Au lieu de perdre son temps à la télévision, Obama devrait adopter un plan d’austérité


Les États-Unis sont prises avec une lourde dette, ça c’est connu.

Certains résidants aux États-Unis croient que le pays va s’en sortir mais avec des affirmations « jojosavaresques ».

Ce matin comme pour expliquer l’urgence d’en venir à un accord avec les Républicains de hausser le plafond de la dette des États-Unis, Barack Obama semblait à court d’arguments.

Pourtant la solution est simple.  Avant de faire défaut de paiement, ça prendrait un plan d’austérité qui ferait en sorte d’éliminer le déficit budgétaire américain.

Voici ce que pourrait contenir ce plan:

– diminuer le budget militaire américain de 225 milliards, il est actuellement de 734 milliards.  Cela implique de fermer des bases militaires en dehors des États-Unis, de se retirer de l’Afghanistan et d’autres points sur la planète où les militaires américains n’ont plus à être présent.  Les États-Unis se prennent pour les policiers du monde et ça coûte une fortune aux résidants américains.  Cela implique également de cesser de s’armer inutilement jusqu’aux dents.

– cesser le support militaire gratuit à d’autres nations.  Par exemple, les États-Unis viennent de suspendre leur aide militaire au Pakistan, ils économiseront ainsi 2 milliards.  Quand on parle de milliards il n’ y a aucun petits chiffres devant le mot milliards.

– instaurer une taxe de vente fédérale sur les produits de consommation de 5%.  Les américains ne peuvent échapper à l’instauration d’une taxe de vente nationale.  Ils ont une sainte horreur des impôts alors ceux qui consomme moins seront moins touchés par cette taxe.

– réduire les salaires des employés fédéraux et des élus de 7%

Avec de telles mesures, le gouvernement Obama pourra retrouver le chemin de l’équilibre budgétaire dès 2012.

Tôt ou tard les grandes lignes que je suggère seront adoptées aux États-Unis dans un plan d’austérité, car la date du 2 août prochain avec le spectre du défaut de paiement est un leurre.  La réalité c’est que le défaut de paiement est actuellement inévitable aux États-Unis. on ignore juste quand.

Car si ça prend un rehaussement du plafond de l’endettement autorisé pour empêcher un défaut de paiement, c’est que ça va mal en maudit aux États-Unis et que le gouvernement paie les intérêts de sa carte de crédit A avec les emprunts sur la carte de crédit B.

Sinon Obama tente de nous faire croire le contraire, bien il nous prend réellement pour des cons.

En terminant la dette du Québec avoisine les 324 milliards  pour une population d’environ 37 fois moins que les États-Unis.  À quand un budget austère pour le Québec ?  Je crois que des décisions doivent être prises maintenant pas quand on aura les narines sur le bord de s’enfoncer dans les sables mouvants.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s