Résolution 2012: fuir le Québec, mais vers où ?


Plusieurs personnes de mes connaissances et ayant les moyens ont le profond désir en 2012 de quitter le Québec.  C’est leur résolution à tenir.

Pour faire une histoire courte ils en ont ras-le-bol du gouvernemaman et de sa façon d’identifier les priorités et d’étouffer sa population avec autant de taxes et impôts.

Mais pour ces gens, le mal est aussi plus profond que le gouvernement.  La mentalité des québécois.

Prenez le suicide de la jeune fille qui a été victime d’intimidation.  Les québécois moyen ont tout de suite réclamer des mesures auprès du gouvernement.  Comme si le gouvernement pouvait y faire quelque chose.

On vit dans une société où le québécois moyen est bien accroché aux mamelles de l’État.  De un par son système de santé, de deux par son emploi, dois-je vous rappelez que plus de 75% des emplois au Québec dépendent directement ou indirectement du gouvernement et de trois d’un système d’éducation public inefficace.

C’est de tout ça que ces gens sont écoeurés.

Sans compter en plus que le gouvernemaman ne se mêle pas de ces affaires avec par exemple l’histoire de faire vérifier les voitures ayant plus de 8 ans, sans quoi la SAAQ ne pourrait pas renouveller l’immatriculation.   Ces gens ne roulent pas avec des voitures de l’année et ils se sont permis certaines fantaisaies en achetant de vieilles voitures des années  60 ou encore ils aiment encore le confort de leur vieux Ford fin des années 90.

Puis, pour eux, la CAQ à Legault, ou si vous préférez, les marionnettes à Charles Sirois, ça ne changera rien.  Ils ont raison, quant à moi la CAQ c’est un parti presque mort-né.

Quand les québécois, qui détestent les riches, apprendront que Legault est multi-millionnaire et qu’il ne se promène pas en Yaris et qu’ils n’habitent pas Hochelaga-Maisonneuve mais Outremont… ils vont déchanter rapidement.

Mais revenons à mes connaissances, ils en ont ras le ponpon.  Je ne parle pas ici de gens qui sont dans la classe moyenne.

Je parle de personnes qui sont à l’aise financièrement, qui ont envoyé leurs enfants à l’école privée et qui en ont assez de donner autant d’impôts au gouvernement avec aucun retour palpable sur l’impôts retenus.

Ces gens en ont ras le bol du sytème de santé qui s’effrite, des infrastructures routières qui se désagrèrent, un système d’éducation publique pourri.

Ils en ont aussi ras-le-bol des magouilles dans le secteur de la construction, tant au niveau municipal que provincial.

Pour le système de santé, souvent ils vont utiliser le privé.  C’est plus rapide.  Sauf qu’eux ils se disent, pourquoi je paie pour un système de santé public inefficace et que je dois repayer pour aller au privé?  Ils ont raison.

Évidemment, ils en ont aussi ras le bol de voir le gouvernement faire déficits sur déficits et verser des subventions pour des télés publiques, des productions cinématographiques, des festivals, des productions musicales, des productions théatrales, des subventions pour une maison de la culture ou même acquérir une statue à coûts de dizaines de milliers de dollars pour placer à l’entrée d’un parc publique.

Car eux, la grands contributeurs d’impôts au Québec, se disent que c’est avec leur argent que le gouvernement dilapident pour des conneries.   Ils ont encore raison.

J’entends souvent « Que les riches s’en allent s’ils ne sont pas content du Québec ».

Aie !

Si ces gens quittent le Québec qui paiera les impôts à leur place?

Car celui qui gagne 250 000$ par année, dépense par année en biens et services près de 100 000$ sans compter un autre 100 000$ qu’ils versent en impôts (fédéral, provincial, RRQ, assurance emploi, assurance parentale).

Alors y a du monde imbécile qui se pensent brillants qui ont comme idée de faire payer davantage les riches.

De quoi vouloir faire encore plus fuir mes connaissances.  Encore une fois je leur donne raison.

Mais je ne suis pas le seul.  Cet article de Carl Renaud de Argent, brise le mythe de faire payer davantage les riches.

Je reprend quelques lignes de l’article.

Une note économique, publiée mardi par l’organisme, souligne que le taux d’imposition des Québécois gagnant 250 000$ et plus devrait dépasser les 100% pour éliminer le déficit du Québec, estimé à 3,8 G$ cette année. 

Ces gens qui gagnent 250 000$ et plus que plusieurs appellent les « riches » ne représentent que 0,5% de la totalité des contribuables québécois et à eux seuls paient 12% de l’impôt total qui est versé au Québec.

Sur un salaire de 250 000$ en impôts versés seulement et en taxes, ça prend le salaire de 25 personnes de la classe moyenne pour arriver à un équivalent de ce que paie le dit « riche ».  Mais comment ça 25 personnes ?  Parce que plusieurs de ces personnes de la classe moyenne ont des retours d’impôts, des retours de TPS ou de TVQ… pas le dit « riche ».  Une personne gagnant 42 000$ paie environ par année 10 000$ en retenus à la source (impôts, assurance parentale, assurance emploi et RRQ).  Là-dessus plein reçoivent un retour d’impôts.

Alors imaginez, si en 2012, seulement 100 de ses riches devaient quitter le Québec, cela requierait 2 500 nouveaux emplois de classe moyenne en plus de remplacer celle occupé par ses riches, donc 2 600 nouveaux emplois.

2 500 nouveaux emplois de classe moyenne c’est lourd comme commande.

re-aie !

Maintenant pour ces riches québécois vers où fuire le Québec ?

Plusieurs songent à l’Ontario.  C’est légèrement mieux que le Québec.  En fait pour un salaire de 250 000$, ça représentent un gain annuel d’environ 15 000$.

Je sais ce n’est pas grand chose et il y a une trame de fond très très pesante en Ontario.  La gauche du NPD, très forte.  Rappelez-vous le gouvernement NPD de Bob Rae qui a enlisé la province dans un marasme économique.

Dire que certains voit en lui le prochain chef du Parti Libéral du Canada, potentiellement le prochain premier ministre.  De quoi donner encore plus raison à ceux qui veulent fuire le Québec.

À mon avis, fuire vers l’Ontario n’est pas une solution pour ces riches.  C’est probablement pour cela que plusieurs sont installés à 50km et moins de l’Ontario, soit le bout de l’Ile de Montréal et la région Saint-Lazare / Hudson.

Mais imagine un instant si 1 000 riches entassés à 50km et moins de la frontière ontarienne  décidait de passer la frontière et de quitter le Québec.

Ça prendrait 26 000 nouveaux emplois de classe moyenne pour les remplacer.  Une lourde commande pour une économie qui dépend à plus de 75% du gouvernement.

À part fuire vers des pays du sud comme les Bahamas ou des pays asiatiques, je ne vois pas où ces riches peuvent fuire sinon que deux à trois semaines par année, question d’oublier le Québec.

Fuire sa terre natale, ses racines, à des centaines voire des milliers de kilomètres, ce n’est pas facile pour n’importe qui même pas pour ceux qui en ont les moyens, imaginez.

Les riches du Québec sont écoeurés et plusieurs ne votent même plus car ils sont désabusés de la politique de merde en place au Québec depuis 40 ans et dicter par les médias du Plateau Mont-Royal.

Ses riches ont une vision pessimiste du Québec car ils ont aussi des connaissances en matières économiques.  Ces riches savent que bientôt le parc immobilier du Québec va subir de lourdes pertes en terme d’évaluation.  Ils savent aussi que plusieurs municipalités devront hausser les taxes foncières à des niveaux inconcevables.

Ils savent aussi qu’à force de faire autant de déficits que le gouvernement devra tirer la plogue sur des « avantages » que plusieurs québécois jouissent depuis des décénnies.

À mon avis, qu’importe le gouvernement, sont appellés à disparaître plusieurs institutions publiques largement financés par le gouvernement.

L’attitude du québécois moyens accrochés aux mamelles de l’État ne laissera aucun choix aux futurs gouvernement.

En 2012, chers québécois, prenez la résolution d’être lucide dans chacun des gestes que vous posez.  Demandez-vous si tel ou tel service publique est réellement nécessaire.   Écrivez à votre député de fermer tel ou tel service car vous le jugez caduque.

Aussi, apprenez donc à apprécier nos riches plutôt que d’en être jaloux et de vouloir les planter sur la place publique à chaque occasion qui vient à vous.

Pour ces riches qui me lisent, essayer en 2012 d’alléger votre fardeau fiscal et de demeurer dans notre beau Québec.  Peut-être que l’allègement de ce fardeau fiscal passe par la création d’une entreprise incorporée.  Ainsi au lieu de vous verser un salaire, vous auriez des dividendes.

C’est un début.

Bonne année 2012 à tous, épargnez et investissez !

Advertisements

9 thoughts on “Résolution 2012: fuir le Québec, mais vers où ?

Add yours

  1. Ça fait 6 mois que je suis en Ontario, et je vous souhaite bonne chance du fond du coeur pour vos hausses de: régie des rentes, d’assurances-parentales, de taxe-santé(+100$), de hausse de taxe sur l’essence(1cent), bonne chance avec le plan nord qui m’a l’air d’être un beau retour sur investissement négatif, bonne chance a Terre-Neuve qui nous pompe le gisement old-Harry dans notre face de l’autre côté de la frontière, bonne chance a la syndicalisation des dépanneurs…Shell qui ferme la raffinerie a Montréal(et qui refuse de vendre a un compétiteur), ça été une vraie année de marde pour le Québec, dans une décennie d’années de marde. La bonne nouvelle c’est que la bière reste pas cher(ce qui n’aidera pas les frais de santé), mais qui au moins change le mal de place.

    1. Venez pas me faire à croire que l’Ontario est mieux avec sa gauche parlementaire très forte et son déficit 2011 à 14 milliards, c’est près du triple du Québec.

      J’ai calculé, pour un salaire de 250K, ça représente une économie de 15K seulement.

      Big deal.

      Ils sont plusieurs milliers millionnaires à être stationnés près de la fontière ontarienne mais au Québec de Ste-Anne-de-Bellevue à St-Lazare/Hudson. Autant de millionnaires ne peuvent pas se tromper.

      L’Ontario est dans la mmm jusqu’au cou et ils vont connaître des hausses de tarifs incroyables pour ramener ça à un déficit zéro.

      Wrong choice.

  2. Oui il y a des millionnaires au Québec qui fourre le système et qui ne peuvent pas partir du Québec avec des compagnies d’asphaltes, des places en garderies, etc…! Et pour être riche au Québec fais plus que 60 000$(avant impôts) et tu vas te faire traiter de riche par certain.

    1. N’exagérez pas, les entrepreneurs ce sont 1 ou 2% qui fourrent le monde, et qui ternissent la réputation des 98 autres pourcent.

      Mais vous avez raison qu’au Québec si vous faites plus que 50 000$ brut, plusieurs vout considère comme riche.

      Mais moi je vous parle de véritables riches, ceux de Saint-Anne-de-Bellevue à St-Lazare/Hudson sans vous parlez de ceux qui sont à Westmount et Outremont comme François Legault.

  3. Pourquoi s interesser uniquement aux riches du quebec et ceux qui gagnent 250.000.00 par annee…? Vous vous en foutez des citoyens qui gagnent 40.000.00 avec 3 enfants et tous ceux qui vivent avec 18.000.00 par annee….? Drole d analyse sur ou se sauver du Quebec…On est mieux soigne dans les hopitaux, les cliniques et meme a la maison dans les provinces de l ouest du canada….depuis l arrivee du parti Quebecois et surtout depuis 1995 lorsque Bouchard et Rochon on mis a la retraite 1450 medecins specialistes et 4200 infirmieres pour….equilibrer le budget…etes vous au courant du deficit du budget du quebec depuis l arrivee de madame marois..?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blogue gratuit sur WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :