Plus de place aux étrangers pour le marché du cellulaire, mais n’allez pas croire à une chute de prix


Le bon ministre de l’Industrie, Christian Paradis a annoncé des mesures qui permettront à de nouveaux fournisseurs de service sans fil d’entrer sur le marché canadien.

N’allez pas croire que ça va se bousculer aux portes.

Le marché du sans-fil canadien c’est un marché de 33 millions de consommateurs avec un réseau d’un étendu sans vraisemblance.

À part qu’un gros joueur étranger ne veule acheter Rogers, Telus, Videotron ou Bell, je ne vois pas qui voudra venir jouer dans un si petit marché, déjà largement saturé par les quatre entreprises que j’ai nommé.

Il faut cesser de se bercer d’illusions en espérant un jour voir le prix mensuel de votre tartification cellulaire passer aux prix américains.

Non !

C’est impossible.

Aux États-Unis ils sont neuf fois plus nombreux qu’au Canada, JAMAIS vous ne pourrez obtenir des prix similaires.

Le ministre de l’Industrie répond ainsi avec ses mesures à une gauche qui croit au miracle en espérant des prix comme en Europe ou aux États-Unis.

Faudrait enseigner à cette gauche la loi primaire qui prévaut sur un marché:  l’offre et la demande.

Comment une entreprise peut espérer de la rentabilité en entrant au Canada avec un potentiel maximal de 33 millions de consommateurs et ce avec un marché déjà saturé par quatre entreprise.

C’est mission impossible.

Qu’est-ce que les Telus, Bell et Rogers ont fait dans le passé ?  Elles se sont appropriés ou créées des divisions pour inonder le marché.

Ainsi Rogers a maintenant Fido.  Telus possède Koodoo et Bell a Solo.

En tout ce sont six entités qui appartiennent à trois entreprises en plus de Videotron et Public Mobile, et aussi Virgin Mobile qui est maintenant une division de Bell Mobilité.  Donc vous avez un marché de 33 millions de consommateurs qui se divise entre neuf entités propriétés de cinq entreprises.

Évidemment quand je dis un marché de 33 millions on sait que c’est impossible, sur ces 33 millions plusieurs n’auront pas de cellulaire comme les bambins et plusieurs personnes âgées.  Le réel marché est donc d’environ de 28 millions de consommateurs.

Alors quel étranger veut entrer au Canada sur le marché du sans-fil ?

Ne vous inquiétez pas, ça ne se bousculera pas aux portes.  Les investissements étrangers n’auront pas lieu.

 


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s