L’intimidaton des États-Unis pourrait plonger le monde dans une profonde récession


Alors qu’au Québec on tente de lutter contre l’intimidation, voilà que loin de chez eux, les États-Unis font de l’intimidation à chaque jour de part leur présence dans les eaux du Golfe Persique.

Via leur puissance militaire, les américains s’acharnent sur l’Iran alors qu’ils sont à des milliers de kilomètres de leur port d’attache.  Autrement dit, ils n’ont réellement pas d’affaires là.

À force de jouer les policiers au travers du monde pendant des décennies, les américains ont fini par manger une méchante claque sur la gueule le 11 septemnre 2001.

Voilà qu’ils semblent qu’avec Obama au pouvoir, ils n’ont toujours pas compris et continue leur intimidation.

Saviez-vous que jusqu’ici Barack Obama a autorisé plus d’attaque de drônes contre des personnes que George W. Bush durant la durée de ses deux mandats ?

Les américains s’acharnent, et cette intimidation envers l’Iran pourrait faire monter le prix du pétrole à $200 le bail.  Dépasser les $150 l’économie mondiale est chancelante.  À $200, elle tomberait dans une profonde récession.

Qui va enfin dire aux américains de rentrer chez eux et de cesser leur intimidation face à l’Iran ?  De les narquer alors qu’eux sont près de leur domicile et non les américains.

La Chine peut-être pourrait dire aux américains de crisser leur camp de là?

À suivre et de très près.  Une chose est certaine pour moi, les américains n’ont pas la santé financière pour s’impliquer dans un nouveau conflit militaire.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s