L’impression de Bernanke, la privatisation de Dell


Vous le savez tous, le gouvernement américain imprime à outrance de da devise. Cela augmente la liquidité surtout au niveau des banques.

On a vu ajourd’hui à quoi va servir le gros de cette liquidité. Rachat d’entreprises, privatisation de certaines (fermeture du capital), achats de biens immobiliers pour d’autres.

Certains croyaient à tort que cet argent irait à la bourse ou aux prêts personnels pour mousser la consommation.

Erreur!

Cette argent ne sert que les bonzes de Wall Street qui sont en train de dessiner à quoi ressemblera la prochaine crise.

L’inflation, celle avec un grand I.

Prenez le cas de Blackstone aujourd’hui qui a annoncé avoir acquis des dizaines de milliers de maisons pour la location. Cela fait augmenter les prix immobiliers mais pour ceux qui en ont pas les moyens avec les prix actuels, cela crée de l’inflation.

La fermeture du capital de certaines entreprises, comme Dell, est une bonne chose, Dell aura la chance de se restructurer à l’abri des regards curieux des actionnaires. Dell a pris de mauvaises décisions depuis quelques années et elles sont nombreuses: l’achat d’Alienware, sa décision tardive de produire des ordinateurs avec des puces AMD, son adoption trop rapide de la plateforme Windows 8 dont personne ne veut tant au niveau des ordinateurs personnels, des tablettes et des ordinateurs portables. la décision de vendre dans des magasins la marque Dell (avant ce n’était qu’en ligne et auparavant par catalogue) n’a rien eu de fracassant pour les ventes.

Dell se restructurera, à la grande joie du consommateur. Dell redeviendra public un jour, tout comme Dollarama a connu un succès en capital fermé puis en bourse. Dell doit se tenir de plus en plus loin de Microsoft, le géant de Redmond ne l’a tout simplement plus. Sa mise en marché d’un système d’exploitation et de s’obstiner à croire que c’est LE choix pour les consommateurs est ridicule. Vous verrez lors de la publication des prochains résultats de Microsoft, les chiffres parleront d’eux-mêmes.

Pour revenir à l’inflation, c’est ce cancer qui rongera l’amérique avant sa faillite, possiblement avant la fin du second mandat de Barack Obama.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s