Cartes de crédit: de quoi le gouvernement du Québec se mêle-t-il ?


Alors qu’il n’est même pas capable lui-même de contrôler ses dépenses, le gouvernement du Québec veut dire quoi faire aux ménages québécois en matières de carte de crédits.

C’est pour empêcher une crise du crédit, qu’ils nous disent.

Depuis quand qu’une crise du crédit se règle au niveau provincial ?

Ainsi votre bon gouvernement du Québec veut instaurer une loi, la loi 24, afin de moderniser la LPC (loi sur la protection du consommateur), lancée en 2006.

La dernière mesure, qui en fait grincer plus d’un au Québec, est de forcer les compagnies émettrices de cartes de crédit de réclamer aux détenteurs mensuellement comme paiment mininal 5% du solde impayé.

Actuellement plusieurs émetteurs ne réclament que 2% de ce montant.

So what ?

Qu’est-ce que cette ingérance gouvernementale dans la gestion de dettes des familles québécoises.

15 à 20% des détenteurs de cartes de crédit au Québec ne paie que le solde minimal qu’on nous dit.

Et alors ?  Pourquoi cette ingérance gouvernementale ?

Va-t-on bientôt nous dire quel soir copuler et quel soir ne pas le faire ?

La loi prévoit passer graduellement le montant minimal à rembourser chaque mois de 2% à 5%.

Moi je me dis que si les prêteurs veulent prêter à des gens à risque c’est leurs affaires.

Ces prêteurs réclament parfois jusqu’à 19,95% de taux d’intérêts pour justement assurer le risque de pertes avec les prêteurs à risque.

Pensez-vous que les banques, principales émettrices de cartes de crédit au Québec, ne savent pas compter ?

Ho que oui, elles le savent.

Alors peut-on laisser aux banques prêter à qui elles le veulent bien.

Le gouvernement n’a pas à s’ingérer là-dedans.

Sincèrement je doute que cette partie de la loi 24 soit adopté, les banques risques d’amener le tout en Cour Suprême et elles gagneront, car à mon humble avis, cette partie de la loi 24 est inconstitutionnelle.

Si le gouvernement aurait réellement voulu aider les consommateurs québécois, ils auraient exigé des compagnies émettrices de cartes de crédit qu’elle ne puisse charger un taux d’intérêt au-delà du taux directeur + 10%.

Déjà il y aurait eu amélioration.

Mais comme le gouvernement ne sait pas ce qu’est contrôler ses dépenses, je ne vois pas comment il peut réfléchir à une solution miracle pour les consommateurs.

Advertisements

4 réflexions sur “Cartes de crédit: de quoi le gouvernement du Québec se mêle-t-il ?

  1. Bien c’est précisément à cela que sert un gouvernement, contrôler les abus, empêcher les arnaques, etc.
    Alors on devrait laisser opérer les Lacroix, ou les Jones, et tous les magouilleurs de leurs trempes parce que ce n’est pas de nos affaires et on n’a pas s’en mêler. Le gouvernement se doit de protéger les plus faibles contre des pratiques douteuses de certains.
    Si on n’avait pas déréglementer les activités ou pratiques quasi frauduleuses de certaines firmes financières et maintenu plus de règles, le monde ne serait pas dans la « mar#e » actuellement.
    Bravo M. Charest.

    1. Bon un autre qui a besoin de se faire materner par le gouvernement et qui n’est pas autonome pour s’autogérer. C’est grave ça et malheureusement vous êtes majoritaire entre votre genre au Québec, d’où l’incapacité de la province à s’enrichir.

  2. Hé bien, comme commentaire je suis déçu, très déçu.

    Je crois que le rôle d’un gouvernement est de légiférer pour protéger la population contre les fraudeurs et les criminels, si vous considérez que c’est ça materner les gens, alors soit, je préfère être materné plutôt que de vivre dans un environnement ou la seule loi est la loi de la jungle.

    1. bien voyons donc. Le gouvernement n’a pas à brîmer les droits des uns pour l’incompétence des autres. Si certains réussisent à emprunter 10 000$ sur une carte de crédit à disons 9% d’intérêt et que de rembourser un solde de 2% par mois de ce montant leur va… pourquoi est-ce qu’il devrait tout à coup rembourser 5% de ce solde parce qu’un ti-clin à Val-Bélair arrive pas à payer les 1000$ qu’il a sur sa carte de crédit à un taux de 19,95 %.

      Les banques assurement ce risque de pertes avec les taux qu’elles chargent aux clients.

      Si les banques ne peuvent plus prêter comme elles veulent, il est clair que tout le monde va payer plus chers pour leurs cartes de crédit.

      Le gouvernement son travail est de servir la population et surtout de montrer l’exemple avant de vouloir inculquer aux autres quelque chose. Actuellement le gouvernement Charest n’est pas capable de limiter ses dépenses et voudraient montrer au monde comment gérer leur argent.
      Non mais avouez qu’elle est bonne.

      De toute façon cette portion de la loi est anticonstitutionnel, les banques vont la combattre judiciairement et gagneront. ça brime jusqu’à un certain point la liberté d’expression des individus.
      Si j’ai un bon crédit, la banque voudra me prêter sur une carte de crédit 10 000$ à 9% que je pourrai rembourser comme bon me semble au-delà du 2% du solde minimal exigé mensuellement. Si j’ai mauvais crédit, la banque sera réticente ou elle me chargera 19,95%.

      Avec la nouvelle loi, non seulement la banque ne pourra plus me prêter 10 000$ car personne ne voudra rembourser les 5% minimal exigé soit 500$ par mois. À la place tous voudront un prêt qui t’étouffe pour 12, 24, 36, 48 ou 60 mois.

      Le gouvernement Charest n’aura pas le choix de revenir en arrière sur cette loi. C’est idiot, complètement idiot.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s