Instaurer un dividende est ridicule


Je suis déçu de la direction de Semafo d’instaurer un dividende.  Minime, certes, 2 cents, mais combien inutile.

Ainsi selon le blogue de Richard Dufour, la TD suggèrerait à la direction de CGI d’instaurer un dividende de 4%.

Ridicule.

Je trouve que les compagnies qui adoptent de verser un dividende c’est qu’ils n’ont rien de mieux à faire de leur que de le dilapider.

Au trimestre se terminant le 30 septembre 2011, CGI affiche des liquidités de 54 millions pour une dette de 1,08 milliards.

Le meilleur conseil que je puisse donner à la direction de CGI est de payer leur dette.

Ainsi en cas de moments difficiles, la dette ne sera pas un poids.

En un an l’action de CGI n’a généré que 5% en bourse.  Ce n’est pas avec un dividende que cela aidera.

Il y a 260 millions d’actions de CGI en circulation.  Un dividende de 4% comme suggère la TD, donc 77 cents, affecterait les résultats de CGI.  Ainsi au lieu d’avoir 434 millions de profits comme à la dernière année financière complète, l’entreprise afficherait  234 millions.  Ce qui au prix actuel, augmenterait le ratio court-bénéfice au point de rendre CGI peut attrayante.

Une entreprise sans dette c’est très attrayant en bourse.

C’est ça que les dirigeants de CGI doivent comprendre.

Pour lui avoir parlé à une reprise et l’avoir entendu discourir à plusieurs reprises, je sais que le fondateur de CGI, Serge Godin, a du jugement.  Ainsi je doute qu’il décide de dilapider 200 millions de dollars par année dans un dividende qui ne donnerait pas grand chose pour son entreprise.  Alors que de rembourser 200 millions de dettes par année, en cinq ans CGI est libre de dette.

Quand une entreprise est libre de dette, aucune agence de crédit ne peut lui attribuer de mauvaises notes.

 

Advertisements

22 thoughts on “Instaurer un dividende est ridicule

Add yours

  1. Je laisse un commentaire ici pour dire que ce blogue est horrible…
    Tellement d’opinions passant pour des faits, des anecdotes citées comme étant des vérités universelles.
    Et un ton catastrophe… catastrophe qui n’arrive pas, malgré tous ces beaux avertissements.

    1. Catastrophe qui n’arrive pas. Tu vies sur quelle planète toi mon clown ?

      Parce que l’immobilier ne baisse pas au Québec tu penses que les gens s’enrichissent.

      Si les gouvernements cessaient de s’endetter demain matin, ils devraient hausser les taxes municipales de 300% et les impôts de 50%.

      Alors la catastrophe, tu as les deux pieds dedans. C’est comme le poisson, il ne sait pas qu’il est dans l’eau parce qu’il n’a jamais été hors de l’eau.

      Réveil le clown !

  2. ca fait longtemps que je n’étais pa venue sur ce site et Nino…je te confirme ca pas changer mais pour rire c’est vraiment un bon site 🙂 entre temps va lire ses recommendations sur Yellow Media, IPSU…semafo etc etc il est meilleur que tout les dirigeants des plus grandes entreprises de l’amérique

    1. De vrais petits québécois BS ça focus que sur le négatif et ça veut câler les autres pour penser à se remonter.

      Elles sont où vos recommandations et il est où votre blogue vous autres les petits BS ?

      Évidemment mes recommandations sur Robex, de vendre RIM, d’acheter GM, sur Valero Energy etc…

      Bien non que les mauvais coups que vous soulignez mes petits BS.

      Pathétique ! Continuez à lire le Journal de Montréal.

  3. J’aime bien les compagnies qui paient un dividende parce que c’est un moyen de récompensé les actionnaires et c’est plus difficile pour la compagnie de falsifier leurs résultats(puisqu’ils doivent prendre l’argent quelque part pour payer ce divididende), cependant tant que le pay-out ratio reste raisonnable et que le niveau d’endettement aussi.

    J’aime bien les secteurs énergétiques(mid/large cap) et des services(small/mid caps) dans la bourse canadienne. J’aime bien Second Cup(SCU.to), Free Press(FP.to), mais ils ont des volumes très bas, et un spread elevé.

    1. Les dividendes c’est pour les pépères… et pour les administrateurs en manquent d’imagination. Quand on a beaucoup de liquidité, on investit dans la R&D, on tente de développer de nouveaux marchés, d’innover, d’améliorer nos produits, notre productivité, d’acquérir un compétiteur… bref pas de verser un dividende.

      Avez-vous vu Apple, ont-ils versé un dividende? Non ils s’améliorent constamment, ça c’est un beau modèle à suivre.

      1. Les dividendes génèrent 50% des gains pour les actionnaires sur le long terme. Une stratégie d’investissement où il n’y a pas de dividende comporte des risques plus élevés pour les particuliers. D’autre part, ça les fidélise. Ça les encourage à investir davantage, et davantage. Donc, l’entreprise voit ses revenus croître, et ainsi, a plus de fric pour le développement. Donc je suis entièrement d’accord pour une cie qui s’améliore sans cesse, mais le dividende n’est pas exclus de la stratégie selon moi.

      2. Deux choses me laisse perplexe par rapport à votre commentaire.
        Un que les dividendes génèrent 50% des gains pour les actionnaires sur le long terme. Donnez-moi des faits concrets.
        Moi je peux vous dire que sur 5 ans, les actions de Barrick Gold ont généré 44% de rendement, le dividende n’a pas donné 22% ça c’est certain. Chez Métro le rendement sur 5 ans est de 41%, c’est clair que le dividende n’a pas donné 20% durant cette période. Aux États-Unis, Intel a gagné 30% en bourse depuis 5 ans, son dividende n’a pas donné 15%. Je me demande comment vous avez pu faire pareille affirmation, en ajoutant en plus vos propos sur le risque.

        Ensuite vous dites que l’entreprise voit ses revenus croître à cause de la fidèlisation des actionnaires ??? Étrange non. À moins d’émettre de nouvelles actions sur le marché, pour l’entreprise une fois que ses actions sont quotées en bourse, qu’elles valent 10$ au moment de l’entrée en bourse et qu’ensuite elle monte à 30$, ça ne lui donne pas plus d’argent. J’essaie encore une fois de comprendre votre raisonnement. Expliquez-moi !

  4. Les exemple que vous donnez ne me donnent pas raison, certes. Mais tenons compte de l’ensemble des actions sous un indice, et sur du très long terme, et cela devrait faire du sens. Mon affirmation provient de livres sur la bourse. J’ai lu cela à plusieurs reprises, alors difficile pour moi de citer un livre précisément. La dernière fois que j’ai lu cela, il y avait une analyse sur 20-25 ans qui semblait juste. Combien de gens qui ont des portefeuilles larges disent qu’au bout de 10 ans, ils sont au même point qu’ils en étaient ? Les actions montent, mais pas éternellement. Et pour ceux qui n’ont pas vendus au bon moment, et bien ils courent des pertes. Les dividendes viennent tempérer ça. Pour ce qui est de la fidélisation, je veux dire qu’une personne peut acheter de nouvelles parts si elle est satisfaite. C’est certain que les parts existantes n’amènent pas plus d’argent, on s’entend.

    1. Peut-être que vous devriez changer de lectures. J’ai mon diplôme sur le Coirs sur le commerce des valeurs mobilières au Canada et je n’ai jamais lu pareilles âneries sur le dividende à long terme. Souvent ce qu’on lit c’est que les sociétés étant en apparence plus solides financièrement vont verser un dividende. Moi je dis que c’est un manque d’imagination de la part des administrateurs.

      Y a des compagnies comme Bombardier qui s’entête à payer un dividende au lieu de rembourser sa dette. Évidemment elle paie un dividende à cause que la famille Bombardier détient beaucoup d’actions et ça leur emplie les poches mais je peux vous dire que Bombardier ferait mieux de rembourser sa dette au lieu de verser un dividende.

      Je maintiens que pour une société quoté en bourse, instaurer un dividence est ridicule.

  5. Si j’arrive à me remémorer l’exemple que je citais, je reviens ici le livrer, promis. On ne s’entend pas sur le dividende, donc, car j’investis perso, seulement lorsqu’il y a présence d’un dividende de 2% minimum. Par contre, pour chercher de la valeur, c’est clair qu’un endettement démesuré vient changer la donne. Je vous l’accorde entièrement. Une entreprise est mieux de regagner son équilibre que de verser un dividende si elle est en mauvaise position.

  6. Citation : Selon la firme de recherche de Chicago Ibbotson Associates, les dividendes ont constitué 43 % du rendement total offert par les entreprises du S&P 500 entre 1926 et 2004. Les investisseurs qui négligent les titres à dividendes courent donc le risque de laisser sur la table une part énorme du rendement total que nous offre le marché des actions.

    source : http://leblogalupus.com/2010/07/10/dividendes-croissants-et-monsieur-la-palice-par-andre-gosselin/

    Ce n’est pas la même étude que ce que j’avais lu, mais ça en vient exactement à la même conclusion. Ridicule un dividende ? Je ne crois pas non, sauf dans des entreprises comme Bombardier où l’endettement arrive à 50% de la valeur nette de l’entreprise.

    1. Mais quelle étude imbécile. Qui garde des actions sur une période de 78 ans ?

      Maintenant je vous mets au défi de me trouver une entreprise qui n’a aucune dette et qui verse un dividende.

  7. Vous pouvez recouper tout cela sur une période de 20 ans, les résultats seront les mêmes, Si vous tenez compte des hausses et des baisses des cours, au bout du compte, vous devriez arriver au même résultat qu’un dividende régulier de 5% annuel. Tel que dit, ce n’est pas la première fois que je lis ce constat.

    Toutes les entreprises saines ont des dettes. Les dettes sont un levier financier. Regardez Coca-Cola, dont la dette représente 20% de la valeur de l’entreprise. Ne me dîtes pas que cette entreprise n’est pas solide.

    Une autre étude prouve que les entreprises qui ne versent pas de dividendes et mettent tout en frais de développement, n’ont pas des résultats supérieurs. Ce serait même le contraire, car l’argent est mal utilisé. Quand il n’y a pas de contraintes, c’ est le free for all !

    Les dettes, de même que le dividende, font partie d’un système de gestion qui fonctionne et qui a fait ses preuves a long terme.

    Mais si on revient à des entreprises endettées à plus de 50% de leur valeur, tout cela devient ridicule, au moins sur ce point nous sommes d’accord.

    1. Vous êtes vraiment bourré de clichés.

      Toutes les entreprises saines ont des dettes.
      Faux Google et Apple n’en ont pas.

      C’est n’importe quoi.

      Coca-Cola n’est pas solide mais aucunement.

      Ventes de 35 milliards annuels, bénéfices annuels moyens d’environ 6 milliards.
      La dette… tenez vous bien. 23,4 milliards.

      Aucunement solide et dotée d’une administration stupide. Que la marque qui est solide et encore.
      Coca-Cola verse 4,26 milliards de dividendes par année. Si elle ne les versait pas mais qu’à la place elle remboursait sa dette, en 5 ans et demie elle l’aurait complètement remboursé et ça ferait d’elle une entreprise des plus solides.

      Lisez un peu les chiffres avant d’émettre des commentaires avec si peu de contenu.

      Les dividenses sur actions ordinaires c’est stupide dans 99% des cas.

      Puis je cherche encore le 1% où c’est logique.

  8. Je comprends aussi que si vous être un investisseur axé sur la croissance, qui fait un nombre importants de transactions annuellement, pour vous, ma vision est « out of the game ». Tout dépend du choix du style d’investissement. Merci pour ce débat et continuez votre blogue. Il n’y a en a pas assez, ici, pour le nombre que nous sommes.

    1. Je suis un investisseur axé sur le gros bon sens. Le dividende n’est pas le gros bon sens.

      Être investisseur n’est pas d’avoir un style mais surtout de faire de l’argent tout en étant confortable avec son niveau de risque.

      Une entreprise comme Coca Cola ne m’attirera jamais parce que de un il verse un dividende et ils en ont pas réellement les moyens, de deux leur produit principal je n’en consomme pas. La compagnie m’amuse mais je ne consomme pas de ses produits. Sauf quand j’ai mal au ventre, du pétillant brun sucré ça aide à faire passer le mal.

  9. Coca-Cola, vaut 165 Billions et en a 29 de dettes. Quand il nous reste 29 mille à payer sur une maison de 165, on est en santé financière. Les revenus annuels de Coke représentent un peu plus de la moitié de sa dette. Ce n’est pas l’idéal, mais ce n’est pas désastreux. Coke a le même PE que Apple. Google c’est un monopole, ce n’est pas comparable. Google surendetté, ce serait plus que louche.

    1. Excusez moi mais y a un principe que vous ne comprenez pas. La valeur de l’entreprise en bourse n’a rien à voir avec le business day to day. Si je vais voir mon banquier que je lui dis que j’ai 29 000$ de dettes sur des revenus de 43 000$, il va me regarder de travers. Si j’ajoute, bien la valeur de mes cartes de hockey vaut sur le marché 165 000$… il va me regarder encore plus de travers.

      Autrement dit, une compagnie peut bien valoirs 153 milliards en bourse, en réalité c’est du vent. Une entreprise n’est pas en meilleure santé financière parce que la bourse lui attribut une valeur de 153 milliards.

      Prenez l’exemple de Molycorp, MCP au NYSE, elle vaut 2,66 milliards en bourse. En réalité ils n’ont que pour les quatres derniers trimestres un chiffres d’affaires de 310 millions pour des revenus nets de 84 millions.
      Son bilan… 561 millions en argent et 198 millions de dettes. Là on jase. Plus d’argent en banque que de dettes. Molycorp vaudra 15 milliards en bourse bientôt. Pourquoi, la bonne gestion. Parce qu’ils ont 561 millions en banques et que 198 millions de dettes j’espère qu’ils ne feront pas la stupidité d’instaurer un dividende.

      Arrête de croire aux foutaises du dividende et croyez donc à la réalité, aux chiffres, au bilan.

      Dans 10 ou 15 ans, Coca cola ne sera plus de ce monde, du moins sous sa forme actuelle. Elle aura crépit sous les dettes bien avant ou du moins, elle aura peut-être eu la sagesse d’éliminer son dividende et de rembourser sa dette.

  10. Pour ce qui est de la valeur de l’entreprise, je ne suis pas certain de saisir. Si je vaux 20 millions et que je possède 10 centres d’achats, je peux en revendre une partie si je veux non ? C’est une valeur palpable. Selon votre explication, ma valeur de 20 millions est une estimation de la bourse qui n’est pas vraiment tangible ?

    1. Si vous valez 20 millions en bourse, oui vous pouvez émettre de nouvelles actions et renflouer vos coffres, sauf que cela diminuera l’actionnariat actuel puisque vous allez émettre davantage d’actions. Dans le cas du centre d’achat si vous en vendez un pour renflouer vos coffres, cela n’affectera pas l’actionnariat.

      Il y a une différence entre un actif qui apparaît au bilan et la valeur boursière.

      De toutes les entreprises quotées en bourse, d’aucune n’inclut sa valeur boursière dans son bilan. C’est normal. Tandis que si par exemple vous êtes un promoteur immobilier et que vous posséder 10 centres d’achats, bien la valeur de ceux-ci apparaîtront au bilan de votre entreprise.

      Vous saisissez ?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blogue gratuit sur WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :