Groupon maintenant une cible de choix


Je ne sais pas quand ni par qui (quoi que j’en fait l’analyse plus loin) elle pourrait être avalée mais Groupon est maintenant une cible de choix à mes yeux.

Groupon tout le monde ou presque connaît, c’est le phénomène Internet d’achats regroupés.

Pour que ce soit rentable, un site comme Groupon a besoin de beaucoup d’achalandage.

Comment font-ils leur publicité ?  Facebook, par courriel recueilli de centaines de milliers d’internautes ou par Google et Bing.

Pourquoi alors que Groupon n’est pas rentable ?

Parce qu’au travers l’Amérique  du Nord ce concept a été repris par des dizaines de sites Internet.  Au Québec l’un des plus important est Tuango, qui vient entre autre d’annoncer l’acquisition du site Promo du jour, jadis opéré par Yellow Média, opérateur des Pages Jaunes.

Au dernier trimestre, Groupon a affiché une perte de 4,4 millions sur des revenus toujours en croissance de 559 millions.

Le prochain trimestre pourrait être le bon pour la rentabilité, Groupon, je n’ai pas eu vent que l’entreprise ait fait quelconques profits depuis son entrée en bourse.

Est-ce que le site Groupon est achalandé.  Oui, le 311e au monde selon Alexa et le 67e aux États-Unis.

Qui pourrait acquérir Groupon ?

Selon moi une entreprise qui a beaucoup de fric et qui opère des sites Internet à fort achalandage et aussi une entreprise qui a de l’expertise dans la vente directe au public.

Je ne vois qu’un seul acheteur qui répond à ces critères ?

Amazon.

À la bourse, le marché donne une valeur de 4,6 milliards à Groupon.  Selon ses livres, Groupon vaut 712 milliards.

Si jamais l’action de Groupon se retrouvait sous les $6.50, je ne serai pas surpris qu’elle se fasse offrir d’être acheté.

On sait tous que Google a voulu acquérir Groupon avant l’entrée en bourse de cette dernière mais ses dirigeants ont refusé. À tort ou à raison ?  À mon avis la vision de Google ne colle pas à celle de Groupon.

En attendant, je ne pense pas que l’action de Groupon retourne au-delà des $25 avant très longtemps.

Mais sans en acquérir la totalité, il pourrait être très payant pour Groupon de s’associer à Amazon, peut-être en y vendant une bonne partie de son capital.

À suivre !


2 réflexions sur “Groupon maintenant une cible de choix

  1. Groupon a deja eu une capitalisation boursière de 16.7 milliards il y a moins d’un an. C’est un Facebook, en bon québécois c’est une vrai crosse, des investisseurs « privés » larguent un actif douteux pour un prix de fou. Ceux qui ont acheté l’IPO de groupon se sont fait lessivé et au prix actuel je trouve que c’est encore de la merde. Je me considère comme un « value » investor, mais si je vois qu’une compagnie ne va nul part ou est très mal géré(Pages Jaunes, Petrobakken, Thompson Creek Metal, Facebook, Groupon) je vends et je me sauve. C’est la même chose avec Bombardier, s’ils n’arrivent pas a vendre des C-Series au chinois l’action pourrait très vite devenir un penny stock et la dette être insoutenable.

    1. Vous avez raison pour Bombardier, actuellement la valeur aux livres de Bombardier n’est que de 40 cents, son évaluation en bourse à 9 fois cette valeur est uniquement fondée sur les espoirs de la C-Series.

      C’est un grand risque. Moi au dernier salon aéronautique, ils m’ont déçu grandement.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s