Quand Léo-Paul Lauzon est autant dans le champ et rectification sur les régimes de retraites à versements préétablis


J’aime bien lire et écouter Léo-Paul Lauzon, il est amusant, divertissant mais un peu trop illusionniste à mon goût.

Récemment il mentionnait que la dette du Québec n’était pas aussi horrible que le prétendait les néo-libérales de ce monde.

Ouf !

Au contraire mon cher Léo-Paul, les maisons de crédit à la Standard & Poors surestiment les actifs du Québec.

On le sait tous, on ne peut pas surestimé une dette, le chiffre est là bien palpable, de plus cette dette dépend d’une chose volatile, le taux d’intérêt.

Un actif, ça peut être rayé à néant le lendemain matin.

Mais savez-vous ce qu’il y a de plus surestimé dans les actifs du gouvernement du Québec.  Son parc immobilier et plusieurs de ces immobilisations tels que ceux d’Hydro-Québec.

À mon avis l’actif de la province est surestimé d’un bon 100 milliards peut-être même 150.

Évidememnt le gouvernement, au contraire des entreprises, ne rend pas disponible à chaque année un bilan avec ses actifs et son passif.  Bien non.  Ce ne sont que des estimés.

Parlant estimé, une chose que je voudrais rectifier auprès des anti régime de retraite à versements prétablis.

Oui le gouvernement du Québec à un passif de X milliards de dollars face au régime de retraite administré par la CARRA qui elle le fait administrer par la CDPQ (Caisse de Dépôt et de Placement du Québec).  Ce passif il est bien présent mais il existe.  Il existe et il est colossal de par l’unique faute du gouvernement du Québec et je m’explique.

Lorsqu’un employé de la fonction publique cotise X milliers de dollars à son fond de pension (le RREGOP) pour ne pas le nommer, le gouvernement du Québec s’engage à en fournir une valeur équivalante.

Merveilleux et c’est ce qu’il y a de plus normal, on retrouve souvent la même chose au privé.

De plus les fonctionnaires acceptent un salaire moindre en sachant que leur régime de pension est plus généreux.  C’est entre 10 000$ à 20 000$ par année que je sous-estime les fonctionnaires sous-payés par rapport au privé.  Si jamais le gouvernement décidait de mettre la hache dans le fond de pension des fonctionnaires, pour les garder   à leur emploi, il n’aura pas le choix de cracher de 10 000$ à 25 000$ par année selon les corps d’emploi.  Le gain il sera où?  Nul part, c’est pour ça que personne ne va toucher au fond de pension des fonctionnaires.  En termes de revenus annuels, ils sont devenus la risée au Québec.  Au gouvernement, un employé de bureau avec un secondaire 5 gagne environ 14$ de l’heure.  Dans l’entreprise privée, que ce soit chez SNC-Lavalin ou Bombardier, le même salaire sera de 16$ à 18$ de l’heure.  Un programmeur sénior au gouvernement du Québec gagne environ 25$ de l’heure.  Dans l’entreprise privée de taille comparable, c’est de 35$ à 40$ de l’heure que gagne un programmeur sénior.  Sur une base annuelle on parle d’une différence d’environ 25 000$.  Le gouvernement embauche une cheap labor et pour les remercier, dote ses employés d’un fond de pension à versement préétablis.

Mais ce qu’il y a de honteux c’est que le gouvernement ne met physiquement aucune cenne.  Il l’ajoute à son passif et c’est actuarié.

Hors… pour ne pas gonfler trop le chiffre de son passif, les actuaires du gouvernement ont été plus que conservateurs ces dernières décennies. En passant ce sont les mêmes actuaires qui ont calculés les régime de fond de pension à versement préétablis.

La réalité est que si le gouvernement avait mis physiquement les dollars, de un il n’y aurait pas eu de passif accumulé et de deux l’argent aurait prospéré à un taux plus élevé que les actuaires du gouvernement calculent l’appréciation du passif.

Hors voilà que le RREGOP se retrouve sous-capitalisé par l’unique faute du gouvernement.

Qui en paiera le prix?  Toute la collectivité et surtout les fonctionnaires.

Il existe deux solutions pour le gouvernement du Québec.   Enfin, emprunter l’argent du passif accumuké et la mettre dans le RREGOP ce qu’il n’a pas cotisé depuis X années.  Et l’autre solution c’est de couper dans la fonction publique de 20 à 30% de l’effectif en place, ainsi la demande futur en cotisation de retraites du RREGOP se retrouvera diminuer, donc la sous-capitalisation actuelle se résorbera d’elle-même.

Récemment l’administration péquiste, tout juste arrivé en poste, mentionnait  que de couper dans la fonction publique coûterait trop cher à cause des primes de départs,

Mais quel barratin !

Tout d’abord la fonction publique pourrait remercier tous ces employés occasionnels, les contrats de ceux-ci sont pour la plupart du 1er avril au 31 mars.  S’ils envoient les lettres de non reconduction de ces contrats pour décembre, aucune prime quelconque ne sera à payer.

On parle ici d’au moins 5 000 postes dans la fonction publique du Québec.  Une économie annuelle d’environ 225 millions si on inclus les versement au fond de pension.  Car tout employé occasionnel sous contrat d’un an ou plus a droit au fond de pension.

Évidemment je parle en terme économique.  Évidemment les ministères et organismes qui se retrouveraient forcer de faire une telle chose pourrait se retrouver dans l’embarras et parfois inefficace.

La réalité est que ceux-ci trop souvent ont recours à des consultants pour palîer à l’embauche de fonctionnaires.

Ces consultants coûtent un taux horaire parfois octuplé au salaire versé à un employé occasionnel.  Oui vous avez bien lu, 160$ au lieu de 20$ l’heure.

Elle est où l’écomomie à embaucher des consultants vs des occasionnels?  L’économie est au niveau de la qualité de la ressource.   La fonction publique québécoise paie maintenant de trop petits salaires pour attirer une main d’oeuvre qualifié.  À $20 de l’heure, impossible de trouver un bon programmeur informatique, mais embauché via une firme de consultant, le programmeur pourra se faire verser un salaire horaire de $40 de l’heure alors que la firme en chargera 100$ à 160$ de l’heure au ministère ou organisme.

Mais n’en demeure pas moins que le consultant est aussi jetable que l’employé occasionnel.  Donc la perpetuelle phrase des firmes de consultant qui mentionne que le consultant est jetable et pas le fonctionnaire, c’est totalement faux.  Le fonctionnaire occasionnel est tout autant jetable.  Ce qui empêche le gouvernement d’embaucher des occasionnels au lieu des consultants c’est simplement le salaire versé.  Si le gouvernement pouvait par exemple embaucher un programmeur à 40$ de l’heure sur une base occasionnel il économiserait 120$ de l’heure car il n’aurait pas à embaucher un consultant à 160$ de l’heure.

C’est là qu’à mon avis le gouvernement devrait se doter d’un organisme pouvant fournir une telle main d’oeuvre.  On l’a crû avec la création du CSPQ (Centre des Services Partagés du Québec) mais hélàs ce n’est pas réellement ça.  La boîte est peu efficace.  Mais si celle-ci fournissait par exemple des employés occasionnels au gouvernement pour tel ou tels mandats, ainsi le gouvernement n’aurait pas à embaucher des consultants à 160$ de l’heure mais pourrait embaucher des employés du CSPQ au même salaire qu’il verse actuellement à des employés occasionnels.

Évidemment les entreprises accrochés aux mamelles de l’État, CGI, Fujitsu (DMR), pour ne nommer que celles là, seraient contre l’idée que le CSPQ fournisse lui-même les consultants issus de sa propre cour aux ministères et organismes de la fonction publique québécoises.

Pourtant des centaines de millions annuellement pourraient être économisé là et le gouvernement bénéficierait d’une expertise de ses propres travailleurs du CSPQ car ceux-ci sont aux faits des réalités de la fonction publique québécoise.

Revenons à ce cher Léo-Paul, hier en entrevue à Dutrizac au 98,5 FM, le bonhomme m’a fait rire.

Je ne sais pas s’il se rend compte du niveau de bêtises qu’il raconte mais bon, il est un comique et comme tout comique il faut rire et surtout éviter de les prendre au sérieux.

Alors ce cher Léo-Paul, via sa chaire à l’UQAM, hier, a sorti, payés à même nos impôts, une étude mentionnant que les entreprises ne paient pas leur juste-part d’impôts.

Sacré Léo-Paul, titulaire d’un doctorat et en économie en plus.

Ouf !

En fait mon cher Léo-Paul, tu devrais comprendre que la nature d’une entreprise c’est de produire des biens et services et de rénumérer les gens qui le font sous son aile.

Point.

Les actionnaires et dirigeants de l’entreprise n’ont qu’un but.  Le profit et livrer ces biens et services.  Ils assument une certaine part de risque en investissant pourquoi faudrait-il qu’ils soient en plus imposer davantage ?

De mon point de vue l’entreprise n’a pas à payer d’impôts.  Elle participe déjà à l’essor économique en produisant des biens ou services et elle embauche plein de gens à qui elle verse un salaire.

L’entreprise n’a pas à payer d’impôts.  Le Québec et le Canada s’entête à vouloir que les entreprises paient des impôts.  Niet !  C’est totalement non compétitif dans le contexte actuel de la mondialisation.

À la place les entreprises devraient augmenter les salaires et leurs budgets de recherches et développement et voir un taux d’impôts de 0%.

T’imagine mon chef Léo-Paul combien de siège sociaux pousseraient sur la rue St-Jacques si l’entreprise établie au Québec n’avait pas à payer d’impôt.

T’imagine mon vieux Léo-Paul combien de milliards demeurerait ici au lieu de s’en aller dans des paradis fiscaux si les entreprises n’avaient pas à payer d’impôt.

Léo-Paul, t’imagine le taux de chômage près du zéro si les entreprises n’avaient pas à payer d’impôts.

C’est ça la réalité Léo-Paul.  Le Québec et le Canada doivent innover face à la mondialisation et établir un système économique où l’entreprise ne paiera plus d’impôts.

En plus des milliards qui ne quitteront plus le Québec pour les paradis fiscaux, comme il y aura plus d’emplois et mieux rémunérés, le gouvernement pourra obtenir la même source de revenus en impôts et en taxes auxquelles les travailleurs contribueront.

Le rêve socialiste de Léo-Paul Lauzon, il n’existe pas mon cher Léo-Paul.  C’est un fantasme, aussi dangereux pour une femme dans un couple que de surprendre son mari au lit avec la bonne et la voisine.

Le rêve socialiste, il doit devenir un travailleur qui paie des impôts et des taxes et une entreprise qui n’en paie pas.

Mais y a même mieux mon cher Léo-Paul et là tombe pas en bas de ta chaise et appelle tout de suite tes deux psys.

Je suis pour que le nouveau système socialiste du Québec réduisent l’impôt à son maximum et qu’en contreparti il augmente la taxe de vente.

Ainsi pour le gouvernement ça ne changera rien en terme de revenus.

Pour l’individu ça changera tout.  Car celui qui travaille à la sueur de son front et qui dépense peu, pourra économiser davantage.

Ainsi avec ce nouveau système socialiste, c’est celui qui dépense le moins qui pourra économiser plus.  Ainsi ce système favoriserait l’épargne au lieu de la surconsommation.  Il favorise également la liberté.

Ai-je besoin Léo-Paul avec les diplômes que tu as de t’expliquer qu’une société qui épargne est une société riche?  Bien non t’es pas si crétin Léo, tu le sais autant que moi que l’épargne collective forme la richesse d’un pays.

Alors Léo-Paul, avec ta récente étude dont les contribuables québécois paient de leur poche, nul besoin de te dire que tu es dans le champ.

Cesse d’être dans le champ Léo-Paul, soit que tu te mets à publier des études qui font du sens et dont les gouvernements voudront s’en inspirer ou fait-nous plaisir, prend ta retraite et va t’en donc à ton Cuba qui t’es si cher.

Petite question comme ça Léo-Paul, je me demande si à Cuba ton parti qui t’es si cher avec des idées comme Québec Solidaire ferait fûreur.  J’en doute, ça doit être pour ça qu’on es pogné avec toi ici où se gratter le cul avec une râpe à fromage fait moins mal que tes études à la con.

Quoi que, au contraire de la râpe à fromage, tes études me font pas mal rire.  En fait, Léo, à ta retraite, peut-être que l’humour pourrait être ton nouveau créno et entre toi et moi, peux-tu faire pire que Mike Ward?   Ha pis oui t’en est bien capable.

Au moins sur scène à faire tes monologues, contrairement à tes études à la con, on pourrait te tirer des tomates.  Malheureusement dans le contexte actuel de tes études on ne peut pas t’en lancer et tu contribues à l’augmentation des frais dont les carrés rouge se plaigent tant.

Prend donc ta retraite mon vieux Léo-Paul pis cesse donc de nourrir l’adage catholique que de faire de l’argent c’est mal, que c’est sale, que les entrepreneurs sont des bandits.  Un coup parti ressort nous donc que le québécois est né pour un petit pain.


5 réflexions sur “Quand Léo-Paul Lauzon est autant dans le champ et rectification sur les régimes de retraites à versements préétablis

  1. Si on utilise les même calcul que l’ODCE prend pour calculer la dette Grec la dette combiné du Québec(avec le federal) serait de 308G récemment soit 118% du GDP. Que le problème de la dette n’est pas adressé ou sous-évalué c’est une flagrante démonstration de l’étendu de la corruption au Québec.

    Avec des bouffons comme profs les limites de l’imbécilité ont pu être repoussées. Sinon la question aurait été adressé depuis longtemps. .

    Quelques solutions peuvent- être apportées à peu de frais comme le RED TAPE de Tony Clément mais elles ne seront jamais soumises ici. La corruption est devenue trop importante. On va plutôt attendre jusqu’à ce qu’on soit obligé de procéder à des liquidations forcées des actifs de l’état. Des actifs seront ramassé pour une bouché de pain par des copains. Alors commencera une période sombre. Aucunes des promesses de ce système Ponzie sera tenu. Goodbye les fonds de pension et tout le reste.

    Ce sera le prix à payer pour avoir cru que ce qu’on croyait ne pas être capable de se payer comme services on le pouvait en laissant des bureaucrates les administrer.

    Croire que ceux qui nous on amener dans se pétrin nous en sortira est tout à fait louffoque.

    1. Les gens ne s’entendent pas sur la portion de la dette fédérale, mais environ 398 milliards la dette du Québec et sa part du fédéral combiné.

      Oui les politiciens nous ont amené là, ils ne pourront pas nous en sortir.

      Mais savais-tu qu’il y a encore du monde qui croit qu’en exploitant Old Harry que ça va générer 200 milliards dans les coffres de l’État et hop pu de dette au Québec.

      C’est tellement drôle d’entendre ça.

      Oui ici la corruption est trop installé, à mon humble avis la construction n’est que la pointe de l’Iceberg. Quand un gars qui gagne au privé plus de 400 000$ s’en va en politique pour un salaire de 125 000$ soit qu’il est cave ou bien qu’il est corrompu. Car je ne me souviens pas que quelqu’un peut être assez stupide pour perdre 275 000$ annuels en revenus juste pour un trip de pouvoir qui ne lui rapporterait rien au niveau monétaire.

      C’est pour ça qu’il faut décupler le salaires des élus afin que ceux-ci soient moins enclin à la corruption.

      Mais hey ho, donner 1,25 millions en salaire annuel à un ministre…. la mentalité québécoise est pas prête pour ça. Ils peuvent donner 4 millions à Carey Price mais ça coûte 120$ le soir pour le voir jouer. Le ministre à 1,25 millions pis gratuit chaque jour pour le regarder performer… bien non, faudrait que la chaîne parlementaire devienne payante à 50$ par mois.

      Bref le problème ici il est encore plus profond que la corruption, c’est la mentalité de la masse qu’il faut changer et ça, c’est mission impossible. La masse devra souffrir avant de comprendre. Un peu comme le petit enfant à qui ont dit de ne pas toucher le rond du poèle parce que c’est chaud et que ça créé de la douleur. Une fois qu’il aura mis sa main sur le rond chaud, plus jamais il ne la mettra.

      Alors les beaux discours ou articles avertissant le peuple québécois qu’un état plus pauvre que la Grèce va frapper le Québec sont tous inutiles. Il faudra que le peuple souffre pour qu’il comprenne.

      C’est triste mais c’est comme ça malheureusement.

    2. Ha oui heureusement que le Québec n’a pas la capacité d’imprimer de l’argent.

      Quoi que je regarde aller ça et de plus en plus le fédéral va printer pour aider les provinces dans la merde…

  2. ** l’administrateur a modifier ce commentaire car il était écrit qu’en majuscule, la prochaine fois il sera détruit **
    À voir dépenser le gouvernement, c’est à se demander si cette crise n’est pas voulu pour que les gros qui gouvernent le Québec puissent ramasser les perles de notre belle province. Ex: Hydro, SAQ, Système de sant…

    Marois ne fait que suivre le sentier de ses précesseceurs, soit la dépense infini pour une nation Ponzi fini….

    Soit patient Desmarais, ton gâteau s’en vient mon gros
    MARCO

    1. @Marco, si le système de santé du Québec est une perle, moi je ne comprends plus rien.

      Car c’est plutôt un gouffre sans fond, bref, un service qui perd en qualité année après année car il est mal administré. Privatisé, il nous coûterait moins cher à tous et chacun.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s