La France doit laisser Sarkozy en place


Il y a élections présidentielles ce printemps en France et le pays n’a pas les moyens de ne pas réélire Nicolas Sarkozy.

Il ne faudrait pas que les français se laisse tenter par le socialisme ou la gauche, encore pire les verts.  Ça coûterait très cher et possiblement que la France perdrait assez rapidement sa cote de crédit AAA.

Il faut surveiller l’élections de près, celle-ci se tiendra le 22 avril et le 6 mai.

SI jamais un autre candidat que Nicolas Sarkozy était élu, plus spécifiquement un parti de gauche, vous pouvez dire adieu à l’Union Européenne.

 


5 réflexions sur “La France doit laisser Sarkozy en place

  1. Oui c’est peut-être le moins socialiste sauf qu’avec la taxe Tobin…

    Il se discrédite complètement!
    Que pensez-vous de cette taxe ?

    1. La taxe Tobin, tel que défini par son créateur consiste en une taxation des transactions monétaires internationales afin, dit-il, de limiter la volatilité des taux de change donc pour certains de limiter la spéculation.

      C’est de la frime.

      En réalité il n’y a pas de spéculation le marché capitaliste obéit purement et simplement à la loi de l’offre et la demande.

      Si par exemple tout le monde se garroche sur le franc suisse, celui-ci monte et pas pour rien, parce que c’est une monnaie stable.

      Si tout le monde se garroche sur Microsoft Windows, celui-ci monte dans les parts de marché purement et simplement par la demande.

      Celui qui veut tuer le capitalisme aura en retour à subir les foudres des mécanistes qu’il aura installer en place pour tenter de contrer.

      Le capitalisme est quasi parfait. La récession, cycle normal du capitaliste est là pour ramener les excès du système causé par ses utilisateurs.

      Prenez le cas de celui qui surconsomme dans un système capitaliste, tôt ou tard il cessera de consommer car les dettes ou sa demande viendront le rattraper.

      La taxe Tobin, c’est un illusion.

      Tout comme est illusion le gouvernement qui tente par toute sorte de moyens de contrer une récession. Prenez aux États-Unis, l’administration Obama imprime de l’argent à outrance pour contrer la récession. Tôt ou tard cette impression illogique finira par rattraper les américains car imprimer de l’argent n’est pas la base du système capitaliste.

      Le système capitaliste est aussi parfait que le système communisme mais à des buts très différents. L’un ne réussit pas à bien s’implanter à cause des gouvernements qui tentent d’enrayer les récessions et l’autre parce que trop d’individus prennent le bien commun pour le leur.

      Comme dit Jim Rogers, ceux qui pratiquent présentement le meilleur capitalisme sur la planète ce sont actuellement les Chinois. Sauf qu’ils sont capitalistes d’économie mais communistes de politique.

  2. Merci pour votre avis.
    Je pense aussi que les gouvernements avec leur interventions ne font qu’aggraver le problème.
    Nous vivons présentement la crise du crédit des États,résultat des décennies de mauvaise utilisation des capitaux qu’ils n’avaient pas…
    Le marché est en train de les ramener à l’ordre.

  3. Je ne suis pas tout à fait d’accord sur l’inutilité d’une telle taxe. Les dernières décennies ont vu l’explosion des flux financiers à travers le monde, et l’offre et la demande n’est plus suffisante pour expliquer le fonctionnement de ceux-ci (d’ailleurs qui le peut ?! Celui-ci serait très riche …) , il y a des effets d’aubaine, de la spéculation basée sur des algorithmes qui fonctionnent à la nanoseconde pour gagner sur les micro-variations. C’est aussi cela, la dérégulation du marché financier. Imposer (très faiblement d’ailleurs) ce type de transaction pour réorienter (dans les mêmes très faibles proportions) vers l’investissement à plus long terme me parait aller dans le bon sens. Et pour reprendre votre allusion à « trop de capitalisme » ou « trop de communisme », il me semble que dans ce sens nous sommes à une limite du capitalisme qu’il convient de réguler.

    1. Bien non, l’offre et la demande est la base de toute économie. Vous ne pouvez pas défaire cela ni le contrer.

      Ce principe ne peut que faire les choses suivantes.

      – quand l’offre diminue et que la demande est soutenue, les prix montent
      – quand l’offre diminue et que la demande baisse, les prix font un statu quo
      – quand l’offre diminue et que la demande dominue, les prix font un statu quo
      – quand l’offre augmente et que la demande est soutenue, les prix baissent
      – quand l’offre augmente et que la demande augmente, les prix font un statu quo ou augmentent
      – quand l’offre augmente et que la demande diminue, les prix font un statu quo ou baissent
      – quand l’offre demeure la même et que la demande est soutenue, les prix font un statu quo.
      – quand l’offre demeure la même et que la demande demeure la même, évidemment c’est le statu quo.
      – quand l’offre demeure la même et que la demande diminue, les prix baissent.

      Une chose peut expliquer la hausse des prix alors que la demande et l’offre sont la même. Les coûts de la main d’oeuvre ou le coûts d’extraction, du côté du pétrole ou des aurifères par exemple.
      La même chose si les prix de la main d’oeuvre diminue ou que les coûts d’extraction diminuent, les prix peuvent baisser.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s