Pré-autopsie de la débandade immobilière à venir au Québec


On apprend ce matin que dans la grande région de Montréal, que les transactions immobilières sont en chute de 22%.

Mais les propriétaires sont encore contents et se pétent les bretelles car les prix ne fléchissent presque pas.  Le prix médian d’une maison unifamiliale a progressé de 2% à 270 000$ tandis que le condo demeure inchangé à 219 000$, le plex monte de 6% à 435 000$.

Je vais maintenant vous faire une pré-autopsie de la débandade immobilière à venir au Québec.

Le moment venu de cette débandade plusieurs vont accuser le gouvernement, d’autres les constructeurs, d’autres les agents et enfin d’autres les banquiers…

Il en est rien. La faute sera simplement aux acheteurs d’autrefois qui ont payé de gros prix et aux vendeurs actuels qui paniquent.

Comment surviendra cette débandade immobilière et qui prendra au moins de 10 à 15 ans peut-être 20 ans avant de retomber aux prix 2013.

Tout d’abord les constructeurs.  Ça continue de construire dans la grande région de Montréal et par exemple les unités de condos vides voire invendues s’accumulent.

Comme les ventes baissent cela signifie que le nombre d’inscription d’item immobilier à vendre augmentera.  Les courtiers vont crever de faim et de plus en plus de courtiers voient leurs commissions réduites à cause des vendeurs par Internet (ex: Duproprio et compagnie).

D’emblée viendra une baisse des prix vu que le nombre d’acheteurs est en perte de vitesse et qu’il aura plus de choix pour magasiner sa propriété.

Creveront de faim ensuite les notaires… alors eux aussi baisseront leurs prix mais cela aura peu d’effet sur le marché immobilier.

Les banques vont également baisser leurs taux…  fautes de contracter moins d’hypothèques avec de nouveaux clients.  Cela amènera un petit lot de nouveaux acheteurs mais  faudra que les prix soient bons, ce n’est pas 0,33% de moins sur un taux d’un an qui fera fléchir les acheteurs les plus chiches.  Qu’on se comprenne, les taux sont bas depuis longtemps.

Plus il y aura une baisse importante, plus le nombres de propriétés à vendre augmentera.  Le phéonomène est simple, quand le prix de la propriété jadis acquise descendra sous le montant de l’hypothèque jadis contracté, ça fera paniquer plus d’un propriétaire.

Ajouter à cela une conjoncture économique où le gouvernement socialiste du Québec est incapable de colmater la brèche de son déficit et qu’ils continuent à emprunter et augmenter ses tarifs et les taxes.  Cela en fait moins au bout du compte au niveau du revenu disponible sans compter les emplois qui se perdront dans le secteur public et parapublic.

Il y a pire.  L’économie du Québec semble diversifiée de par sa forme mais elle ne l’est pas de par son principal acteur… le gouvernement du Québec.  Cet entité emploi directement et indirectement près de 75% de la main d’oeuvre du Québec.

Les grands chantiers de constructions civils (autoroutes, routes, ponts et viaducs ainsi que les  hôpitaux).  C’est le gouvernement le grand moteur économique à ce niveau.  Tout autant qu’il fait travailler directement des centaines de milliers de personnes via les subventions à la culture et aussi via ses sociétés d’État (Hydro-Québec, SAQ, Loto-Québec etc…).

Bien sûr indirectement on peut dire que les employés du secteur du services tels que les restaurants, les firmes de consultants en technologies, sont aussi dépendantes du gouvernement.

C’est là le gros problème, ce moteur économique monolithique des emplois au Québec qu’est le gouvernement versus les autres emplois est un moteur qui prend de l’huile… qui est lourd à opérer et qui n’a presque plus de marge de manoeuvre pour emprunter.

Si le gouvernement du Québec devait couper ses dépenses de seulement 10 milliards,  c’est plus de 200 000 emplois qui seraient touchés directement.  Indirectement près 50 000 soit 250 000 au total.

Ce qui évaudrait à un taux de chômage plus haut équivaut à bien des maisons à vendre pour ne pas dire un méga surplus de maisons à vendre.

On peut pas blâmer le gouvernement on doit blâmer les socialistes qui les élisent.

Un gouvernement de droite ne serait pas aux prises avec autant d’investissement dans le secteur public et ne ferait pas d’aussi grands déficits.

Autre facteur qui nuie au marché immobilier québécois.  Le vieillissement de la population.  Un retraité n’est pas actif sur le marché immobilier, plus souvent qu’autrement il swap sa résidence pour un condo ou plus tard s’en va en location dans une maison de retraite. Plus il y a de retraité plus ça prend des travailleurs dans le bas pour faire fonctionner l’économie.  Or, le Québec est à 4 ou 5 ans d’avoir une pénurie majeure de main d’oeuvre.  Effet sur l’immobilier, des villes et villages vont se vider.

On connaissait déjà l’exode des jeunes vers les grandes villes, ce phénomène tend à se résorber maintenant.  Les grandes villes vont manquer de main d’oeuvre car il en manque déjà beaucoup dans les  villages du Québec.

Un jeune qui habite par exemple, Carleton ou une petite ville comme Matane peut très bien y demeurer maintenant car il y manque d’à peu près tout comme métier.  Sauf si ces parents ont l’idiote idée de l’encourager en histoire de l’Art.  Là il devra s’exiler dans la grande ville assurément.

D’ici 2023 on pourrait assister au Québec à une débandade immobilière sans lendemain et la voir s’accélérer avec un phénomène que le PQ appelle la souveraineté, celle du Québec.

Or, d’après moi le Québec est plus près de se faire jeter dehors de la confédération comme province qui coûte cher pour les autres que le Québec de s’auto-proclamer souverain.

Un phénomène de souveraineté accélererait la débandade des prix immobiliers au Québec.

C’est peut-être ainsi que François Legault veut créer sa nation de propriétaires.  Tous propriétaires ou presque mais d’une propriété à 80% plus bas que son prix 2013.

Allez savoir ou comme il dit innocement « On verra! ».  D’après moi il est plus innocent qu’il en a l’air.

Donnez la majorité au PQ aux prochaines élections provinciales pourrait également accélérer la chute des prix avec l’exode des gens qui gagnent plus de 100 000$ et plusieurs anglophones.  Cela ferait en sorte d’augmenter rapidement le déficit du Québec.

Quoi qu’il en soit la fête tire à sa fin au point de vu immobilier au Québec et je ne pense pas que ce soit encore un marché d’acheteurs en 2013… mais dites-vous qu’en 2017 une propriété pourrait se vendre de 20 à 25% moins chère qu’en 2013.  Puis en 2023 ajouter un autre 40%.

C’est terminé les beaux jours de l’immobilier, certains propriétaires locateurs le savent, ils ont commençé à geler les  tarifs des baux de leurs locataires.

Car autre phénomène, si le prix d’un logement devient plus cher que le prix d’un hypothèque mensuel avec les taxes foncières, les propriétaires vont se retrouver devant des logements vides.

Ce n’est pas demain la veille que vous allez me dire.  Vous êtes dans l’erreur.  L’hécatombe immoblier est à nos portes et les portes sont grandes ouvertes.

Ne croyez surtout pas la SCHL qui dit que l’atterissage se fera en douceur, elle même qui cacherait le taux de saisies des propriétés.  J’ignore si c’est vrai mais c’est ce qui est raconté dans les journaux.

Rappelez-vous ceci, le Québec n’est pas en récession il est maintenant en mode chaos économique pour la simple raison que le gouvernement ne contrôle plus ses dépenses et que les services sociaux et publics offerts par ce gouvernement se dégradent à vu d’oeil.


9 réflexions sur “Pré-autopsie de la débandade immobilière à venir au Québec

  1. Ça monte, ça monte, ça monte … BBD.B et etc !

    La dernière fois que j’ai écrit ça, en 2007-2008, ça a planté pas à peu près !

    Pour l’immobilier, je suis d’accord avec vous, avec peut-être une vision moins apocalyptique, sans doute pas un retour aux années 1990 ; quelqu’un qui a acheté en 1997 jusqu’à 2 001 est encore super gagnant. Perso, j’aurai pu acheter un sixplex en 1997 mais ça me tentait pas … j’y connais rien ! Je suis d’accord avec votre analyse : natalité vieillissement, etc …

    Donc, vaut mieux rester à loyer. Justement, mon proprio m’a offert 2 ans sans augmentation pour un loyer beaucoup moins cher que d’autres dans le même secteur. Mon voisin paie presque le double mais il s’es fait avoir, je crois !

  2. Certains croient que j’y vais un peu fort avec mes prévisions de baisse des prix immobiliers au Canada. Elles sont pourtant plus conservatrices que ce qui s’est passé sur le terrain aux États-Unis.

    Et encore une fois, rien ne justifie actuellement qu’une maison soit plus chère à Montréal qu’à Philadelphie ou Boston. C’est d’un ridicule déconcertant mais y aura toujours du monde pour croire à un marché haussier en immobilier alors que les maisons se vendent à un prix qui occupe mensuellement plus de 60% des dépenses moyennes d’un couple. (hypothèque, frais de d’entretien, électricité, taxes foncières et scolaires) versus leur revenus nets.

    1. Analyse de limité intellectuel.

      Les aouvrainistes mangent des bebe?

      Jai 112 portes et ka corruptiin me fait plus peur que lindeoendance.

  3. Salut les Cousins,
    Je suis à Marseille, en France parait-il. J’y suis né et je l’aime. Mais Bon…
    j’ai, avec mon épouse, terminé mes activités salariées. Nous disposons de biens immobiliers et de revenus qui nous permettent de vivre à l’aise.
    Ce type de profil,s’installant en achetant à Quebec pour y vivre et donc faire circuler son argent au quotidien ne m’apparaît pas comme un frein à son économie, tout au contraire.
    J’aime ce pays et mes cousins et envisage, à 62 ans,de venir m’y installer, si d’aventure ils veulent bien m’accueillir, les démarches pour ce faire étant trés compliquées.

  4. jojo savard vous connaisser ? predire que les prix vous baisser durant 20 ans wow il faut vraiment vivre sur une autre planete. la fin du monde mes amis apocalyse est arriver au quebec. il faut etre debile profond pour dire des sotises pareils.il peu y avoir un cycle baissier c est la nature meme de immobilier , ca veut pas dire de vendre sa maison et de vivre dans la rue les gens vous quand meme louer des logements bons prix bons secteur bons rendements juste ca qui faut pour faire de argent dans immobilier les reste juste une question de temps ….. dans 20 ans la seul chose que je sois sur il y aura toujour des locataires pour un bons logements. le reste preautosie et prevision abracadabrante je m en fous que de la mer…………..

    1. Mon cher Touriste… je ne sais pas si tu es au courant des finances de la province du Québec mais elles sont bien mal en point. Pire. Le peuple, en majorité, comme toi, semble ignoré ce qui se passe.

      Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, a reporté de deux ans, l’équilibre budgétaire de la province. En réalité il l’a reporté aux calandres grcques pour quatre raisons:

      – le système de santé public gruge du fric incroyablement au gouvernement
      – la démographie du Québec stagne
      – les coûts du système d’éducation publique explosent.
      – les bénéfices des sociétés d’État sont en baisse

      Penses-tu un seul instant monsieur le Touriste que j’ai fait des prédictions au travers mon chapeau.

      Y a pire, les américains forent tellement pour trouver du pétrole que le prix du baril de pétrole va tomber sous les $50. Ce qui va envoyer la province la plus riche du Canada, l’Alberta en déficit et faire tomber notre beau pétrodollar canadien sous les 80 cents.

      Ce qui fera augmenter les taux d’intérêts.

      Faut juste mette le pied un peu partout au Québec pour voir que le nombre de maison à vendre augmente.

      Les prix ne baisse pas encore car le nombre d’acheteurs se maintient. Quand l’offre sera considérablement plus grande que la demande, les prix vont tomber comme des caillou dans l’eau clair.

      Le petit condo à 500 000$ sur le Plateau Mont-Royal à Montréal risque de tomeber sous les 290 000$.

      Pis évidemment ce qui pèse encore plus lourd dans la balance… le pays, la province et les villes ont endettés.

      De quoi gruger davantage le revenu disponible du contribuable.

      Encore en ce 30 novembre je maintient ma prédiction et malheureusement je pense que ça sera encore pire que ce que j’ai prédis.

      Ne pas y croire un instant est jouer à l’autruche comme vous faite. Les gens qui veulent pas voir les données financières jouent à l’autruche comme vous.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s