L’or perd-il de son lustre? Non !


J’ai beaucoup de respect pour madamer Dominique Beauchamp journaliste au journal des Affaires mais là son article est … dans le champ.

Au début je pensais que c’était René Vézina qui signait l’article, ce dernier m’a habitué à des articles truffés de conneries par les années passées.  Il semble que la contagion gagne maintenant de ses collègues. C’est malheureux car cela nuie grandement à la crédibilité de ce journal, de plus en plus mince soit dit en passant et je ne parle pas non plus ici du magazine qui a maintenant l’air d’une feuille de chou tellement qu’il est mince.

Ainsi, revenons à nos moutons, selon l’article de madame Beauchamp, l’or perd de son lustre parce que le consommateur nord-américain reprend de la confiance.

Aussi toujours selon l’article, avoir de l’or dans son portefeuille demeure sensé pour simple diversification.

Et propos totalement stupide dans l’article, il faut aujourd’hui travailler 90 heures au salaire horaire moyen pour se procurer une once d’or alors qu’il n’en fallait que 20 à l’an 2000.

Mon avis maintenant.

L’or perd-il de son lustre?  Non absolument pas.  L’or est peu cher en ce moment.  Les gouvernements peuvent imprimer de l’argent mais ne peuvent pas imprimer de l’or.

La confiance des consommateurs serait le plus grand ennemi de l’or.  De quelle confiance ici parle-t-on?  De la confiance du consommateur américain qui voit son pouvoir d’achat s’éroder de mois en mois sans compter que la valeur de sa propriété continue de descendre ?

Laissez-moi vous dire que le surendettement des pays occidentaux est le meilleur ami de l’or, et des comportements comme Ben Bernanke d’imprimer de l’argent est le plus grand ami de l’or.

Bien sûr qu’il est sensé d’avoir de l’or dans son portefeuille, non pas par simple diversification mais par pure investissement.  Non seulement des certificats d’or mais aussi des titres de grands producteurs aurifères comme par exemple Barrick Gold ou des juniors à fort potentiel comme par exemple Evolving Gold ou Robex Resources.

Bien sûr qu’à court terme les propos rapportés par madame Beauchamp vont avoir plein de sens car le gouvernement américain continue de mentir sur les statistiques d’emplois et sur l’inflation, ce qui affecte le prix de l’or.

Tant et aussi longtemps que l’élection de novembre n’aura pas lieu aux États-Unis, il demeure plus risqué d’investir dans l’or.

Mais bon, léger risque, comme ma prévisions d’ici 2020 demeure toujours $9000 l’once, que vous payez $1600 l’once ou $1300, le profit demeurera outrageux en 2020.

Évidemment je qualifie de stupide les propos de comparaison du prix de l’once d’or versus le nombre d’heures requis au salaire moyen pour s’en procurer.

À ce compte là et dans la même logique que les propos rapportés par madame Beauchamp, le prix de l’essence serait élevé et celui-ci devrait descendre car en 2000 un prix de l’essence était aux alentours de 98 cents le litre et là présentement il est 40% plus élevé.

Quel illogisme !

Si l’auteur avait rapporté que le prix moyen d’une maison au Québec est actuellement à 8 fois le salaire moyen et qu’en 2000 celui-ci était à 5 fois le salaire moyen, là je leur aurait donné raison.

Mais il y a différence entre acheter un investissement comme l’or et acheter une dépense comme l’immobilier.

Est-ce que dans la mêne logique que l’action de Apple va s’écrouler parce qu’elle s’est apprécier de 4965% en une décennie ?

Bien sûr que non.

Tout comme les actions de Apple, l’or est un investissement.  Dans le premier cas c’est spéculatif, dans le second c’est spéculatif et pour se protéger de la dévaluation des grandes monnaies.

Bref envoyer John Paulsen stratège en chef de Wells Capital Management au chômage, ce sont ses propos que madame Beauchamp rapport dans son article, et ces derniers sont complètement farfelu.

Le plus grand et seul grand ennemi de l’or c’est le retour à l’équilibre budgétaire des États-Unis et rien n’est prévu en ce sens avant au moins une décennie.

De quoi faire passer la dette américaine présentement à 15 600 milliards à plus de 30 000 milliards d’ici 2020.

Dois-je vous rappeler qu’il y a 46,7 millions d’américains qui ont recourt aux timbres alimentaires pour se nourrir quotidiennement ?

On parle ici de plus de 1,5 fois la population canadienne qui a besoin de l’aide du gouvernement pour subvenir à leur besoin de s’alimenter.

Cela donne beaucoup de jambes à l’once d’or.  Vous verrez $2000 l’once en 2012 et après, sky is the limit.

Comme le dit Jim Rogers au sujet de l’économie américaine, ne vous inquietez pas de 2012 en sous-entendant que toutes les données sont maniplués, mais gare à 2013 et 2014.

Il a bien raison.  Je crois bien que dès le second mandat de Barack Obama ou le début du mandat de Mitt Romney en 2013, l’hécatombe guettera quotidiennement l’économie américaine.

 

 

 

 

 

 


4 réflexions sur “L’or perd-il de son lustre? Non !

  1. Puisque vous suggérez d’investir dans des minières juniors à fort potentiel, peut-on considérer que Coeur d’Alene Mines ( CDE – or et surtout argent) et Treasury Metals ( TML.to) en font partie et seraient recommandées à l’achat ?
    Ne semblent-elles pas bien positionnées pour bénéficier du regain d’intérêt attendu pour l’or (et sans doute l’argent) ?

  2. Peter Shiff (un des rares à avoir prédit le crash de 2008 et qui a été ridiculisé injustement pour cette raison à l’époque) donne son avis sur l’or dans son blogue : http://peterschiffblog.blogspot.ca/. Il croit que les spéculateurs s’attendent à une baisse mais lui voit plutôt une hausse à l’horizon.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s