Budget québécois: conseils au ministre Marceau


Le Québec aurait un trou dans son budget de 1,6 milliards ce qui enverrait le déficit prévue à près de 3 milliards.

J’ai quelques conseils ici au Ministre Marceau afin de produire son budget et même de retrouver l’équilibre budgétaire, du jamais vu en près d’une décennie au Québec.

Évidemment ça ne sera pas rose mais on ne casse pas d’oeufs sans faire d’omelette.  Mais avec un déficit de 3 miliards ces mesures ne plaieront pas à tous, mais elles sont nécessaires.

Voici 10 points qui vont ramener le Québec à l’équilibre budgétaire.

  • Privatiser les CPE et faire en sorte que le gouvernement se retire du programme des garderies.  250 millions serait épargné la première année et 1 milliard la seconde sans compter que la privatisation amènerait tout près de 300 millions dans les coffres de l’État.  Le programme des CPE et un gouffre sans fond.  Le gouvernement peut supporter les familles à faibles revenus mais il n’a pas à s’imposer dans la gestion des garderies et d’en avoir qui sont à 100% subventionnés comme les CPE.  On privatise.
  • Privatisé Télé-Québec.  La gauche ne cesse de dire que Télé-Québec c’est bon, que c’est nécessaire.  Non ce n’est pas la mission d’un gouvernement de nous offrir une télé subventionnée à 100%.  On privatise.  Économie de 250 millions.
  • Privatisation du Mont-Orford. Jadis l’idée la plus brillante que Jean Charest a eu, il y a eu plusieurs opposants.  Oui le Mont Orford est beau.  Oui il demeure largement inexploité et déficitaire.  Le Mont Orford est doté d’un magnifique terrain de golf et d’un beau centre de ski… tous deux déficitaires et exploités par le gouvernement.  Pensez-y, est-ce qu’on va réellement déposer notre vote dans la boîte de scrutin pour élire un gouvernement qui va exploiter un terrain de golf et une station de ski?  Soyons sérieux un instant.  Si le gouvernement du Québec nageait dans l’abondance d’argent, oui à la limite ça pourrait passer.  Mais dans le contexte économique de déficits sur déficits, le gouvernement doit se retirer du Mont-Orford.  On privatise.  Économie de 50 millions.
  • Diminution de 20% des subventions à la culture et à des productions cinématographiques et télévisuelles.
  • Quand on va sur le portail du gouvernement du Québec, on voit une liste de plus de 200 ministères et organismes.  C’est bien trop.  Faut regrouper et en abolir certains. Les prochaines mesures toucheront plusieurs de ces ministères et organismes.Société Immobilière du Québec.  On privatise.  Ce n’est pas la mission du gouvernement de posséder des édifices.  Bien que le gouvernement soit propriétaire de plusieurs édifices abritant ses bureaux, il paie quand même un loyer à la SIQ.  Ça de meure ridicule.  Privatisons.  En fait, s’il ne veut pas privatiser, le gouvernement devrait vendre ses édifices à la Caisse de Dépôt et de Placement.  Il irait ainsi chercher 1 milliard.
  • Société du Palais des Congrès de Montréal et Société du Centre des congrès de Québec. On privatise.  Ce n’est pas la mission du gouvernement de détenir un édifice qui organise des congrès.  Il peut aller chercher facilement 500 millions avec cette vente.  Le gouvernement faite une compétition féroce à des promoteurs privés qui détiennent la Place Bonaventure, la Place Forzani et plusieurs hôtels de la grande région de Montréal et Québec qui organisent des congrès.  C’est déloyal et malsain.  On privatise.
  • Société des traversiers du Québec.  Ha là je capote.  Soit on augmente les tarifs ou bien on privatise.  Cet organisme roule déficitaire à chaque année.  Est-ce la mission du gouvernement d’offrir un transport maritime de passagers et de véhicules?  Non.   Combien le gouvernement pourrait aller chercher en privatisant?  50 millions en économies annuelles ou bien 10 millions en augmentant les tarifs.
  • Société du Grand Théâtre de Québec et Société de la Place des Arts de Montréal.  Ça devient ridicule l’emprise du gouvernement dans le domaine de la culture.  Il faut que ça cesse, c’est un gouffre sans fond.  On privatise ces deux organismes point.  Encore une fois ici, le gouvernement fait une compétition déloyale à d’autres salles de Montréal et Québec.  On peut très bien privatiser le tout et le gouvernement empocherait facilement 150 millions.  Je suis certain que Evenko ou Quebecor seraient ravis de mettre la main sur ces salles.
  • Société des casinons du Québec.  On fusionne avec Loto-Québec s’il vous plaît.  Idem pour la Société des Bingos.  Économie de 5 millions à faire ici.
  • Société de développement des entreprises culturelles.  On ferme et on intègre au Ministère de la Culture s.v.p.  Économie de 1 million ici.
  • Société de développement de la Baie James.  On intègre à Hydro-Québec s’il vous plaît.   De plus on change le nom d’Hydro-Québec.  On la renomme Énergie-Québec.  Ainsi le gouvernement pourra se lancer dans des projets d’éoliennes et d’exploitation pétrolière au lieu de graisser la patte de producteurs privés à qui elle achète l’électricité à coups faramineux pour la revendre à perte.  Tout ça au nom que nous sommes Hydro pas Énergie.  Ridicule !
  • Secrétariat à la réforme des institutions démocratiques et à l’accès à l’information.  Ho boy !  On fusionne s’il vous plaît avec la Commission d’accès à l’information et ça presse. Économie d’un million ici.
  • En fait abolition de tous les ‘Secrétariat’ probablement que la mode était à ce nom lorsque le cheval Secretariat faisait des siennes mais c’est du passé.  On intègre tous les secrétariats aux ministères.  Économie annuelle de 5 millions ici.  Évidemment le Secrétariat du Conseil du Trésor deviendrait simplement Conseil du Trésor.
  • Régie, des alcools, des courses et des jeux.  Bon il n’y a plus de courses, est-ce qu’on peut renommer l’entité.  De plus, ne pensez-vous pas que la distribution de permis d’alcool pourrait tout simplement se faire par la Sûreté du Québec?  Pour les jeux, on parle ici d’un permis pour un tirage.  Pourquoi pas intégrer cela à l’office de protection du consommateur.  Économie d’un million ici.
  • Régie du logement.  On intègre à l’Office de la protection du consommateur.  Économie d’un autre million.
  • Investissements Québec.  On ferme s’il vous plaît.  Le Ministère des Finances vendra lui même ses obligations et ce n’est pas la mission du gouvernement de gérer des placements d’individus.
  • Tous les organismes débutant par Musée de ou Musée national ou Musée d’art… on fusionne en une seul entité.  Société des Musées du Québec.  Bingo!  Une économie de deux millions ici.
  • Ministère de la Culture.  Point, on fait sauter le volet Communications.   Et on réduit le budget du Ministère de la Culture de 25%.  Économie de 150 millions ici.
  • La Financière Agricole du Québec.  On intègre ça au MAPAQ alias le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.  Soit dit en passant, ce n’est pas la mission du gouvernement de financer des agriculteurs.
  • Institut national des mines.  En fait tous les instituts, on intègre ça au Ministère.  Point à la ligne, économie de 5 millions ici.
  • Dans le cas de l’institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, de l’Institut des Technologies Agroalimentaires et de l’École Nationale de Police et de l’École nationale des pompiers du Québec.  On privatise.  Ce n’est pas la mission du gouvernement de former des policiers, des pompiers et des gens en tourismes ou en agriculture.  Le gouvernement recevrait ici près de 100 millions pour privatiser ces trois instituts et épargnerait dès la première année de la privatisation près de 30 millions.
  • Éducaloi.  On privatise ou on ferme.  C’est le gouvernemaman intégré on a pas besoin de ça.
  • Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec.  Privatisons.
  • Tous les organismes débutant par Commissaire ou commission il y a lieu de reviser cela et de les intégrés à des Ministères existants.  Économie de près de 5 millions ici.
  • Centre de recherche industrielle du Québec.  On privatise mais pas de n’importe quelle façon.  On privatise de façon à ce que tous les entreprises productrices du Québec deviennent actionnaire de ce centre.  Économie de 10 millions pour le gouvernement ici.
  • Capital Financière Agricole Inc.  Bordel !!! On ferme et on intègre au MAPAQ.
  • Bureau de la Capitale-Nationale.  On ferme !  Économie de 2 millions ici.
  • Autorité des marchés financiers.  Quel nom absurde.  On revoit le mandat de cet organisme, on allège la règlementation pour mieux favoriser les investissements et on l’appelle tout simplement Ministère de l’Entreprise et des Investissements.  Le Québec ne fait pas assez de place à l’entreprise sur son territoire et ne facilite pas son développement.  On intègre à ce ministère le Régistraire des Entreprises.  Ce Ministère deviendrait le guichet unique pour l’entreprise afin d’obtenir divers permis provinciaux nécessaires à son exploitation.  Bingo !  Économie difficile à chiffrer mais facilité du développement des affaires pour les entrepreneurs.  Ensuite pour ce qui est de la portée de l’Autorité des marchés financiers, ça commence à devenir ridicule que le Canada n’ait pas une Commission des valeurs mobilières pancanadienne. L’économie d’échelle serait importante.
  • Aide financière aux études.  On intègre ça au Ministère de l’Éducation tout en revoyant le programme d’aide financière.  Des économies de près de 30 millions peuvent être faits ici.
  • Tous les agences de santé sont simplement abolies et intégrés au Ministère de la Santé.  De plus on laisse de la place au privé en santé.  On peut par exemple privatisé plusieurs centre de prélèvement alors qu’il y a Laboratoires Biron au privé qui fait un excellent travail en la matière.  Économie de 15 millions ici.
  • Finalement bien que récemment refusé et avec idiotie.  Création de la région administrative de Longueuil.  Longueuil est une ville importante au Québec et avec une population de 231 000 personnes.  Laval, ville phare de la Rive-Nord de Montréal a la sienne, Longueuil, ville phare de la Rive-Sud de Montréal doit avoir la sienne.  Ne serait-ce que touristiquement parlant, ce serait très bon pour la ville.
  • En éducation.  Le dédoublement universitaires devient ridicules au Québec plus particulièrement dans la grande région de Montréal où l’Université de Sherbrooke et l’Université Laval font compétition directement.  C’est cannibaliser l’éducation.  De ce pas, j’annoncerais que l’Université du Québec à Montréal est fusionné avec l’Université de Montraél.  Que l’Université du Québec en Outaouais devient l’Université de l’Outaouais.  L’Université du Québe à Trois-Rivières devient l’Université de Trois-Rivières.  Pour cesser de mêler le monde, on demande à l’Université Laval de s’appeler L’Université de Québec.  À Laval on créer l’Université de Laval en jumelant tous les campus extra-cités qui s’y sont greffés.  Terminé l’appelation « Université du Québec à », Ça devient tout simplement « Université de « , à qui on ajoute le nom de la ville.  À Longueuil l’Université de Sherbrooke devient l’Université de Longueuil.  Bang.  Terminé la compétition entre les universités qui débordent leur portée géographique.  Économie incroyable ici, qui à mon avis se chifferait au minimum à 100 millions.
  • Pour la TELUQ, entité des Universités du Québec, je prônerait pour un changement de vocation pour tout simplement l’appeller, Université du Québec à distance.  Point à la ligne.  Le nom Télé-Univesité est passé date avec l’Internet.  Question d’efficacité on peut ajouter à cet entité la division de l’Université Laval qui offre un produit similaire ou complémentaire.
  • Finalement tenez-vous bien ça va fesser.  Abolition des Cegeps sous leur forme actuelle.  On les passe tout simplement en Centre d’Enseignement Professionnels.  Ainsi sous cette entité, ceux qui font actuellement des techniques pourront continuer tout en focusant sur la formation professionnelle davantage que la formation générale.  Le secteur général de ceux qui y passent deux ans pour entrer aux universités est tout simplement aboli.  À la place on intègre un sixième secondaire et à l’université on ajoute une année aux programmes de Baccalauréat.  On revient en quelque sortes aux systèmes ontariens et américains qui ont fait leur preuve.  C’est une économie de près 250 millions pour le gouvernement.  Ceux qui voudront aller vers une école de métier passeront une formation de trois ans.
  • Abolition des Fonds de recherche.  Ainsi les Fonds de la recherche en santé du Québec, Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies et le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture sont abolis.  Économie de 15 millions ici.
  • Ensuite le gouvernement prend l’engagement de ne plus éponger les déficits des sociétés de transports de Longueuil, Laval, Montréal, Gatineau et Québec.  Terminé!   Hausse des tarifs seront nécessaires pour les différentes entités et ont fait place à plus de place pour le privé en matière d’entretien.  Économie pour le gouvernement de 1 milliard ici.  Actuellement le gouvernement éponge le déficit des sociétés de transports et ça lui coûte la peau des fesses. On force également les municipalités à réouvrir les conventions collectives des sociétés de transport.  Ainsi, en gelant les salaires des employés pour 10 ans, les municipalités économiseront des millions de dollars.  Ce n’est pas normal pour une société de glorifier celui qui a reçu un diplôme de secondaire 5 et passé son permis de conduire spécial pour conduire des autobus et de le rémunérer à 55 000$ par année.  Ridicule !  N’importe qui au privé avec la même scolarité et le même permis peut faire le même emploi pour 40 000$.
  • Autres mesures, baisse des impôts aux entreprises de 15% et augmentations de la TVQ de 3% et réduction d’impôts de 20%  du particulier.  Ainsi on favorise le développement économique et l’épargne et non la surconsommation et l’endettement.  Graduellement on amène l’imposition des entreprises à néant pour contrer l’évasion fiscale et gagné des sièges sociaux.  Quand les décisions d’entreprises se prennent sur ton territoire, tu favorises l’emploi sur celui-ci.

Après l’application de ses mesures c’est plus de 2 000 postes de fonctionnaires qui ne seront plus sur le payroll du gouvernement, une économie de 100 millions par année.

Faites le compte, et vous arriverez à un budget équilibré pour le Gouvernement du Québec, même avec un surplus budgétaire. N’est-ce pas merveilleux ?  Le Québec pourrait commencer à rembourser sa colossalle dette.

Qui aura les couilles politiques d’adopter un tel budget?  Nicolas Marceau?  Ça m’étonnerait au moins les suggestions sont là.  Les paroles s’envolent mais les écrits restent.

Qui rêvent à un Québec prospère?  Moi et j’y crois à une seule condition.  Que les mesures précédentes soient adoptées et que le Québec laisse de plus en plus de place au privé en santé et en éducation.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s