Mabe fermera d’ici 2014: 740 autres emplois perdus à Montréal


L’entreprise Mabe Canada (autrefois Camco ne pas confondre avec Cameco), qui fabrique des électroménagers à Montréal fermera son usine de sécheuses à MOntréal d’ici la fin 2014.

C’est 740 emplois de perdus pour la métropole.

Quand est-ce que nos gouvernements vont enfin créer un climant propisce à faire des affaires et un climat compétitif par rapport aux autres pays.

Je réitère que cette compétitivité pour le Québec débute par l’abolition des impôts aux entreprises.

Ce sont les entreprises qui donnent des emplois aux citoyens et non l’inverse alors pourquoi pas leur créer un climat compétitif et propisce à faire des affaires ?

Pourquoi la créatrice d’emplois ne pourrait pas bénéficier d’une abolition d’impôts alors que leurs employés paient beaucoup d’impôts et de taxes diverses.

Je ne dis pas que ces entreprises n’auraient pas à verser des taxes foncières, mais elle n’aurait aucun impôt à payer.

C’est le climat idéal pour amener des entreprises étrangères au Québec et de faire baisser le taux de chômage et le nombre d’assisté sociaux.

Depuis le début 2012, c’est plus de 3 000 pertes d’emplois qui ont été annoncé pour Montréal.  Est-ce que ça continuera ainsi en 2012?  Oui, le Québec n’est plus compétitif et Montréal s’enlise de jour en jour.

Il faut que les gouvernements agissent avant de voir le taux de chômage atteindre les 15% au Québec et il faut diminuer la croissance du nombre d’assistés sociaux.

Une usine de 740 emplois qui ferme, c’est 740 familles qui sont touchés.  740 emplois c’est plus de 25 millions en retombées économiques pour une région.  25 millions c’est énorme.

Alarmiste, suis-je ?  Non, 15% de taux de chômage c’est plausible et ce n’est pas la faute aux syndiqués mais aux gouvernements qui imposent trop les entreprises.

La gauche me dirait qu’au contraire il faut augmenter les impôts aux entreprises.

En gros-bonsentiste que je suis je leur répondrais qu’elle serait le taux d’impôsition aux entreprises si elle quittait tous le Québec ?

Les entreprises sont en trains de fuire le Québec parce qu’ici le climat n’est pas bon pour faire de la business et je ne parle pas de température ici mais d’économie.

Je vous l’ai dis, les mots « Avoid Quebec! » circulent un peu partout au travers des entrepreneurs étrangers.

Ce n’est pas étonnant dutout.

Il faut que nos gouvernements et surtout les électeurs se réveillent et ça, rapidement.

Advertisements

10 réflexions sur “Mabe fermera d’ici 2014: 740 autres emplois perdus à Montréal

  1. Je crois plutôt que la valeur dollar canadien est le principal obstacle à la croissance de notre secteur industrielle, et surtout dans le cas de « MABE ».
    En deuxième lieu, les salaires et le coût de notre filet social qui est un des meilleurs au monde. (Malgré les critiques des québécois).
    C’est ça la mondialisation, malheureusement les coûts de revient des biens fabriqués ici deviennent inaccessibles pour les pays émergents.
    Alors si on ne peut les vendre on ne peut les fabriquer non plus, donc de toute façon « MABE » aurait quitté ou fermé faute de client.
    Et maintenir une usine pour fournir uniquement le marché québécois ou même canadien serait trop dispendieux donc non compétitif. Il faudrait fermer les frontières aux marchés extérieurs, et par conséquent le notre le serait aussi.
    On appelle ça le nivellement par le bas. On devra s’adapter sinon l’on verra toutes nos usines déménagées vers l’extérieur. On achève le processus de fermeture avec l’industrie des Pâtes & Papiers, $CA trop élevé et usines désuètes non compétitives.

    Et leur donner congé d’impôt ne retiendra pas « MABE » non plus, ni les autres.

    1. Non le dollar canadien aide pour ce genre d’entreprise car quand tu as une usine dans un pays à la devise forte, ça te coûte moins chers pour moderniser ton entreprise.
      Par exemple, si Mabe était au Zimbabwe, oui ça coûterait moins cher de main d’oeuvre mais moderniser leur usine coûterait une fortune.

      La réalité c’est que le Québec coûte trop cher pour fabriquer (syndicats, impôts, bassin de consommateurs, main d’oeuvre qualifiés etc… en plus de la loi obligatoire du 1% en formation). Tout pour déplaire aux businessman et entrepreneurs.

      C’est pour ça que le Québec va perdre encore des centaines de milliers d’emplois au courant de la prochaine demie-décennie.

      Non les usines de pâtes et papiers ne ferment pas à cause du dollars canadien mais à cause de la demande qui a baissé en pulple et la règlementation écologique, le reboisement etc…

      La demande en papier est tellement faible que même en papier recyclé, la ville de Montréal doit jeter aux poubelles le papier recyclés de ces citoyens. Y a pas de demande pour le recyclé.

      Donc si y a pas de demande pour le recyclé, évidemment y en a pas plus pour le fini et le papier fin.

      À la limite la devise est un bien léger facteur.

      Le Buy America fait mal au Canada aussi mais ce n’est rien à comparer au climat malsain pour faire de la business au Québec.
      Évidemment au Québec la plupart se cherche toujours une raison externe pour pas qu’on trouve la raison, mais LA réelle raison est celle là, le climat pour faire de la business est trop malsain.
      C’est ça qu’il faut rectifier et ce n’est pas une question de mondialisation mais de gros bon sens.

      Pourquoi pensez-vous qu’il n’y aucun producteur automobile au Québec?

      Le climat est malsain. that’s it that’s all. En plus d’être malsain, lorsque Hyundai s’était implanté à Bromont, les québécois ne voulaient pas de la Sonata qui s’y produisait. C’était pourtant une bonne voiture et une usine haute-technologie.

      Mais les coréens ont rapidement compris que le climat allait devenir malsain, ciao bye on quitte Bromont. Et ils l’ont fait.

      Quand une multinationale quitte un endroit, c’est l’international qui est au courant de la situation et ça ce n’est jamais bon pour un image.

      En plus quand une compagnie locale comme Bombardier envoie sa production hors-Québec, imaginez quel message cela envoie à l’international ?

      Bombardier Aéronautique qui a été bâtie de toute pièce à coups de subventions et de cadeaux des gouvernements (non mais Canadair a été un cadeau à Bombardier), bien elle s’en va ailleurs.

      Imaginez quel climat mal sain il peut y avoir au Québec.

      Pour l’instant ça les arrange d’avoir encore leur siège social à Montréal mais rien ne pourrait les empêcher un jour de se rapprocher de leur marché principal pour aller s’établir en Asie, un peu comme Halliburton à fait en quittant les États-Unis pour se rapprocher de leur clientèle au Moyent-Orient en établissant leur siège social à Dubaï.

      Créez un climat sain pour l’entrepreneurship, voilà ce qu’il faut faire au Québec.

      Ça c’est difficile à faire comprendre à la gauche car eux dépendent des mamelles de l’État donc les entreprises privés sont les gros méchants pour eux. Pourtant le secteur privé est un moteur économique important.
      Le secteur manufacturier y est en moindre importance chaque jour mais quand des manufactures quittent un État ou un pays, d’habitude s’en suit non loin après les entreprises de services. Ainsi ce n’est pas dit que les Fujitsu, les BNP-Paribas et autres compagnies de services étrangères établies au Québec ne pourrait pas le quitter.

      Je vais vous dire, je déplore ce qui arrive avec nos emplois au Québec mais la solution existe. ABOLIR LES IMPÔTS AUX ENTREPRISES.

  2. Pourtant la Suisse,l’Allemagne(sous le Deutch Mark) et la Grande-Bretagne ont tout les trois des devises forte et sont de grands exportateurs.

    Si avoir une devise faible augmente les exportations,la Bielorussie est en voie de ravir la place de la Chine!

    Je vote pour le manque de capitalisme libéral au Canada et en particulier au Québec.

    1. En fait on a plutôt besoin d’un capitaliste de gros bon sens 🙂

      Le gros bon sens c’est abolir les impôts aux entreprises et je prône aussi l’abolition des impôts aux particuliers et d’augmenter les taxes de ventes. Ainsi cela donne place aux consommateurs intelligents et pénalisent les surconsommateurs, ceux pour qui la carte de crédit est leur principale devise et qui de toute évidence surconsomme. Le consommateur intelligent lui aura plus d’argent pour épargner, investir et faire rouler l’économie de façon intelligente c’est à dire en investissant.

      Un peuple qui épargne c’est un peuple riche.

  3. Une société ou tout le monde (citoyens,état,entreprises) sont surendetté ne fait pas long feu.

    Il arrivera quoi à moyen terme?
    Les banques centrales continuent de tenir les taux à presque 0%…
    Les politiciens n’ont aucune volonté de changer la situation et régler ce monstrueux problème de dette…
    L’avenir est sombre!

    1. Le monstrueux problème de dette à la base c’est un problème individuel car individuellement le québécois moyen est surendetté. Donc si celui-ci est endetté, c’est pour cela que les gouvernements (tous paliers confondus) le sont aussi car le contribuable tolère cette situation.

      Vous savez le problème des taux presqu’à 0% c’est pour retarder le plongeon immobilier. Comment voulez-vous à long-terme que les prix immobiliers puissent continuer de croître s’il y a moins de jobs?
      Ensuite ces bas taux sont directement responsables des piètres rendements des fonds de retraite des travailleurs que ceux-ci soient privés ou publics. Le gestionnaire de ce fond doit prendre plus de risques afin de palier à un faible rendement sur des outils plus stables comme les obligations.

      L’avenir est sombre vous dites, j’ai jamais vu plus sombre au loin et les nuages s’épaississent de jour en jour. Mais quand il y aura pénurie d’argent dans les différents paliers de gouvernements, c’est là que ça fera encore plus mal pour le contribuable. Hausses de taxes foncières, hausses des impôts, hausses des taxes à la consommation.

      La solution, abolir les impôts aux entreprises afin de créer un climat propisce à faire de la business, à implanter des entreprises. Sans emploi pas de revenus pour le citoyen et pas de revenus pour le gouvernement. Le moteur économique c’est l’entreprise.

  4. Oui certains pays avec une devise forte s’en sortent bien grâce à leur PRODUCTIVITÉ, ce que nous n’avons pas ici au Québec.

    Pour ce qui est de l’industrie des Pâtes & Papiers vous avez raison la demande diminue drastiquement.
    Mais quand le $CAN était à $0.70 vs le US$ les Cies canadiennes produisaient en $CAN et vendaient en $US donc seulement sur l’échange il y avait 30% de profit mais quand il y eu parité ce profit est tombé à 0$. Pour compenser, la productivité aurait du prendre la relève, mais malheureusement ce ne fut pas le cas! En plus notre industrie est désuète, et non productive donc non compétitive.
    Ce fut la même situation pour tous les autres exportateurs. On a été trop longtemps avec une devise faible par rapport aux USA et l’industrie à de la difficulté à se remettre à niveau, les syndicats et les avantages sociaux doivent s’adapter. Mais c’est un autre sujet.
    Les québécois crient au meurtre quand on octroi un prix à rabais pour l’électricité à certaines Cies mais il refusent de voir que d’autres Cies quittent le Québec pour de meilleurs cieux parce qu’ailleurs on offre à ces Cies des conditions financières alléchantes pour opérer leurs « business ».
    Ps : Une usine peut avoir une efficacité de 100% mais une compétitivité de 50% versus sur ce qui se fait ailleurs.

    1. La raison de la fermeture est aussi dû à l’incompétence des dirigeants. Quand une devise d’un pays augmente, vous en profitez pour améliorer la technologie de votre entreprise à moindres coûts ce qui fera grimper sa productivité.

  5. Vous êtes vraiment fort sur la rhétorique, comme tout semble facile d’un coup de baguette et HOP!… voilà la technologie change, la production grimpe, et la rentabilité est soudainement revenu.
    Désolé mais si c’était aussi facile il n’y aurait pas de faillite ni de problème.

    1. Et c’est aussi facile. Ce sont les clients, les gestionnaires, les employés et la majorité des actionnaires qui se compliquent la vie avec des chiffres mal interprété et en trouvant de faux bouc-émissaire.

      Il y a aussi, peut-être, la qualité des produits qui est en cause, ça je l’ignore.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s