Que faire avec Yellow Média et les Robert de ce monde ?


Ha vous me fatiguez chers lecteurs.

Vous me sortez de mon congé pour que je vous parle de Yellow Média.

Vous avez été nombreux à me poser la question. Quoi faire avec Yellow Média.

C’est drôle, l’action de Imperial Sugar a planté de 53% lundi et personne ne m’a demandé quoi faire avec…

Bon, quoi faire avec Yellow Média ?

Bien sûr vous le savez, le dividende de Yellow Média a été amputé et sera dorénavant versé au trimestre au lieu d’au mois.

Au dernier trimestre la compagnie a perdu 15 millions.

Big deal.

Si j’étais le PDG de Yellow Média je privatiserais l’entreprise car de toute évidence ses actionnaires
actuels ne sont pas assez matures pour comprendre le virage numérique qui s’effectue chez Yellow Média.

En bourse l’entreprise ne vaut plus que 418,06 millions, elle en valait 7,25 fois plus il y a 6 mois.

Qu’est-ce qui a changé au bilan de Yellow Média en 6 mois ?

L’entreprise a perdu 256 millions de valeur aux livres… That’s it Big deal !

Le reste c’est de la psychologie, je dirais plus de la parano.

Les actionnaires sont trop pessimistes et impatients pour comprendre que la réelle valeur de Yellow Média se situe à 5,6 milliards au lieu de 418,06 millions.

Est-ce que j’achèterais des actions de Yellow Média ?

Bien pourquoi pas ?  Dites-moi le contraire si vous pensez le contraire.

À celle seule la marque de commerce Pages Jaunes vaut assurément plus que 418 millions.

Bien oui ils sont endettés de 2,5 milliards.

Y a-t-il quelqu’un parmi les analystes qui suivent Yellow Média et les actionnaires qui savent lire les chiffres ?
Tiens ici pour les lire.  http://www.google.com/finance?q=TSE:YLO&fstype=ii

J’en doute qu’ils les lisent comme il faut et avec compréhension.

Lundi 8 août, plusieurs cadres de Yellow Média ont acheté des actions. Marc Tellier en a acheté 158 000 à un prix de 0,90$.

Ça pas personne n’en a parlé parmis les actionnaires et les analystes et encore moins les journaux pisse vinaigre.  Dont un de Montréal que je vais taire le nom, mais je suis tanné de leur acharnement sur Yellow Média.  En fait des fois je me demande si c’est pas de la jalousie.  Mais bon, je ne les nommerai pas. Ça leur ferait trop plaisir.

Moi je me dis que quand un président sort de sa poche 150 000$ pour acheter des actions de son entreprise ce n’est pas parce qu’il ne croit pas en son produit.

Je vous le dis, être à la place de la haute direction de Yellow Média, je privatiserais l’entreprise, Yellow Média ne mérite pas ses actionnaires.

La majorité des actionnaires actuels ne méritent pas de l’être.  Ils sont trop pessimistes et ne comprenent pas le virage que l’entreprise fait.

Ils associent encore trop l’entreprise au volumineux bottin des Pages Jaunes.

Dommage pour eux et ils en paient le prix de cette mauvaise attitude.

Pourtant pour trouver un commerçant rapidement, y a pas mieux que l’application iPhone des Pages Jaunes.

Pour trouver un article usagé qui est à vendre, y a pas mieux que l’application LesPacs sur un iPhone.

Pour trouver un numéro de téléphone, y a pas mieux que le site Canada411.ca.

Pour savoir ce qui se passe à Montréal, y a pas mieux que le site Montrealplus.ca.

Coup donc, y a-t-il quelqu’un qui connaît les super bons produits de Yellow Média ?

Bien il semble que non justement.

Moi je les comprends et je ne panique pas.

C’est sûr que les verts font la vie dure aux bottins des Pages Jaunes et méprise l’entreprise de l’Île des Soeurs et les médias reprennent le tout.  On aime donc ça les québécois varger sur une entreprise, les méchantes entreprises…

J’ai une connaissance qui souhaite même la faillite de l’entreprise parce qu’elle dit que Yellow Média sont complètement dépassé et ne sont pas pro-environnement avec leurs gros bottins jaune.

Mais quand elle a eu besoin d’un exterminateur qu’est-ce qu’elle a utilisé ?  Google et elle est tombé sur une annonce des Pages Jaunes dans le moteur Google.  Tiens donc.

Ha mais c’est vrai Yellow Média sont tellement pas in.

Là je me fais varloper par ceux qui ont perdu de l’argent avec Yellow Média et un Luc Valois, m’a me gêner de le nommer encore, futur cultivateur de tomates, s’acharne sur moi.  En passant pour moi Luc Valois est un Robert, j’en ai parlé dans un billet précédent, les Robert qui tout à coup découvre la bourse et croit que c’est aussi facile que de jouer au blackjack…  Je m’arrête là vous irez lire mon billet.  Mais Luc Valois est un Robert et je vais citer les Robert dans le reste de l’article et j’espère que monsieur Valois va se reconnaître.

Écoutez y a personne qui me paie pour recevoir mes conseils d’investissements, je ne suis pas planificateur financier.  Je vous ai dis d’investir aveuglément dans Yellow Média en mars dernier comme à l’occasion j’écris tout haut sur ce blogue mes recommandations d’achats ou de vente.

J’écris aussi sur mon blogue des critiques envers l’administration Obama et divers dirigeants de gouvernement et d’entreprises.

Écoutez je ne me prends pas pour Dieu, mais je pense avoir droit d’écrire mon opinion sur un sujet, après tout je suis contribuable comme tout le monde et actionnaire de diverses entreprise et résident nord-américain.  Bien sûr vous avez le droit d’être en désaccord avec moi et ça c’est tant mieux.  Mais il y a des façon d’être en désaccord sans venir pisser sur mon blogue et me traiter de tous les noms (je censure des commentaires à l’occasion pour vos fines oreilles).

Si je ne suis pas d’accord de la façon que Ben Bernanke de gérer la Réserve Fédérale ou de Mike Carney de gérer la Banque du Canada, bien je vais pas me gêner et je vais l’écrire.  Si ça ne fait pas l’affaire des Robert de ce monde bien commenter, amener des arguments mais de grâce arrêtez de faire les pisse vinaigre ou les frustrés d’avoir gaspillé dans des actions que j’ai cité l’argent de poche que papa vous donne à chaque semaine.

J’ai mon entreprise dans le domaine informatique que je dirige d’une main de fer et je sais flairer les bonnes occasions quand il y en a et mon expérience me dit qu’il ne faut pas paniquer avec Yellow Média.

Bien sûr si en Robert  vous avez vendu bien tant pis et assumer.  Passer à autre chose.  C’est ça la bourse.  Faut assumer ses gains et ses pertes.  On appelle ça de la maturité, ce que les Robert n’ont pas.

Écoutez, si Warren Buffet étais plus brillant que son exposé que les États-Unis mérite une cote de crédit AAAA, il achèterait Yellow Média pour 700 millions et il ferait fortune par la suite car il pourrait revendre les actions probablement aux alentours de 20$.

Mais je pense que Warren Buffet n’est plus aussi malin, il vieillit et de toute évidence il se croutonnise.

Oui c’est risqué d’investir dans Yellow Média comme ça l’est d’acheter des actions de Bombardier ou même d’acheter le logiciel de Michel Carignan.  Quoi que dans le cas de Carignan, la perte potentiel se limite à 500$.  Ce n’est pas si pire.

Mais si vous me demandez lequel des trois j’achèterais demain matin.  Yellow Média.
Parce que Bombardier je n’y crois pas, la direction en place n’est pas solide et tarde à scinder l’entreprise en deux, ce qui serait un succès potentiel pour les actionnaires.
Parce que le logiciel de Carignan à 499$, j’achèterais à la place la collection complète de Tintin et j’en apprendrais plus dans les actions à 25 cents et moins que couvrent Carignan dans son émission en lisant les Tintin qu’avec son logiciel.  Ça c’est mon opinion. Je ne vous dis pas de ne pas l’acheter, moi le personnage Carignan et son analyse on the fly des graphiques, c’est pas mon truc.  Je préfère écouter Jojo Savard.  Rien de personnel avec Carignan, mais dites-vous qu’il n’est plus à Canal Argent et on ne saura jamais la véritable raison et veut-on vraiment la savoir?  Moi non, je vous l’ai dis je suis indifférent à son logiciel.  Si vous pensez que le logiciel est bon ou peut-être bon pour vous, et que vous êtes heureux avec, tant mieux pour vous, je veux pas le savoir.

Yellow Média, bien si vous n’y croyez pas n’achetez pas, si vous aviez acheté 2 000 actions bien gardez les donc.  Moi j’ai pas dis de vendre mais si vous en avez écouté d’autres et qu’ils vous ont dit de vendre, venez pas m’écoeurer ici après et mettre ça sur mon dos.

Pis si vous en avez pas bien à mon avis, elles sont un BUY mais en comparaison l’once d’argent et l’once d’or sont pour pour moi un STRONG BUY.

Mais bon, Yellow Média fait un excellent virage technologique, soyez patient et c’est cette patience qui récompensera les investisseurs à long terme.

Mais si vous n’avez pas de patience, larguez et assumer.  That’s it !

Bien sûr je peux me tromper avec mon analyse sur Yellow Média.  Qui ne se trompe pas, à part peut être ceux qui sont venus faire les pisse vinaigre sur mon blogue ?

En plus de 50-60 heures par semaine que je passe dans mon travail de tous les jours, je consacre près de 14 heures par semaine à regarder la bourse et l’économie et je lie tous les jours sur le sujet.  Oui tous les jours.  14 heures en plus du temps mis sur ce blogue à vous écrire et à vous répondre.  C’est pas 14 heures à regarder les actions monter ou descendre sur deux écrans (certains planificateurs ne font que ça pendant 30 heures dans une semaine et se pense plus brillant que tout le monde quand ils pondent une prédiction, comme celle-ci « l’or il fallait y entrer en 2008 là il est trop tard… ».. « L’or à $3000 personne n’en voudra… »  celles là je les rie encore), mais je regarde des graphiques, je lis des articles, je regarde des vidéos, je lie des lettres financières, je lis des bilans, des états de résultats, des livres et même d’autres blogues.  Demandez à votre planificateur financier qui accepte que les comptes à 500 000$ et plus s’il lie les bilans et les états des résultats des entreprises.  S’il est franc, vous pourriez être surpris de sa réponse.

Si vous vous pensez plus fin que tout le monde et plus brillant que tout le monde, comme celui dont j’ai mentionné le nom plus haut, bien partez votre blogue et faites les vos analyses et vos prédictions.  Faites-les vos portefeuilles fictifs et vos recommandations.  Vous verrez le temps que ça prend et par la suite, vous comprendrez que les analyses que je fais, je ne les fais pas comme un Robert en pissant le matin et qui probablement selon la couleur de son urine décide d’acheter ou de vendre ses actions.

J’ai une personne dans mon entourage qui passe entre 50 et 70 heures par semaine à faire toute sorte d’analyse sur des compagnies cotés en bourse et je crois que cette personne est cinq fois meilleurs que moi dans ses prédictions et ce parce qu’elle y met cinq fois plus de temps que moi.  Dommage cette personne n’a pas le temps de bloguer ses analyses.

Sachez chers lecteurs que la bourse c’est du temps.

Voilà !

Si vous en avez pas de temps et que vous êtes un Robert, bien mes chers Robert, laissez tomber.  La bourse ce n’est pas pour vous faites confiance à un planificateur et il s’occupe de vos avoirs.  That’s it !  Ou allez faire pousser des tomates.

En terminant, merci de me lire, je vous en suis reconnaissant et laissez-moi allez en congé de ce blogue en paix, je vous reviens quelque part en septembre ou avant, si l’administration Obama ne fait pas d’autres conneries.  (J’ai peur qu’ils en fassent ça je vous le dis).

Advertisements

6 réflexions sur “Que faire avec Yellow Média et les Robert de ce monde ?

  1. Quelqu’un qui était 5000$ ds YLO, 5000$ ds l’or et 5000$ (marge demandé pour shorter 10000$) de RIM short, n’est pas en si mauvaise position. Peut-etre fait-il mieux que le marché meme.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s