Stagflation, c’est fou comme la presse a de l’influence sur les états d’âmes des investisseurs


Le 19 août dernier, le site Internet du Canal Argent, titrait « La stagflation menace les États-Unis« .  Vous irez lire l’article, c’était il y a moins de deux mois et tout allait mal aux États-Unis, c’était presque l’hécatombe, on nageait en pleine crise d’hyper dettes américaines.

Viens en Europe le problème Grec, version améliorée.

Boom le dollar américain se remet à monter plus personne ne parle du surendettement américain, toujours bien présent, plus que jamais.

Pendant ce temps l’or en a pris pour son rhume, elle qui a presque touché $2000 américains mais qui s’est dégonflé avec la remontée du billet vert.

Mais tout ça n’est que partie remise.

C’est fou comme la presse a de l’influence sur les étata d’âmes des investisseurs.

Personne depuis deux semaines dans les médias hors USA ne parlent du problème de la dette des États-Unis.

On en a que pour la zone Euro, les négos là-bas et de sauver à tout prix les banques européennes, rien à foutre des grecs dans le fond, les dirigeants ne veulent que sauver les banques.

Mais mes chers investisseurs, rien ne va plus au pays de l’Oncle Sam.  L’emploi… bon certains croient que ça va mieux, si vous croyez qu’avec un emploi chez Arby’s quelqu’un peut s’acheter une maison et contribuer à la relance de l’économie, bien vous êtes dans le champ de patates.

Le gouvernement américain est hyper endetté, l’économie stagne.  La preuve, Alcoa a annoncé aujourd’hui après la fermeture du marché des chiffres horribles.

Quand Alcoa va mal, les États-Unis ont presque le cancer.

Pendant ce temps sur les marchés boursiers, connaissez-vous les aubaines quasiment des aubaines du siècle ?

Les titres de producteurs d’or.

Parce que mes amis, ce que vous voyez avec la Grèce, vous allez un jour le voir avec les États-Unis.

Imaginez le problème grec multiplié par 1 000 et vous avez le problème américain.

Actuellement l’attention de la presse est sur la zone Euro, qui a mon avis est une zone morte née.  Le principe du territoire unique pour le passeport est bien mais le principe de la monnaie unique est un échec.

Oui cela aurait pu fonctionner si la zone euro s’était limitée qu’à des pays comme la France et l’Allemagne.

Malheureusement la zone euro ne peut pas fonctionner avec la Grèce, le Portugal, l’Italie et l’Espagne.

Des pays trop faibles économiquement.

La zone euro est vouée à l’échec et c’est ce qui a donné des ailes au dollars américains…

…inutilement.

Les États-Unis n’ont pas la capacité économique qu’affiche leur monnaie.

Les investisseurs peureux se sont tournés vers le dollar américain après avoir vendu l’euro.

Ils auraient dû se tourner vers l’or, l’argent, ou des monnaies comme celle de l’Inde ou du Brésil.

Ils ne l’ont pas fait et ce à tort.

C’est pourquoi que lorsque le billet vert va se remettre à tomber, regarder bien l’or atteindre, $2 000, puis $2 500, puis $3000 et ainsi de suite jusqu’à $8 500 d’ici 10 ans et peut-être davantage.

Quand un producteur d’or comme Barrick Gold extrait une once d’or du sol a un coût de revient de $457 et qu’elle se tourne de bord et vend l’once d’or à $1657, on appelle ça un profit brut de $1200 pour chaque once produite.

Et Barrick Gold ne se vend qu’à 49,32$ pour une capitalisation boursière de 49,29 milliards.

Savez-vous qui devrait avoir une capitalisation boursière de 371 milliards ?  Pas Apple mais Barrick Gold.

Évidemment encore une fois c’est Apple qui fait les manchettes des quotidiens presque chaque jour, Barrick Gold le fait beaucoup moins.  Évidemment, extraire une once d’or ou produire un iPhone 4, on sait ce qui est plus spectaculaire aux yeux du lecteur.

Comme quoi les investisseurs ne mettent pas leur argent pas toujours au bon endroit et qu’ils se fient trop aux bulletins de nouvelles.

De plus les investisseurs ne lisent pas assez.  Ils ne comprennent pas les dossiers à fond.

Faites-en la preuve.

Demandez à une personne s’il achèterait des actions du plus gros producteur d’uranium de la planète et ce sans lui dévoilez le nom.

Il va vous répondre.  « Ha bien non avec les histoires au Japon, le nucléaire c’est mort ».

Ha oui !

Allez dire ça aux chinois que le nucléaire est mort, ils sont en train de construire 21 centrales.

C’est quand tout le monde ou presque ne veut plus de quelque chose craignant un faux danger qu’il faut sauter sur les actions.  C’est ce qu’il faut faire avec Cameco en ce moment.  Les actions sont dépréciées de beaucoup depuis la catastrophe au Japon.

Est-ce que l’énergie nucléaire se porte mal pour autant ?

Non !

Achetez pour faire de l’argent à long terme pas la semaine prochaine et vous serez récompenser.  Les actions de Cameco valent au moins $35 peut-être même davantage.  Avant la catastrophe du Japon, tout allait bien madame la Marquise, les actions de Cameco étaient dans les 40$.  Puis vient la catastrophe du Japon… la presse qui en met et en remet et puis bang… les actions de Cameco ont même touché les 18$.

Savez-vous les accros à la presse, bande de naz  ?

Les actions de Cameco sont dans le même pattern suivant la crise des subprimes aux États-Unis.

Avant les supbrimes, l’action de Cameco était à $55.  Puis viens 2008, l’écroulement des marchés boursiers… l’action de Cameco touche les 17,27$ en octobre 2008.

Alors les amis, où s’en va l’action de Cameco ?

Probablement au même niveau que la prochaine période pré-paranoia de la presse, soit dans la fourchette $40 – $55.

Avec la presse on en prend très peu et on en laisse et on en relaisse.

Le journal, le téléjournal, les sites Internet de journaux sont la pire place pour prendre des informations financières et la pire source pour nous forger une opinion sur quelles actions transigés.

Puis les chaînes spécialisées en investissements ne sont pas mieux à mon avis.  Je connais personne qui s’est mis riche en écoutant CNBC, BNN ou Canal Argent.  En connaissez-vous ?  Ha oui vous allez me dire que quelqu’un est devenu riche en écoutant ces chaînes parce qu’ils ont annoncé les résultats de la loto.  Hey que vous êtes comiques.

Je ne dis pas que ces chaînes spécialisées en finance sont mauvaises.  Au contraire elles ont beaucoup de bonnes entrevues avec des investisseurs comme Faber ou Rogers ou encore des entrevues avec des présidents de compagnie.  Hélàs là aussi il faut en prendre et en laisser surtout quand ils voient Warren Buffett comme une sommité en investissements alors qu’il est maintenant un lourd boulet, son modèle ne fonctionne plus dutout.  Il est rendu tellement déconnecté le vieux Warren qu’il achète des actions de Bank of America.

Pis les journaux… ha les journaux… De toute façon il ne nous reste plus que 29 de journaux, paraît qu’en 2040 ils auront disparu.  J’ai hâte et laissez-moi vous dire que ça sera bien avant ça au Québec.  Je regarde ce qui se passe à Montréal et je suis découragé.

The Gazette donne pratiquement ses abonnements tellement qu’elle n’est plus lu.

Le Devoir a encore sa petite bande d’intellos qui les supporte mais pour encore combien de temps.  Qui aime les journaux à 35 pages ?  Bien les intellos je vous l’ai dis dans la phrase précédente.

La Presse ne font presque plus leurs frais.  Pourtant eux la solution est de changer le format et de le mettre en tabloîd.

Essayez de lire votre La Presse dans le métro ou le McDo sans déranger personne.

Reste le Le Journal de Montréal qui lui demeure à cause de la convergence puis parce que les gens veulent savoir ce qui s’est passé à je ne sais plus quelle télé réalité.  Bien sûr les Normandin, McDo et Cora de ce monde aident beaucoup les ventes du Journal de Montréal parce que ça se lit bien en déjeunant.

Mais je ne compte plus les jours de la semaine où à Montréal aux portes des stations de métro ils donnent le journal Métro, le journal 24h, La Presse et le Journal de Montréal.

L’agonie des journaux achèvent surtout à Montréal.

D’ici là lisez, lisez et lisez encore chers investisseurs, approfondissez les dossiers, c’est comme ça que vous ferez de l’argent.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s