair pour moi qu’ici les prix sont gonflés à l’héliuim et que ceux qui croient encore à l’immobilier unifamiale au Canada se sont fait brainwasher par les constructeurs, les banquiers, les notaires et les courtiers.

Mettez ça dans votre tête, en 2011 au Canada, une maison unifamiliale est une dépense, comme votre épicerie, votre essence, votre bagnole ou même un paquet de cigarette.

Si vous pensez acheter en 2011 ou même début 2012.  Attendez-donc.  C’est un engagement de plusieurs centaines de milliers de dollars dont le prix pourrait fondre de 30 à 70%.

Ha ceux qui disent que je fais de l’immobilier bashing je leurs réponds encore une fois que je fais du « enlever vos lunettes roses ».

Mais si vous avez les moyens de la dépense immobilière go allez-y, mais venez pas brailler si le prix de votre maison baisse de 50% et que vous l’avez hypothéquer à 70%.  Le petit gap de 20% pourrait faire en sorte que vous perdiez tout et deviez remettre les clés à votre prêteur.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :