Le QE3 c’est parti ! QE 101.


Jim Rogers en a fait part le 27 février, le QE3 c’est parti aux États-Unis.

QE pour Quantitative Easing.  C’est une politique monétaire non conventionnelle adoptée par la Réserve Fédérale américaine, la Fed.

Elle consiste à quoi ? Favoriser l’économie en injectant massivement de l’argent dans le système bancaire en échange d’actifs douteux ou tout simplement en échange de bons du trésor qui rapporte moins d’intérêt contre celles portant des taux d’intérêt plus élevé.  Un rachat en quelque sorte.

D’où vient l’argent ?

C’est là le problème.  Ils injectent de l’argent qu’ils n’avaient pas.

Donc grosso modo, ils l’impriment.

Bon en terme 2012 ce n’est pas toujours réellement de l’impression de billets au sens réelle  mais souvent qu’un ajustement électronique.

Les conséquences.  L’augmentation de la masse monétaire, donc une dévaluation de la monnaie et ce d’une façon dangereuse.  Autre conséquence, hausse de l’inflation.

Le danger extrême.  L’hyperinflation.

Si vous vous demandez ce qu’est l’hyperinflation lisez sur le Zimbabwe, Wikipedia documente bien l’hyperinflation qui s’y est produit.

En quelques questions je réponds sur le QE.

 

Quel est le but politique d’un QE ?
Sauver l’économie, augmenter la valeur du parc immobilier en ayant de bas taux d’intérêts et stimuler l’emploi.

 

Quel est le but réel d’un QE ?
Sauver le système bancaire d’un pays.

 

Est-ce que ça fonctionne ?
Le QE1, le QE2 ont prouvé qu’ils n’ont pas fonctionné.  Donc la réponse est non pour l’économie, non pour le parc immobilier non pour stimuler l’emploi,. oui pour l’inflation.  Dans le sens que ça fonctionne pour l’inflation car elle est stimulée d’une façon incroyable.

 

Comment se fait-il que l’inflation américainen’augmente pas à des niveaux ‘fin du monde’ comme plusieurs appréhende ?
Parce que le gouvernement américain change constamment la façon de calculer l’inflation dans le but de ramener la croissance de celle-ci à des niveaux satisfaisant politiquement parlant.

 

Mais quand on regarde le taux de chômage aux États-Unis, en quoi la situation est si catastrophique ?
Le gouvernement américain change continuellement sa façon de calculer le taux de chômage.  En réalité le taux de chômage lorsqu’il est publié, c’est le nombre de bénéficiaire d’indemnités de chômage par rapport à la population active, le ‘work force’ comme dise les américains.  Malheureusement lorsque les indemnités d’assurance chômage cessent parce que la durée est terminée pour son prestataire, cela retire des statistiques un chômeur et l’histoire des statistiques d’emplois du gouvernement américain ne dit pas s’il s’est trouvé du travail ou pas.  John Williams, un statisticien, a révélé que le réel taux de chômage des États-Unis, autrement dit, le nombre de personne qui ne travaille pas par rapport à la population active serait de l’ordre de 23%.

Évidemment ce serait un suicide politique pour un gouvernement qui annoncerait officiellement via ses chiffres d’emplois que le réel taux de chômage est de 23% et qu’en plus plus de 40 millions d’américains doivent recourir aux timbres alimentaires pour se nourrir chaque jour.

 
Pourquoi le dollar américain n’affiche t-il pas sur le terrain la dévaluation dont vous parlez ?
Vous voulez rire, regarder la dévaluation constante du dollar américain face au prix de l’or et versus le coût de la vie là-bas.

 

Pourquoi les bourses sont-elles stimulées par les QE ?
Simple, les banques ont tous de grandes sociétés de courtage et ils achètent massivement sur les marchés boursiers américain ce qui fait monter les indices.

 

Les États-Unis sont la plus grosse économie du monde, ils ne peuvent pas être affectée comme le Zimbabe ?
Oui tout à fait ils vont être affecté et de façon exponentielle.   Le problème américain est encore pire.  Le gouvernement américain a besoin d’emprunter près de 5 milliards par jour pour fonctionner.  Les américains ont une économie surendettée.   Le contribuable américain ne voit pas cela car le gouvernement empêche une hausse d’impôts ou l’instauration d’une taxe de vente nationale en empruntant.  Autrement dit, ils envoient par en avant le problème.
Cela peut durer tant que la capacité d’emprunt du gouvernement sera réelle.

 

Qui prête autant d’argent aux américains et pourquoi ?
La Chine est un gros créancier du gouvernement américain, sa seule motivation de le faire est de maintenir un certain pouvoir d’achat du consommateur américain pour les exportations chinoises et aussi d’empêcher le dollar américain de tomber et qu’ainsi le cheap labor soit aux États-Unis au lieu d’être en Chine.

 

N’est-ce pas un risque élevé pour la Chine de toujours prêter de l’argent aux américains ?
Le risque n’est pas élevé, il est calculé.  Lorsque la Chine aura diversifié son économie au point de se passer des 300 millions de consommateurs américains, ils vont abandonner les États-Unis en revandant graduellement sur le marché la dette américaine.

 

Quelles sont les conséquences de cela et dans le temps on parle de combien d’année avant que cela arrive ?
La conséquence directe de cela est une dévaluation rapide du dollar américain, une non solvabilité au niveau internationale ce qui entraînera des hausses du coût d’emprunt pour les États-Unis.    Viendront ensuite l’implantation de mesures austéritaires aux États-Unis un peu comme on voit présentement en Grèce.  Dans le temps je dirais n’importe où d’ici 2020.

 

Que peuvent faire les américains pour s’en sortir ?
À mon avis rien, le point de non retour est déjà franchi.
Le gouvernement qui voudra instaurer une taxe de vente nationale, etr augmenter les revenus du gouvernement soit en imbécilement rehausser les impôts ou en instaurant un protectionniste courera à sa perte.  C’est politiquement suicidaire de tenter toute action drastique qui permettrait de tenter un ‘sauvetage’ de l’économie américaine.

 

Quelles genres de mesures drastiques le gouvernement américain devraient adopter ?
Tout d’abord stimuler l’épargne et freiner l’hyper consommation en instaurant une taxe de vente nationale de 10% à 15% et en diminuant les impôts des contribuables.

Ensuite, diminuer drastiquement leur budget militaire de 60% à 75% et arrêter de se prendre pour les policiers du monde.

 

Est-ce que le Canada est à l’abri d’un phénomène similaire qui toucherait les américains?
Non.  Les conséquences seront encore pire au Canada.  Ici le système bancaire repose sur cinq grandes banques et un gouvernement qui les aide grandement via la SCHL.   La SCHL, société de la couronne qui assure les prêts à risque des acheteurs de maisons, a un passif lourd à son bilan.  En 2008 lors de la crise monétaire, le gouvernement canadien a pompé 500 milliards dans la SCHL pour supporter le système bancaire canadien.  Autrement dit, il a augmenté la dette du Canada de 500 milliards pour empêcher l’immobilier de tomber au Canada. Aussi rappelez-vous qu’actuellement pour 2011, l’économie canadienne est majoritairement dépendante des États-Unis.

 

Pensez-vous que le marché immobilier canadien pourrait tomber?
Sans équivoque.  Rien ne justifie qu’une maison soit plus dispendieuse à Montréal et que son équivalent soins largement moins coûteux à Dallas, St.Louis,Atlanta ou autres grandes villes américaines.  Le problème au Canada c’est que le niveau d’endettement des contribuables est très élevé en dehors de leur dette hypothécaire.  Si l’immobilier devait descendre, la SCHL aurait besoin de centaines de milliards pour empêcher de se retrouver avec des dizaines de milliers de maisons sur les bras.  Quand surviendra une telle mesure, tant et aussi longtemps que l’acheteur de maison voudra s’endetter pour le faire alors que son revenu moyen disponible continue d’être éroder mois après mois.

 

En quoi comparez-vous le marché immobilier canadien en ce moment?
Tulipomania.   Wikipedia explique bien le phénomène.

Le même genre de folie gagne le marché immobilier canadien.  Si vous en voulez la preuve aller à Montréal le long du boulevard Crémazie, entre l’Avenue Papineau et le boulevard Saint-Laurent il y a eu et a présentement des projets immobiliers de condos à des prix cruellement élevé et ce avec l’autoroute métropolitaine à moins de 750 pieds de votre lit, parfois même à moins de 200 pieds dans le cas du projet Le Liguori qui vend des unités à partir de 183 000$ + taxes.  Je vous épargne le projet de condos André-Grasset dans je ne sais plus quelle phase expansionniste.  Je connais personnellement une personne qui a vécu dans une de ces unités bâties, c’est de la construction bon marché qui dépérie rapidement.  Par exemple, les planchers ne sont même pas droit, après quatre ans où le condo a été construit.

Tulipomania, voilà ce qu’est l’immobilier canadien.

 

Que faire comme investisseur pour se préparer à l’hécatombe du dollar américain ?
De un il va de soi ne pas avoir de dollars américains et surtout avoir de l’or et de l’argent, le métal ici bien sûr.

Les gouvernements de la terre entière pourront toujours imprimer les quantités de billets qu’ils veulent mais ils ne pourront jamais imprimer des onces d’argent ou des onces d’or.

 

À combien estimez-vous le prix de l’once d’or si jamais le dollar américain subissait une large dévaluation ?

Avant je disais $8500 l’once d’ici 2020, maintenant je dis, sky is the limit.

 

En termes de dollars canadiens ?
Comme la monnaie canadienne n’est pas plus solide que le dollar américain, sauf en apparance car Jim Rogers est un fervent du dollar canadien, l’once d’or vaudra sensiblement la même chose en dollars canadiens.

 

Y aura-t-il un QE4 ?
Oui sans équivoque.  Je m’attends à un nouveau QE à chaque 12 à 18 mois de la part de la réserve fédérale américaine et ce pour au moins les les 10 prochaines années.

 


6 réflexions sur “Le QE3 c’est parti ! QE 101.

    1. Pierre-André, c’est encore du n’importe quoi.

      La prochaine fois, répondez-moi avec des arguments, pas un article d’un journaliste has been complètement dépassé par le marché boursier actuel.

  1. Super. Merci pour ce billet, qui résume bien l’injection d’argent dans le système. Je crois aussi aux métaux précieux pour la protection du capital, mais il faudra être vigilant, si on se fie au passé. En 79-80, on a atteint un pic inimaginable, mais dans les années qui ont suivi, une correction sévère a été effectuée. Ceux qui n’ont rien vendu et qui avaient acheté pendant la hausse, ont perdu beaucoup d’argent. Je crois qu’il faut cumuler le métal comme on peut, mais quand les gens se rueront pour l’acheter et faire la file, ce sera le temps de s’en départir d’une partie, au cas. C’est toute la question. Il y a tellement d’avis contradictoires à ce sujet. Je pense néanmoins qu’il faut être borgne pour de pas voir la catastrophe qui pointe ;a l’horizon. Certains croient que le taux de chômage réel au E-U est près du 30%, et que 10% de plus, c’est le début d’une révolution. Attachons nos tuques avec de la broche…

    1. On ne peut malheureusement pas comparer crise 79-80 à nos jours.

      En 78-80 il y avait forte inflation, les taux hypothécairs frôlaient les 20% et nous étions en pleine révolution islamique en Iran avec l’Ayatollah Khomeiny.

      L’or a touché $800 pour ensuite s’effondrer.

      Présentement l’or a tellement de place vers le haut car les taux d’intérêts n’ont pas encore commencé à monter.

      Imaginez-vous un seul instant des taux d’hypothécaires de 10% avec de lours déficits des gouvernements d’occidents. Vous avez là probablement une once d’or à $4000 à $6000. Peut-être davantage.

  2. Et dans ces années là,dans plusieurs pays les particuliers ne pouvait acheter des métaux précieux.Je crois que c’était le cas de la Chine et de la Russie.Beaucoup de belles années devant nous.Espérons aussi qu’au prochain grand crash,le USD ne servira plus de valeur refuge.

    Un petit interview
    Jim Sinclair interviewed by James Turk

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s