Facebook, vendez, vendez, vendez!


Avez-vous observé récemment ce qui se passe avec Facebook?

Pas en bourse, je le sais, une perte de 37,8% depuis l’IPO et une hausse subite de 21% aujourd’hui.

Non ce n’est pas ça.

Regardez dans votre compte et observez.  Je l’ai fait depuis un mois.  Y a moins de monde qui écrivent.  Y a moins de monde qui tag où ils sont présentement.  Y a aussi moins de monde qui partage leurs photos.  Y a également moins de monde qui jouent aux applications Zynga et compagnie.  Quand je dis des gens je parlent de vos amis.  Moi j’en ai moins de 100.  J’ai des amis et collègues qui ent on plus de 700 et qui ont fait la même constatation.

C’est signe de quoi à votre avis?

Bien la conclusion est simple.  Facebook se meurt.

Malgré que Facebook prétend avoir 1 milliards d’utilisateurs, ce qui est énorme, la réalité est que le phénomène est dépassé.  Comment en suis-je arrivé à cette conclusion?  Simple.  Des gens qui n’avaient jamais entendu parlé de Facebook avec l’IPO se sont abonnés.  Ils ont adoré Facebook mais leur buzz est fini.  Avant ils postaient sur leur mûr trois à quatre fois par jour, même pour nous partagez quotidiennement le contenu de leurs repas.  Finito.  Quelques blagues parfois, une petite photo, plus rien.   Avant les gens aimaient taguer qu’ils se trouvaient à tel resto, tel bar, tel hôtel.  Presque plus rien, fin des émissions.

La valeur actuel de Facebook est établi à environ $50 par membre.  Ces membres, selon le chiffre d’affaires de Facebook, génère que $4 chacun pour le réseau social.

Alors comment peut on évaluer une entreprise à 50 milliards alors qu’elle ne génère que 4 milliards de chiffre d’affaires?

Simple, on appelle ça le phénomène de la surévaluation d’une entreprise.  Les gens accorde trop d’importance à la marque et le potentiel de l’entreprise qu’à ce qu’elle ne génère en réalité.

1 milliard de membre c’est bien mais combien sont actifs là-dessus?  Si je me fie à la tendance québécoise, de plusieurs visites par jour, Facebook est passé à quelques visites par semaine avec des visites de plus en plus courtes.  Le phénomène qui suit est quoi?  L’abandon.  Je ne sais pas si Facebook va être capable de trouver l’idée pour ne pas en arriver au phénomène de l’abandon.  Jusqu’ici je ne vois rien qui peut le faire.

L’autre question que je me suis poser est la suivante:  Les gens délaissent Facebook mais pour quoi?  De ce que j’ai observé de mes amis c’est simple.  Ils ont carrément diminuer leur temps passé en ligne vers plus de temps à faire des choses à l’extérieur, plus de télé, plus de films et plus d’activités sociales.  Certains se sont tournés vers d’autres phénomènes sociaux tels que Pinteirest mais peu l’ont fait.

Pourquoi Facebook en est-elle arrivé à avoir moins de fréquentation?  Simple, le phénomène mobile.  Les gens accèdent leur Facebook de plus en plus via le mobile et qui dit mobile dit moins de temps à y consacrer.  Donc moins de jeu en ligne, moins de photos, moins d’interractions.

J’ai observé mes amis sur Facebook.  Savez-vous qui sont ceux qui postent le plus souvent?  Ceux qui utilisent Facebook via un ordinateur, un PC ou un ordinateur portable.  Ceux qui accèdent via un iPhone ou un téléphone intelligent roulant Android ont moins tendances à poster.  Ce sont des observateurs.  Bien dans un match de hockey professionnel, des observateurs c’est payant en autant qu’ils achètent un billet.  Dans le cas de Facebook ça ne l’est pas.  Et plus les observateurs observeront qu’il y a moins de posts, l’interraction diminuera et savez-vous quoi?  Bien ceux qui postent le feront de moins en moins et le réseau se tuera.

Alors faites-vous plaisir, ne mettez pas une cent dans Facebook, je doute que Mark Zuckerberg et sa bande réussissent à contrer le phénomène d’abandon.

Vous rappellez-vous à l’été 2011 quel était le buzz word en terme de médias sociaux?  Google+.  Google lançait son médial social et il connaissait à l’époque le taux le plus rapide d’adoption.

Un an plus tard, faites le test et demandez à vos amis qui se sert de Google+.  La réponse, pas personne mais presque.

Dans le monde des technologies, souvent tout succès est lié à un buzzword.  Dans le cas de Facebook, le phénomène était nouveau il y a quelques années et c’est le premier réseau social qui permettait d’échanger avec des amis et de pouvoir se mesurer en termes d’adresse via des jeux intégrés au réseau.  C’est fini!  Du moins je ne dis pas que Facebook est mort, mais il est à mon avis à l’agonie.  Le hic c’est que personne dans la communauté financière n’a encore vu ce phénomène.  Alors ce blogue vous donne un méchant scoop, en avance de plusieurs trimestres.

Maintenant quel est le prochain buzzword en techno.  Il semble pour certains, surtout du côté de Redmond (chez Microsoft) que c’est la tablette.  Laissez-moi rire.  Je vous ai parlé dans un autre article que Microsoft connaîtrait un cuisant échec avec son Windows 8 , ses tablettes et son Windows Phone version amélioré.  La débandade pour Microsoft s’amorçera ce vendredi alors que Windows 8 sort.  Permettez-moi de vous dire que l’expression anglophone «I Windows 8» risque fortement dans uen semaine de se permuter en «I 8 Windows».  Tant mieux si je me trompe mais laissez-moi vous dire que je suis assez près du milieu du techno et j’ai une meilleure moyenne au bâton en termes de prédictions dans ce domaine que tous les joueurs des Yankees avant un match de championnat.

J’ignore quel est le prochain buzzword en techno.  Selon moi la tendance deviendra familial.  Sous quelle forme?  Je l’ignore. Facebook a rendu le terme «amis» à un niveau ridicule.  Comme je vous mentionnais plus haut, j’ai des connaissances qui ont plus de 700 amis Facebook.  Vous ne pouvez pas avoir comme individu 700 amis.  Impossible!  700 connaissances certes mais pas 700 amis.  C’est pour ça que selon moi le réseau social qui tendra à  socialisé à l’intérieur d’une famille, élargie pour certain, aura beaucoup de succès.

 

 

 


Une réflexion sur “Facebook, vendez, vendez, vendez!

  1. Merci pour cet article plein de réalisme ! j’aime beaucoup le dernier paragraphe. Il est effectivement impossible d’avoir 700 amis. Facebook a toujours corrompu le terme « ami » en le définissant à sa sauce ! Cela me fait bien sourire ces gens qui exhibent leur nombre d’amis. C’est ridicule et c’est la preuve qu’ils ne savent pas ce qu’est « avoir un ami ». On vit bien dans un monde où tout est superficiel! Personnellement,j’ai une définition assez noble du terme » ami » et c’est peut-être pour cela que j’en ai très peu.

    Bien à toi

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s