Oui il faut transiger en fonction de l’Armageddon


Kevin Cook de Zacks.com dans son article du 4 août, pense que de transiger en fonction de l’Armageddon financier est mauvais.

Je crois dur comme du fer qu’il fait fausse route.

Évidemment le problème de la dette américaine presque plus personne n’en parler alors que les États-Unis sont plongés en pleine campagne électorale.

Mais dites-vous que les États-Unis sont toujours à deux doigts de l’abîme financier.

Chaque jour les États-Unis doivent emprunter 4 milliards pour boucler leur budget.

La Chine et le Japon, peuvent n’importe quand sans avertissement, liquider leurs dizaines de milliards de bons en devise américaine pour envoyer le dollar américain au tapis et du même coup faire augmenter de cinq à dix fois les coûts d’emprunts des États-Unis.

Oui il faut transiger en fonctione de cela, car nous sommes toujours à deux doigts de voir l’économie américaine se contracter davantage.

Ceux qui pensent que l’or, à $1600 l’once, est à son apogée, elle n’est même pas à la fin du début du cycle hausser débuté il y a 10 ans alors que l’Euro naissait comme monnaie.

10 ans plus tard, rien ne va plus avec l’Euro et le dollar américain ne cesse de perdre du terrain face à de grandes devises, dont le yen japonais.

Pour certains, vu que l’Inde et la Chine connaissent un ralentissement de leur économie, croient que l’armageddon financier américain ne viendra jamais, d’autres pensent que ça va le repousser.

Au contraire.  Avec le ralentissement de l’économie des deux géants asiatiques, ceux-ci se retrouvent avec des zillions de dollars américains sous formes de bons du trésor et ils sont de plus en plus près d’appuyer sur le bouton « liquidation ».

Connaissez-vous l’effet spirale en investissement ?

Regardez bien le scénario suivant.

Imaginez que les chinois vendent pour 10 milliards de bons américains demain matin, le  Japon voyant cela, décide d’en vendre à son tour 5 milliards.  En fin d’avant midi, les chinois décident d’en liquider cette fois-ci 20 milliards.  Le Japon voyant le prix des obligations fondre, décident d’en liquider pour 25 milliards.  En toute fin de séance, les chinois larguent un autre 50 milliards.  Le Dow Jones affiche une perte de 996 points a 15h45 pour ne plus valior que 12 100.

À Wall Street c’est la panique lundi soir.

Le mardi matin le Dow Jones ouvre en baisse de 400 points (11 700), vers 9h50, les chinois décident de larguer 250 milliards de bons.  Les Japonais voyant que le prix de leurs bons ne cessent de baisser, liquide toute leur position…. 10h45, la bourse de New York ferme car le Dow Jones affiche une perte de 1000 points (9 700), le dollar américain est alors a parité avec l’Euro.

Le mercrdi matin, en pré-market, la bourse de New York affiche une perte de 400 points.  La BCE, la Bank of England et la Banque du Canada ainsi que quelques banques arabes  décident d’acheter des bons américains.  Le marché obligataire et des bons ouvre,  les chinois sont vendeurs ils en offrent pour 250 milliards puis à 13h30, une autre salve de 300 milliards en vente de la part des chinois.  Le dollar américain affiche 85 euros et la bourse de New York ferme car le Dow Jones affichent une perte de 1700 points (8 000 points).

Le jeudi matin, les chinois ne font rien à l’ouverture des marchés, le Dow Jones ouvre en hausse de 300 points, 10h30, les chinois larguent le reste, 600 milliards de bons du trésor américain, les japonais suivent avec quelques dizaines de milliards, Warren Buffet somme les industriels américains d’acheter des bons du trésor américain… le dollar est rendu à 50 cents face à l’Euro et pour un dollar américain on obtient plus que 16 yens et le dollar américain est a parité avec le Yuan.  La bourse de New York doit fermer, elle vient de perdre subitement 2 500 points (5 500).

Le canadiens pensant que tout va bien, leur monnaie s’échange à 0,90$ cents  du dollar américain.

Le vendredi rien ne va plus, la bourse de New York n’ouvre pas car en prémarket elle affiche une perte de 3000 points.

Le week-end passe, la semaine suivante le Down Jones en cinq séance perd 4 000 points pour atteindre le plancher de 1 500 points.  Pour un dollar américain on a maintenant que trois quart de yen le dollar canadien s’échange à 0,75$ cents du dollar américain dont a parité avec le yen.

Vous pensez que j’hallucine avec un tel scénario ?  Quand ça va arriver vous verrez que le scénario sera encore pire que ce que je prédisais.

Un tel scénario peut se produire n’importe quand car pendant que les grands pays d’Asie produisent de la richesse ici on accumule les dettes.

Comprenez-vous pourquoi il ne faut pas négliger l’or ?

Avec un tel scénario, le prix de l’once d’or pourrait atteindre les $90 000 américains et si on ajoute une bulle, possiblement les $175 000 américains l’once.

C’est pourquoi qu’à $1 600$ l’once, c’est une aubaine et elle offre un bon moyen de protection contre la folie de l’endettement américain.


4 réflexions sur “Oui il faut transiger en fonction de l’Armageddon

    1. Le cycle haussier de quoi? J’ai lu l’article et honnêtement c’est pas mal du vent et je doute que le Plan Nord soit à sa fin, en fait, avec les terres rares, l’or et l’argent, il sera prospère longtemps.

  1. http://www.forbes.com/sites/kitconews/2012/07/20/focus-china-gold-scam-could-translate-into-higher-demand/

    J’ai mes actions de Barrick Gold! ! ! a 34$ c’est un deal. Je suis définitivement « bullish » sur l’or et l’argent.

    Mais cependant j’ai l’impression que le barrage minier(petit jeu de mot poche) est en train de craquer, plusieurs grands projets miniers sont arrêtés en Australie,
    http://www.marketwatch.com/story/bhp-billiton-to-delay-olympic-dam-mine-expansion-2012-07-28

    Le prix élevé du pétrole commence a « squeezer » l’économie/la demande continue de diminuer(fermeture abondante de raffinerie), les coûts de production des mines augmentent et les profits des ventes diminuent ou stagne(en général).

    Vraiment embêté sur la demande des métaux industriel. Si les chinois larguent les États-Unis et bien ils vont se ramasser avec un chômage a 30% lorsque les américains arrêtent l’importation made in china. Ce scénario catastrophe ne m’effraie pas puisqu’on est sur la corde raide depuis des années et que la finance continue a opérer sa magie.

    1. Si les projets miniers ne se concrétisent pas, bien ça fera augmenter l’or davantage.

      Barrick j’aime bien, mais va falloir que le nouveau CEO se déniaise. Idem pour Kinross. J’aime bien Iamgold aussi.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s